Irrisor à tête blanche

Phoeniculus bollei - White-headed Wood Hoopoe

Systématique
  • Ordre
    :

    Bucérotiformes

  • Famille
    :

    Phoeniculidés

  • Genre
    :

    Phoeniculus

  • Espèce
    :

    bollei

Descripteur

Hartlaub, 1858

Biométrie
  • Taille
    : 36 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 45 à 68 g
Distribution

Distribution

Description identification

Irrisor à tête blanche
adulte

Chez le mâle de la race nominale, le front et la face sont blancs, le menton et la gorge sont chamois clair. Le reste du plumage est sombre et fortement irisé, la majorité du corps, des rectrices et des rémiges étant teintés de bleu ou de violet-bleu. Les couvertures alaires ont un lustre violet-cuivre. Il n'y a pas de taches blanches ni sur les ailes ni sur la queue. Le bec légèrement courbé affiche une couleur rouge éclatant. Les iris sont brun sombre, les pattes et les pieds sont rouges.
La femelle est plus petite et présente un bec bien plus court. Les juvéniles ont un bec foncé. Certains immatures ont une calotte sombre. L'apport de blanc sur la tête varie sans doute en fonction de l'âge.
Les différentes races se distinguent principalement grâce à la plus ou moins grande étendue de blanc sur la tête et à la variation de teinte sur le lustre du corps. Chez la race jacksoni, la totalité de la tête ainsi que le menton et la gorge forment un ensemble blanc uni. Les tertiaires sont moins violettes que chez la race nominale. En ce qui concerne la race okuensis, le blanc est confiné sur le front, le menton, le haut de la gorge et parfois la partie antérieure des couvertures auriculaires.

Indications subspécifiques 3 Sous-espèces

  • Phoeniculus bollei bollei (Liberia to Central African Republic)
  • Phoeniculus bollei jacksoni (e DRCongo to s Sudan and c Kenya)
  • Phoeniculus bollei okuensis (s Cameroon)

Noms étrangers

  • White-headed Wood Hoopoe,
  • Abubilla-arbórea Cabeciblanca,
  • Weißmaskenhopf,
  • fehérfejű kúszóbanka,
  • Witkopkakelaar,
  • Upupa boschereccia testabianca,
  • Vithövdad skratthärfågel,
  • Hvithodekakelar,
  • leskláč bielohlavý,
  • dudkovec bělolící,
  • Hvidhovedet Skovhærfugl,
  • valkopääsäihkyjä,
  • puput arbòria carablanca,
  • sierpodudek białogłowy,
  • Белоголовый лесной удод,
  • カオジロモリヤツガシラ,
  • 白头林戴胜,
  • 白頭林戴勝,

Voix chant et cris

Dans l'ensemble, les phoéniculidés sont des oiseaux bruyants. Comme ce sont des oiseaux grégaires, leur voix joue un rôle essentiel dans la cohésion du groupe. L'irrisor à tête blanche utilise tout un répertoire de caquètements et de petits rires étouffés qui se prolongent. Ces cris sont émis principalement pendant les parades. On peut également entendre des grognements proches de ceux des mammifères lorsqu'un groupe tente de transgresser les limites d'un territoire.

Habitat

Les Irrisors à tête blanche fréquentent surtout les forêts primaires de plaine et de montagne. On les trouve également dans les forêts en cours de régénération ainsi que dans les boisements de feuillus plus clairsemés à l'intérieur des savanes arborées. Ils ne négligent pas les galeries d'arbres en bordure des cours d'eau. Les Irrisors à tête blanche sont les seuls membres de la famille des phoéniculidés à occuper les forêts d'altitude. Ils sont répartis du niveau de la mer en Afrique Occidentale jusqu'à 3 200 mètres dans les montagnes du Kenya, de l'Ouganda et de l'extrême sud-est du Zaïre.

Comportement traits de caractère

Les irrisors sont des oiseaux très grégaires, formant des groupes de 2 à 10 individus et parfois plus. Ils cherchent leur nourriture sur les troncs, les branches et les petits rameaux situés à une grande hauteur dans la canopée. Ils utilisent leurs ailes et leur queue comme points d'appui et comme stabilisateurs lorsqu'ils grimpent dans les arbres. Ils explorent le dessous des branches mais leur attention se concentre principalement sur les morceaux d'écorce qu'ils déplacent grâce à leur bec. Ils fouillent également dans les lichens et les épiphytes. Ils frappent et tambourinent les bois morts afin d'en extraire les proies qui y sont logées. Ce sont des oiseaux agiles qui font preuve d'une grande activité. Les Irrisors à tête blanche sont des oiseaux sédentaires.

Alimentation mode et régime

Les Irrisors à tête blanche consomment principalement des arthropodes. ils ingurgitent des adultes et des larves de coléoptères, des perce-oreilles, des sauterelles, des fourmis, des termites, des araignées (y compris les cocons et les œufs), des chenilles. Quelques aliments d'origine végétale tels que les baies et les graines viennent compléter le menu.

Reproduction nidification

Les Irrisors à tête blanche nichent apparemment pendant toute l'année sur l'ensemble de leur aire. Ils se reproduisent indifféremment à la saison sèche ou à la saison des pluies. Au Ghana, ces oiseaux déposent leur ponte en mai-juin. Au Nigeria, ils se reproduisent en janvier, mars, octobre et novembre. En Ouganda, les nids sont plus fréquents de mars à mai. Au Kenya, les Irrisors à tête blanche nichent pendant tous les mois de l'année. Cette espèce adopte un mode de reproduction coopératif en petit groupe. Le nid est situé dans une cavité naturelle ou un ancien nid de pic, dans un arbre mort ou en bonne santé, à quelques 40 mètres au-dessus du sol. Le fond du nid n'est garni d'aucun matériau végétal. La plupart des couvées comprennent 2 œufs, mais la taille des dépôts est probablement plus variable et doit dépendre des régions et de la plus ou moins grande disponibilité des ressources. On ne possède aucune information sur la durée de l'incubation ni sur celle du séjour des jeunes au nid.

Distribution

Les Irrisors à tête blanche sont originaires du continent africain dans les régions proches de l'équateur. Leur aire de distribution, très morcelée, s'étend du Liberia jusqu'à l'est du Zaïre en passant par le Nigeria et le Kenya. 3 sous-espèces sont officiellement reconnues : P. b. bollei (du Liberia jusqu'au sud du Cameroun à la République Centrafricaine) - P. b. okuensis (ouest du Cameroun) - P. b. jacksoni (sud du Soudan et Est-Zaïre jusqu'au Kenya).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Cette espèce n'est pas globalement en danger. Ses effectifs n'ont pas été quantifiés et sa répartition est très inégale selon les régions. Comme la plupart des espèces forestières africaines, la menace principale est constituée par la destruction de son habitat et par abattage des arbres réduisant ses possibilités de nidification. La race okuensis, qui vit dans l'ouest du Cameroun et dont l'aire de distribution est réduite au mont Kilum, est pratiquement en voie de disparition.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Irrisor à tête blancheFiche créée le 21/07/2010 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net