Kiwi austral

Apteryx australis - Southern Brown Kiwi

Kiwi austral

Kiwi austral

Apteryx australis

(Shaw, 1813)


Ordre : Aptérygiformes

Famille : Aptérygidés  ;

Genre : Apteryx

Espèce : australis

Sous-espèces : 2 [+] [-]
Apteryx australis australis(New Zealand)
Apteryx australis lawryi(Stewart I.)

Biométrie :

Taille : 65 cm
Envergure : -
Poids : 2060 à 3850 g

Statut de conservation IUCN :

Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué

EX EW CR EN VU NT LC NE

Distribution :
Distribution

Synonymes : kivi jižní (cs), Brun Kiwi (da), Streifenkiwi (de), Southern Brown Kiwi (en), Kiwi Común (es), ruskokiivi (fi), barna kivi (hu), Kiwi bruno meridionale (it), キ-ウィ (ja), Sørbrunkivi (nb), Bruine Kiwi (nl), kiwi brunatny (pl), Quivi-marrom-da-Ilha-do-Sul (pt), Южный киви (ru), kivi južný (sk), Rothschilds kivi (sv), 褐几维 (zh)

Identification :
Kiwi austral Cet étrange oiseau est incapable de voler tant ses ailes sont réduites à de pauvres moignons portant malgré tout 13 rémiges. Son plumage est d'une consistance particulière, semblable à une chevelure grossière. Cet oiseau est totalement dépourvu de queue, les pattes sont courtes mais robustes, de couleur brune, partiellement recouvertes d'écailles cornées. Le bec est singulier, long et légèrement incurvé vers le bas : la partie supérieure, un peu plus longue que l'inférieure, porte les narines à son extrémité. La base du bec est entourée de vibrisses (plumes raides, sans barbe).

Habitat : Il fréquente les forêts denses et luxuriantes de Nouvelle- Zélande.Pendant la journée, il s'abrite dans les ravins sombres et sous les broussailles. La nuit, Kiwi austral il se déplace entre les fougères arborescentes et les troncs en décomposition. Le kiwi ne survit plus que dans une partie de son habitat originel, le milieu forestier, encore relativement bien préservé.

Comportements : Il est difficilement observable. A cela, deux raisons, il est extrêmement discret et le principal de son activité se déroule pendant la nuit. Un indice permet toutefois de le repérer : le mâle lance un sifflement perçant ("Ki-Oui") auquel les femelles répondent par un cri rauque et grinçant qui ressemble au bruit d'une vieille porte rouillée d'écurie qu'on ouvre. Ces cris permettent aux partenaires du couple de marquer leur territoire et de rester au contact lorsqu'ils recherchent leur nourriture séparément. Les deux partenaires peuvent produire tout un Kiwi austral assortiment de grognements, de grommellements et de sifflements. Ils reniflent souvent de façon bien audible quand ils recherchent leur nourriture. Ces reniflements sont produits par l'ouverture et la fermeture d'une valve située derrière les narines et dont le fonctionnement les protège contre les saletés et les débris qu'ils inhalent lorsqu'ils fouillent le sol et la litière feuillue.
La plupart des oiseaux utilisent leur vue et ont un odorat très faible ou non-existant. Le kiwi est une contradiction flagrante à cette tendance générale. On estime qu'il ne voit guère à plus de 60 centimètres de distance le jour et à moins de deux mètres la nuit. Dans le monde des oiseaux, son long bec gris-brun est unique par le fait que ses naseaux sont situés près de l'extrémité. Le kiwi sent plus ses proies qu'il ne les voit. Les vibrisses tactiles positionnées à la base du bec l'aident à trouver son chemin dans le noir et compensent ainsi son relatif manque de vue.

Nidification : Le kiwi serait monogame. Lorsque le couple est formé, le mâle construit au sol un nid rudimentaire. L'œuf, d'un blanc lumineux, est anormalement grand pour la taille de la femelle, pouvant peser jusqu'à 14 % du poids de l'adulte (435 gr en moyenne). L'incubation, qui dure 84 jours, est généralement assurée par le mâle qui ne quitte le nid que pour chercher sa nourriture. A sa naissance, le duvet des poussins est uniformément brun, comme celui des adultes.

Régime : La tête baissée, le kiwi fouille la litière avec son bec, à la recherche d'insectes et de petits invertébrés. Il plonge son bec dans le sol à la recherche de vers, de myriapodes, de larves, les déterrant et les avalant promptement. Il semblerait que le kiwi utilise son ouïe, particulièrement développée, comme en témoigne le grand orifice auditif, pour repérer ses proies. Il attrape également des araignées, des escargots et de nombreux orthoptères. Pendant les mois les plus secs, le kiwi n'hésite pas à se transformer en végétarien.

Sources :

 

Autres liens :
Iucn
Birdlife
Avibase
Hbw Alive


Fiche créée le 22/08/2005 par Daniel Le-Dantec


Partager cette page sur facebook Flus rss Twitter oiseaux.net
A propos | Nous aider | Mentions légales | Sources | Contacts | Version imprimable
Mis à jour le 27/07/2014 04:34:03 - © 1996-2014 Oiseaux.net

Ratites and Tinamous: Tinamidae, Rheidae, Dromaiidae, Casuariidae, Apterygidae, Struthionidae

Kiwi austral