Diamant mandarin

Taeniopygia guttata - Zebra Finch

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Estrildidés

  • Genre
    :

    Taeniopygia

  • Espèce
    :

    guttata

Descripteur

Vieillot, 1817

Biométrie
  • Taille
    : 10 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 13 g
Distribution

Distribution

Description identification

Le front, le capuchon, la nuque et les côtés du cou sont gris ou gris clair, devenant gris-brun sur le manteau. Le dos, les scapulaires et les couvertures alaires présentent une coloration gris sombre avec des bordures chamois-brun pâle. Les plumes de vol sont également gris foncé. La partie inférieure du croupion est blanc au centre, gris ou gris sombre sur les côtés. Les longues couvertures sus-caudales portent de larges barres noires et blanches. La queue noir brunâtre est masquée à la base par les couvertures sus-caudales. Les lores et la zone moustachiale sont blancs, encadrés par deux fines barres noires qui partent de la base du bec jusqu'au dessous de l'oeil, créant un curieux effet de 'goutte lacrimale'. Les joues et les couvertures auriculaires sont brun chaud ou châtain clair. Le menton, la gorge et le haut de la poitrine affichent une teinte gris clair nuancée de chamois, soulignés par une bande noire qui traverse le centre de la poitrine et se poursuit en petits filets sur les côtés. Les côtés de la partie basse de la poitrine et les flancs présentent une riche coloration châtain avec des petits points blancs. Le reste du dessous est blanc ou blanc-crème. Le bec court et plutôt trapu varie de l'orange éclatant au rouge. Les pattes et les pieds sont roses ou orange rosé.
La femelle est une version simplifiée du mâle. Chez elle, joues et couvertures auriculaires châtain, menton et gorge rayée, bande pectorale noire et flancs bruns pointillés de blancs sont absents. En contrepartie, le dessus est gris uni avec un croupion blanc. Le dessous est chamois grisâtre avec un ventre et des couvertures sous-caudales plus blanches. Les couvertures sus-caudales sont fortement rayées et le bec est plus pâle que chez le mâle. Les juvéniles sont assez semblables aux femelles adultes. Cependant leurs parties inférieures sont plus nuancées de chamois-brun et deviennent plus grise avec l'âge. La goutte lacrimale sur la face n'est pas toujours encadrée de noir. Le bec est entièrement noir.

Indications subspécifiques 2 Sous-espèces

  • Taeniopygia guttata guttata (Lesser Sundas)
  • Taeniopygia guttata castanotis (c Australia)

Noms étrangers

  • Zebra Finch,
  • Diamante cebra de Timor,
  • Mandarim,
  • Zebrafink,
  • zebrapinty,
  • Zebravink,
  • Diamante zebrato,
  • Zebrafink,
  • Sundaastrild,
  • zebrička červenozobá,
  • zebřička pestrá,
  • Zebrafinke,
  • seeprapeippo,
  • diamant zebrat,
  • zeberka timorska,
  • Зебровая амадина,
  • Pipit zebra,
  • キンカチョウ,
  • 斑胸草雀,
  • 斑胸草雀,

Voix chant et cris

Son habituel cri de contact est un 'tya', 'tiia' ou 'tchiia' rauque qui rappelle assez la sonorité d'une trompette pour enfant et qui est émis avec une grande variété d'intensité, la production du mâle étant plus puissante que celle de la femelle. Les grandes bandes produisent une cacophonie assez considérable lorsque tous les individus chantent de concert. Le chant est une série assez variable d'appels nasalisés mêlés à des trilles caquetants.

Habitat

Abondant à localement commun, cet oiseau fréquente la plupart des habitats excepté les forêts côtières moites et humides. Il leur préfère les régions de broussailles arides, les arbustes, les zones boisées ouvertes, les plaines, les marais salants, les lisières des zones cultivées, les vergers, les parcs et les jardins. Il s'installe souvent à proximité de l'eau. L'introduction assez récente de digues artificielles et et de systèmes d'irrigation a considérablement augmenté ses possibilités d'habitat. La race type du diamant mandarin, Poephila guttata guttata, vit sur toutes les petites îles de la Sonde, de Lombok jusqu'à
Komodo, Timor et Luang, en Indonésie. La sous-espèce castanotis habite sur la totalité du continent australien sauf dans les forêts sclérophiles et les forêts pluviales. En principe, il ne niche pas au nord du 15ème degré de latitude sud (encore que cela puisse arriver parfois pendant la saison de reproduction).

Comportement traits de caractère

Les diamants mandarins vivent en couples ou en très grandes troupes pouvant compter une centaine d'individus et parfois plus. Ils sont grégaires et hautement sociaux, notamment quand ils se désaltèrent aux points d'eau. Ils sautillent aisément sur le sol. Leur vol est rapide et direct, avec de légères ondulations.

Alimentation mode et régime

Les diamants mandarins se nourrissent principalement de graines tombées ou mûrissantes. Ils capturent aussi tout au long de l'année des insectes tels que les fourmis et les termites mais ils semblent particulièrement les apprécier pendant la période de reproduction lorsqu'ils élèvent les petits. Ces diamants s'alimentent à terre et contrairement à quelques autres fringilles herbivores, ils ne mettent jamais à bas les tiges avec leurs pattes. Il boit à la manière des pigeons, souvent plusieurs fois par jour mais il peut aussi rester pendant d'assez longues périodes sans eau.

Reproduction nidification

Chez les diamants mandarins, la période de reproduction intervient généralement entre le mois d'octobre et le mois d'avril, mais elle peut varier en fonction de la saison des pluies. Les couples se forment pour la vie. La femelle choisit seule le site de nidification mais les deux parents couvent et prennent en charge l'éducation des jeunes. Le mâle se charge de recueillir les matériaux alors que la femelle construit le nid ample et en forme de dôme. On rapporte que ce dernier peut être placé dans un trou sur le sol, bien que cette pratique ne soit pas très courante. La taille moyenne de la ponte est de 4 à 7 oeufs blancs que la femelle dépose à raison d'un par jour . L'incubation commence au plus tôt après la ponte du troisième ou du quatrième oeuf. Ces derniers éclosent au bout de 12 ou 13 jours. Les jeunes quittent le nid trois semaines plus tard.

Distribution

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 18/04/2006 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net