Fou à pieds bleus

Sula nebouxii - Blue-footed Booby

Systématique
  • Ordre
    :

    Suliformes

  • Famille
    :

    Sulidés

  • Genre
    :

    Sula

  • Espèce
    :

    nebouxii

Descripteur

Milne-Edwards, 1882

Biométrie
  • Taille
    : 84 cm
  • Envergure
    : 152 cm.
  • Poids
    : 1200 à 1800 g
Longévité

17 ans

Distribution

Distribution

Description identification

Le plumage brun et blanc du fou à pieds bleus contraste singulièrement avec le bleu des pattes et le gris verdâtre de son robuste bec. La tête, brun pâle, est striée de plumes blanchâtres lui conférant un étonnant aspect épineux. Les pupilles du mâle et de la femelle ne semblent pas être de la même taille. En fait, celle de la femelle est entourée d'un anneau de pigment sombre qui la fait paraître plus grande. Le fou à pieds bleus est l'un des oiseaux de mer à l'allure la plus amusante. Ceci en raison de la combinaison étonnante de ses larges pieds palmés d'un bleu éclatant, son corps fuselé aux longues ailes et à la queue pointue, son bec en poignard aux bords denticulés.

Indications subspécifiques 2 Sous-espèces

  • Sula nebouxii nebouxii (Pacific coast from s California. USA. to Peru)
  • Sula nebouxii excisa (Galápagos Is.)

Noms étrangers

  • Blue-footed Booby,
  • Piquero Camanay,
  • Atobá-de-pés-azuis,
  • Blaufußtölpel,
  • kéklábú szula,
  • Blauwvoetgent,
  • Sula piediazzurri,
  • Blåfotad sula,
  • Blåfotsule,
  • sula modronohá,
  • terej modronohý,
  • Blåfodet Sule,
  • sinijalkasuula,
  • mascarell camablau,
  • głuptak niebieskonogi,
  • zilkāju sulla,
  • Голубоногая олуша,
  • アオアシカツオドリ,
  • 蓝脚鲣鸟,
  • 藍腳鰹鳥,

Voix chant et cris

Habitat

Le fou à pieds bleus fréquente les îles arides de l'océan Pacifique. Son aire de distribution se situe dans le golfe de Califormie, au large de la côte ouest du Mexique, sur les îles le long de la côte de l'Equateur et du nord du Pérou, et sur de nombreuses îles des Galapagos. Plus de la moitié de la population nicheuse mondiale est concentrée dans ce dernier lieu.

Comportement traits de caractère

La reproduction commence par une parade élaborée du mâle au cours de laquelle il entreprend un tour de son territoire suivi d'un atterrissage enlevé où il exhibe de façon exagérée ses belles palmures bleues. A terre, le mâle continue sa démonstration, montre ses pieds bleus dans un pas de l'oie appuyé et offre à la femelle des fragments de matériaux. L'accouplement ne peut avoir lieu sans que ne soit achevée la troisième phase de la parade appelée parade en vis a vis : comme son nom l'indique, les deux partenaires se tiennent face à face, chaque oiseau pointant le bec vers le ciel et tournant les ailes de façon à en présenter le dessus, poignet pointé vers l'avant. Le mâle pousse alors un sifflement strident auquel la femelle répond en émettant des grognements.

Alimentation mode et régime

Lorsqu'il vole pour pêcher, le fou à pieds bleus adapte son mode de déplacement à cette quête : il est alors constitué de battements d'ailes entrecoupés de glissades, l'oiseau scrutant la surface à la recherche de poissons, bec incliné vers le bas, prêt à agir. Il pêche tôt le matin et dans la soirée, sans doute pour éviter le cleptoparasitisme des frégates qui lui dérobent régulièrement ses captures. Comme les autres fous, celui-ci se nourrit principalement en plongeant d'une hauteur moyenne de 25 mètres. Piquant à grande vitesse, les ailes repliées contre le corps, il prend contact avec les flots presque sans éclaboussures et réapparaît 2 ou 3 mètres plus loin avec sa prise. Bien qu'il pêche en général seul, le fou à pieds bleus peut également le pratiquer en petit groupe avec un sens aigu de la coopération. Le premier qui aperçoit un poisson le signale en sifflant une fois pour rallier les autres membres de la troupe qui convergent alors au moment où il s'apprête à plonger. Tous le suivent avec un synchronisme parfait. Contrairement à ses autres congénères, le fou à pieds bleus est également capable de pêcher en nageant en en plongeant depuis la surface. En fonction de leur gabarit, les fous à pieds bleus pêchent des poissons de différentes tailles. Le mâle, plus léger et plus agile, peut plonger en eau plus profonde et rapporte d'assez petits poissons tandis que la femelle, plus corpulente, s'en prend à des poissons d'assez bonne taille. A eux deux, les deux partenaires couvrent ainsi un large éventail de proies.

Reproduction nidification

Le fou à pieds bleus niche toute l'année. Alors que chez d'autres fous, comme celui du Cap, on peut compter jusqu'à 7 nids au mètre carré, les nids des fous à pieds bleus sont espacés. Sur un sol plat ou faiblement en pente, à 5 jours d'intervalle, la femelle pond généralement deux ou trois oeufs blanc crayeux dans une légère dépression entourés parfois de galets ou de divers débris. Le mâle et la femelle se relaient pour couver. A l'inverse de la plupart des oiseaux, le fou, comme ses cousins les pélicans et les cormorans, ne possède pas de plaques incubatrices, des zones de peau nue qui transmettent aux oeufs puis aux poussins la chaleur du corps. Pour remédier à ce problème, le fou couve ses oeufs grâce à ses larges palmures. Ces dernières bénéficient d'un riche afflux sanguin permettant de maintenir une température proche de 39°C.

Dès que l'oeuf est sur le point d'éclore, le fou le fait passer sur ses pattes, de sorte que le poussin, couvert d'un duvet clairsemé soit réchauffé. Le jeune, ravitaillé par les adultes, enfonce son bec dans la gorge de ses parents pour déclencher la régurgitation du poisson. Si la nourriture vient à manquer, l'ainé de la couvée est nourri au détriment de son cadet qui finit par mourir de faim. Par contre, si elle est abondante, chaque couple peut nourrir 2, voire 3 petits. Durant les deux ou trois premières semaines, les jeunes doivent être nourris souvent, ce qui entraîne les allées et venues constantes du mâle pour éviter qu'ils ne déclinent.

Distribution

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 14/08/2005 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net