Francolin à collier

Scleroptila streptophora - Ring-necked Francolin

Systématique
  • Ordre
    :

    Galliformes

  • Famille
    :

    Phasianidés

  • Genre
    :

    Scleroptila

  • Espèce
    :

    streptophora

Descripteur

Ogilvie-Grant, 1891

Biométrie
  • Taille
    : 33 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 364 à 406 g
Distribution

Distribution

Description identification

Chez les francolins à collier, les sexes sont identiques et virtuellement sans éperons. Ils ont un bec noir avec une tache jaune pâle à la base de la mandibule inférieure, un iris brun et des pattes jaune pâle. Le mâle adulte affiche une calotte et une nuque gris-brun foncé, un sourcil blanchâtre qui s'étend bien en arrière de la tête. La face et les côtés du cou présentent une belle teinte chamois rougeâtre qui contraste avec la gorge blanche. Le haut de la poitrine et le bas du cou sont blancs avec des barres noires qui continuent jusqu'au manteau, formant un collier. Les parties inférieures, en dessous de la poitrine, sont chamois avec des rayures brun sombre sur les flancs. Les parties supérieures et le dos ont une évidente coloration brun grisâtre éclairée par d'étroites lignes chamois. La queue et les plumes de vol sont gris-brun.

La femelle adulte présente une apparence assez semblable. Cependant, les plumes plus brunes de la calotte sont ornées de bordures pâles. Le dessus est barré de brun-roux avec de plus larges lignes chamois que le mâle.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Ring-necked Francolin,
  • Francolín Acollarado,
  • Francolim-de-colar,
  • Kragenfrankolin,
  • Kraagfrankolijn,
  • Francolino dal collare,
  • Halsbandsfrankolin,
  • Kragefrankolin,
  • frankolín goliernatý,
  • frankolín obojkový,
  • Perlehalsfrankolin,
  • valkojuovafrankoliini,
  • francolí de collar,
  • frankolin zebroszyi,
  • Воротничковый турач,
  • クビワシャコ,
  • 环颈鹧鸪,
  • 環頸鷓鴣,

Habitat

Le francolin à collier fréquente les collines pierreuses, avec des rares zones herbeuses et un couvert broussailleux assez clairsemé. On peut également l'observer dans les prairies boisées entre 600 et 1800 mètres d'altitude. Selon les régions, son habitat est assez diversifié. Dans le nord de l'Ouganda, Il accorde une plus grande préférence aux prés recouverts d'arbres et de végétation que ne peut le faire le franColin huppé. Au Cameroun, par contre, son choix se porte résolument sur les collines inhabitées recouvertes d'une faible couche herbeuse.
Ce gallinacé trapu est principalement originaire de l'est de l'Afrique. Dans cette partie du continent, on l'observe dans la plus grande partie du nord de l'Ouganda, à l'ouest du Nil et au sud de la vallée de Katonga, dans l'ouest du Kenya où il fréquente des paysages accidentés, et au nord-ouest de la Tanzanie. Certains scientifiques croient avoir décelé sa présence dans l'extrême sud du Soudan, mais cette information reste à confirmer. En Afrique de l'Ouest, quelques populations isolées vivent au Cameroun, dans les régions montagneuses aux environ de Foumban.

Comportement traits de caractère

Ce très farouche francolin des collines caillouteuses prend généralement la fuite en courant à toutes jambes. On peut l'observer en couples ou en petits groupes (familiaux?). Il passe la plupart de son temps sous le couvert ou à l'ombre des buissons. Aussi, ne l'aperçoit-on régulièrement que de bon matin le long des pistes et sur le bord des routes. Il ne jaillit que très rarement des broussailles mais, dans ces cas-là, son vol est extrêment rapide. Ses appels peuvent être entendus très précocément le matin lorsqu'il s'installe sur un perchoir tel qu'une termitière.

Alimentation mode et régime

Le francolin à collier se nourrit à proximité des zones cultivées. Son régime est largement végétarien. Il ramasse des graines et des baies, des jeunes pousses, mais capture également des insectes et leurs larves ainsi que des petits invertébrés.

Reproduction nidification

Cette espèce est probablement monogame. Elle niche dans un creux qu'elle à gratté à l'ombre d'un rocher. La dépression peut parfois être garnie de quelques herbes ou rester résolument nue. La femelle y dépose 4 ou 5 oeufs gris-chamois avec de fines mouchetures sombres.La nidification intervient en avril en Ouganda, du mois de décembre au mois de mars au Kenya, apparemment pendant la saison sèche ou au tout début de la saison des pluies.

Distribution

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 05/10/2005 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net