Éperonnier napoléon

Polyplectron napoleonis - Palawan Peacock-Pheasant

Systématique
  • Ordre
    :

    Galliformes

  • Famille
    :

    Phasianidés

  • Genre
    :

    Polyplectron

  • Espèce
    :

    napoleonis

Descripteur

Lesson, R, 1831

Biométrie
  • Taille
    : 50 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 503 g
Longévité

15 ans

Distribution

Distribution

Description identification

La tête porte une huppe pointue, verte. Le tour des yeux rouge est particulièrement mis en valeur par la proximité des joues blanches. Le cou, le manteau et les ailes sont noirs avec des reflets métalliques bleus et verts. Le dos et le croupion sont brun-noir avec de fines taches beige et de grands ocelles vert métallique cerclés de noir et de beige. De vingt-deux à vingt-quatre rectrices de la même couleur composent la queue qui est recouverte d'ocelles identiques. La face inférieure du corps est noire, ainsi que le bec et les pattes. Deux éperons ornent les tarses.
Les femelles sont assez différentes de leurs partenaires. Elles sont de taille légèrement inférieure. Leur plumage est majoritairement brun et ne possède pas d'ocelles. Leur face et leur gorge sont blancs.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Palawan Peacock-Pheasant,
  • Espolonero de Palawan,
  • Faisão-pavão-da-palawan,
  • Napoleonfasan,
  • díszes pávafácán,
  • Palawanspiegelpauw,
  • Speroniere di Palawan,
  • Palawanpåfågelfasan,
  • Påfuglfasan,
  • okáč tmavý,
  • bažant palawanský,
  • Palawanpåfuglefasan,
  • palawanintäpläfasaani,
  • faisà d'esperons de Palawan,
  • wieloszpon lśniący,
  • Наполеонов павлиний фазан,
  • パラワンコクジャク,
  • 巴拉望孔雀雉,
  • 巴拉旺孔雀雉,

Habitat

L'éperonnier Napoléon est endémique de l'île de Palawan, au centre des Philippines. Il vit dans les forêts humides en bordure du littoral, mais également en terrain accidenté, dans les zones de basses collines boisées. Son aire de distribution s'étale en fait depuis le niveau de la mer jusqu' aux zones montagneuses pourvues en forêts primaires qui occupent la partie centrale de l'île et qui sont situées à plus de 600 mètres d'altitude. Compte tenu de la déforestation et de la dégradation de son habitat, cette espèce est de nos jours progressivement restreinte à ce dernier habitat montagneux.

Comportement traits de caractère

Pendant la parade nuptiale, le mâle essaie d'attirer l'attention de la femelle par un rituel qui relève à la fois du domaine alimentaire et de la chorégraphie. Ebouriffant les plumes de son cou et de son manteau, il agite la tête en tenant dans son bec un succulent morceau de nourriture. Puis il le laisse tomber bien ostensiblement devant la femelle. Si celle-ci s'en empare, le mâle entame alors une éblouissante parade latérale, dévoilant ses ocelles et ses couvertures alaires. La huppe est alors érigée et pointée vers l'avant. Puis il émet un long chuintement et procède à des circonvolutions autour d'elle. Si tout se déroule comme prévu, la femelle est si impressionnée qu'elle l'accepte comme partenaire.

Alimentation mode et régime

Son régime est majoritairement végétarien. Il se nourrit principalement de graines, de noix, de fruits, de feuilles et de racines. Cependant, à l'image des autre espèces de polyplectrons, il consomme également des insectes, des vers et des limaces qui lui sont absolument nécessaires pour ses apports en protéines.

Reproduction nidification

Les mâles possèdent des aires de danse à l'intérieur desquelles ils s'affrontent pour conquérir les faveurs d'une femelle. Cette pratique, concordante avec le fait que les six autres espèces de polyplectrons ont plusieurs femelles, suggère fortement, bien qu'on n'ait pu le prouver absolument, que l'éperonnier Napoléon est polygame. Les mâles atteignent la maturité sexuelle au bout de la première année mais ils ne commencent à pratiquer les accouplements qu'à l'âge de 3 ans quand ils ont acquis l'intégralité de leur plumage adulte et qu'ils sont capables de rentrer dans la compétition pour les femelles. Ces dernières n'atteignent la maturité et ne sont aptes à pondre qu'à l'âge de 2 ans. Le nid peut être placé à terre ou au-dessus du sol. La femelle pond un ou deux oeufs chamois-blanc qu'elle couve pendant une période de 18 à 20 jours. Le mâle ne participe pas à l'incubation mais fournit son aide dans l'élevage et le nourrissage des poussins. Les jeunes nouvellement éclos sont nourris bec à bec par leurs parents. Cependant au bout de quelques jours, les adultes commencent à appeler les petits, les encourageant à quitter la sécurité de leur nid bien dissimulé pour venir s'alimenter en terrain découvert. Au bout de 10 semaines, les poussins acquièrent la totalité de leur plumage juvénile.

Distribution

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 22/06/2005 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net