Gallicolombe poignardée

Gallicolumba luzonica - Luzon Bleeding-heart

Systématique
  • Ordre
    :

    Columbiformes

  • Famille
    :

    Columbidés

  • Genre
    :

    Gallicolumba

  • Espèce
    :

    luzonica

Descripteur

Scopoli, 1786

Biométrie
  • Taille
    : 30 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 133 g
Distribution

Distribution

Description identification

Gallicolombe poignardée
adulte

Chez le mâle adulte, le gris du front et de la calotte se fondent dans le violet lustré de la nuque. L'arrière du cou, les côtés de la poitrine, le manteau, le dos et le croupion forment un ensemble gris-brun, avec des reflets violacés sous certains angles, en particulier au niveau du bas de la nuque et du manteau. Les petites couvertures alaires sont vert sombre irisé, quelques plumes présentant des reflets violacés et les couvertures extérieures devenant bleu-gris. Les moyennes et les grandes couvertures sont noirâtres avec trois bandes alaires grises, celle du haut quelque peu obscure se fondant dans le gris des couvertures inférieures. Les rémiges sont brun sombre.Les couvertures sus-caudales et les rectrices centrales sont également brun sombre. Les rectrices externes sont gris foncé, avec une large bande subterminale noire et une pointe gris pâle. Les lores et les couvertures auriculaires sont noires, contrastant avec le menton et la gorge blanches. Les côtés vert irisé du manteau débordent légèrement sur la poitrine blanche et rejoignent presque la tache pectorale écarlate dont les contours sont diffus. Le ventre et les couvertures sous-caudales sont blancs, plus ou moins infiltrés de roux. Les flancs sont plus grisâtres. Le dessous des ailes est roux, avec une bordure brun clair. Le dessous de la queue est noir, avec une bande subterminale grise. Les iris sont violet grisâtre. Le bec est noir. Les pattes sont rouge cramoisi terne avec des griffes grises.
La femelle diffère un peu du mâle. elle est un peu plus petite, plus terne, avec un bec plus mince. Ses parties inférieures sont souvent plus chamoisées. Ses rémiges sont nettement bordées de roux. La tache pectorale est plus petite et moins éclatante.
Il existe trois sous-espèces dont les variations ne sont pas très marquées. La race nominale Luzonica vit dans le centre et le sud de Luzon ainsi que dans l'île Potillo. La race Griseilateralis, qui vit dans le nord de Luzon, présente un front et un capuchon plus foncés. Le gris des couvertures alaires est plus sombre. Les flancs de la femelle présentent plus de gris, provocant un contraste net avec le ventre et le haut de la poitrine plus blancs. La race Rubiventris, de Catanduanes, a une tache pectorale plus développée et plus écarlate que la nominale. Le ventre brun rosâtre tranche avec les flancs châtain pâle. L'envergure est plus réduite.

Indications subspécifiques 3 Sous-espèces

  • Gallicolumba luzonica luzonica (c and s Luzon)
  • Gallicolumba luzonica griseolateralis (n Luzon)
  • Gallicolumba luzonica rubiventris (Catanduanes)

Noms étrangers

  • Luzon Bleeding-heart,
  • Paloma Apuñalada de Luzón,
  • Pomba-apunhalada,
  • Dolchstichtaube,
  • luzoni csillagosgalamb,
  • Dolksteekduif,
  • Colomba pugnalata di Luzon,
  • Luzonduva,
  • Luzonbloddue,
  • holubček červenoprsý,
  • holub krvavý,
  • Dolkestikdue,
  • luzoninhaavakyyhky,
  • colom cor-sagnant de Luzon,
  • wyspiarek zbroczony,
  • Лусонский кровавогрудый куриный голубь,
  • ヒムネバト,
  • 吕宋鸡鸠,
  • 呂宋雞鳩,

Voix chant et cris

En captivité, les mâles émettent un roucoulement bas, clair et lugubre, variant en volume et en intensité. Ce cri, qui s'apparente à un doux grondement, est émis généralement en fin d'après-midi. Les cris émis pendant la parade sont assez différents. Ce sont des 'croo-cu-cu-cu-cu' plus rapides et plus bourrus ou des 'co-co-cooooooo' doux.

Habitat

On la trouve presque exclusivement dans les forêts primaires et secondaires, y compris dans celles qui subissent un abattage sélectif. Bien que ce soit habituellement une espèce des régions basses de plaine, elle peut être observée jusqu'à 700 mètres d'altitude dans le sud de Luzon et jusqu'à 1400 mètres dans le nord de l'île. La gallicolombe poignardée fréquente tous les types de forêts, excepté les forêts mousseuses. Cet oiseau est endémique du nord des Philippines, dans les îles de Luzon, Potillo et Catanduanes. Son aire de distribution est désormais réduite et morcelée à cause de l'expansion des terres agricoles. Certaines populations se retrouvent isolées du reste par l'établissement de vastes parcelles cultivées et par la déforestation qui en découle.

Comportement traits de caractère

Cette magnifique colombe au caractère extrêmement réservé vit en solitaire ou en couples. Lorsqu'elle est active, elle passe tout son temps à terre, recherchant sa nourriture dans la litière de feuilles et se nourrissant souvent de graines, de fruits et de petits invertébrés, le long d'étroits sentiers de la forêt. Elle ne s'aventure pas au bord des chemins plus larges et dans les clairières où le feuillage est trop clairsemé. Elle répugne à s'envoler et continue à marcher calmement tant qu'elle est hors de la vue d'un visiteur. Si sa vigilance est prise en défaut, elle prend alors son envol sur une courte distance avant de se laisser retomber à terre et de reprendre la fuite en courant. Parfois, elle choisit de se percher brièvement avant de regagner le couvert. La gallicolombe poignardée se repose dans les arbres bas ou dans les arbustes.
Le mâle nuptial poursuit sa partenaire à terre puis il marque brusquement un temps d'arrêt, déployant sa queue et hérissant ses plumes. Il peut également baisser la tête et courber les ailes pour exhiber ses barres alaires ou le dessus de sa queue. Il adopte une posture raide, rejetant la tête en arrière , faisant face à la femelle en bombant la poitrine pour lui dévoiler de la façon la plus avantageuse qui soit sa belle tache pectorale écarlate. Il penche ensuite la tête vers l'avant pour délivrer le roucoulement typique de la parade.

Reproduction nidification

On n'a pas déterminé avec précision la saison de reproduction . toutefois, une indication nous est fournie par le fait qu'on trouve des nids contenant des jeunes oiseaux au mois de mai. Le nid est placé dans un buisson ou un enchevêtrement de plantes grimpantes à une hauteur pas très élevée par rapport au sol. De la végétation verdoyante est souvent incorporée dans la structure. La femelle dépose deux oeufs blanc bleuâtre qui sont couvés par les deux parents qui se répartissent les tâches : la femelle couve pendant toute la nuit, alors que les deux partenaires se relaient pendant le reste de la journée. L'incubation dure 17 à 18 jours. Les jeunes pigeonneaux sont capables de s'envoler au bout de 12 jours, juste avant d'avoir acquis l'intégralité de leurs plumes caudales. En captivité, la période de séjour au nid dure entre 14 et 16 jours. Les jeunes n'acquièrent leur plumage adulte qu'au bout de 12 semaines.

Distribution

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Gallicolombe poignardéeFiche créée le 11/08/2007 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net