Oriole d'Abeillé

Icterus abeillei - Black-backed Oriole

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Ictéridés

  • Genre
    :

    Icterus

  • Espèce
    :

    abeillei

Descripteur

Lesson, R, 1839

Biométrie
  • Taille
    : 21 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 31 à 37 g
Distribution

Distribution

Description identification

Le bec est de taille moyenne et le culmen est droit. Comme chez les orioles du nord et le orioles de Bullock, les primaires sont allongées. La queue se termine en carré.
Chez le mâle adulte, le bec est noir, avec le bord tranchant de la mandibule supérieure et toute la mandibule inférieure teintés de gris pâle. Les yeux sont brun sombre, la tête est noire excepté un trait supraloral orange qui relie le bec aux iris. De plus, il y a un croissant orange en dessous de l'orbite. Ce caractère n'est pas très visible dans le milieu naturel, mais il est suffisamment perceptible pour créer un effet de lunettes.
Le noir de la tête se poursuit sur les parties supérieures. Le capuchon, la nuque, le dos, le croupion et les sus-caudales sont en effet noirs. Il y a une bavette noire sur la gorge en dessous du menton. Les joues forment une large bande orange entre la gorge et les couvertures auriculaires noires. La majorité du dessous est d'un orange, plus éclatant sur la poitrine et plus jaunâtre sur le ventre et la zone anale. Les flancs noirs et les côtés du cou contrastent avec les parties inférieures orange. Les ailes sont noires avec des taches blanches. Les petites couvertures sont noires alors que les moyennes et les grandes couvertures sont entièrement blanches. Les tertiaires, les secondaires et les primaires sont totalement noires avec des bordures extérieures blanches, ce qui forme un miroir clair. Les couvertures sous-alaires ont des garnitures jaunes. Les 4 rectrices les plus centrales sont noires, la suivante est noir avec une base jaunâtre. Les rectrices les plus externes sont jaunes avec une pointe noire. Les pattes et les pieds sont bleu-gris.
Chez les femelles adultes, les parties nues sont semblables à celles du mâle. La face est majoritairement jaune mais le capuchon est gris-olive. Le dos, les scapulaires et le croupion sont gris-olive, contrastant avec les sus-caudales qui sont jaune-olive éclatant. Souvent, les plumes du dos ont des centres plus sombres, créant un aspect vaguement strié. Les parties inférieures sont orange excepté la gorge blanche. Les flancs, le ventre et la zone anale sont gris pâle. Les ailes sont brunâtres avec des marques blanches. Les couvertures moyennes ont des terminaisons blanches, les grandes couvertures sont bordées de blanc. Les rémiges sont identiques à celles des mâles, de même les sous-alaires. La queue est olive, plus jaune sur les rectrices externes.
Les immatures mâles sont semblables aux femelles à quelques exceptions près : le manteau est moucheté en raison du centre sombre des plumes. La bavette noire sur la gorge est variable alors que chez les femelles adultes elle est absente. La tête affiche plus de jaune-olive. Les couvertures moyennes se différencient par leur couleur entièrement blanche.
Les juvéniles ressemblent aux femelles mais leur dessus est lavé de chamois et le jaune de la gorge et de la poitrine est plus étendu.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Black-backed Oriole,
  • Turpial Oscuro,
  • Schwarzrücketrupial,
  • feketehátú trupiál,
  • Zwartstuittroepiaal,
  • Oriolo dorsonero,
  • Svartryggad trupial,
  • Svartryggtrupial,
  • trupiál čiernochrbtý,
  • trupiál černohřbetý,
  • Sortflanket Trupial,
  • meksikonlehtoturpiaali,
  • turpial endolat,
  • kacyk czarnogrzbiety,
  • Abelē vālodze,
  • メキシコムクドリモドキ,
  • 黑背拟鹂,
  • 黑背擬黃鸝,

Voix chant et cris

Le répertoire de l'oriole d'Abeillé est approximativement assez semblable à celui de l'oriole à ailes blanches (Icterus bullocki). Le chant est assez musical, animé et plein de vie, il se termine par une douce note sifflante. (voir la fiche de cet oiseau). Les cris comprennent des bavardages.

Habitat

Les orioles d'Abeillé nichent couramment dans les endroits qui bordent les cours d'eau et qui sont pourvus d'une végétation abondante. Il leur arrive également de se reproduire dans les vergers et dans les jardins. Ils hivernent dans une grande variété d'habitats qui vont des forêts de montagne dans les zones de sapins boréaux jusqu'aux parcelles mixtes de chênes et de pins. Ils passent aussi la mauvaise saison dans les boisements qui longent les rivières, aux périphéries des villes et dans les zones semi-ouvertes pourvues en arbres.

Comportement traits de caractère

Les orioles d'Abeillé vivent généralement en couples ou en petites bandes. Leurs mœurs habituelles ne sont guère éloignées de celles des orioles à ailes blanches. Le comportement qui peut être observé en novembre lorsqu'ils visitent les arbres fleurissants suggère que ces oiseaux entretiennent des liens conjugaux pendant toute l'année et pas seulement pendant la période de reproduction. Le maintien des couples au sein des bandes pendant le période hivernale est un phénomène assez rare pour les espèces migratrices comme celle-là. La formation des couples et le système social qu'ils mettent en place ne sont pas expliqués pour l'instant.
Curieusement, les orioles d'Abeillé sont les seuls, avec les grosbecs à tête noire (Pheucticus melanocephalus), à se nourrir de papillons toxiques, notamment le monarque (Danaus plexippus). Suite à l'éclosion de son œuf, la chenille de ce dernier consomme des feuilles d'asclépiade, séquestre et emmagasine des cardénolides, un stéroïde qui la rend indigeste pour ses prédateurs vertébrés, principalement les oiseaux. Ces réserves de poison demeurent présentes chez l'adulte, et font vomir l'oiseau naïf qui tente de manger l'insecte. Les orioles d'Abeillé détournent ce risque ouvrant les entrailles de leur proie et en extrayant les parties qui stockent le poison, c'est à dire l'abdomen et les muscles thoraciques. En dépit de ces précautions et du fait qu'ils respectent des cycles de 4 à 7 jours pour en consommer, les orioles d'Abeillé sont victimes de vomissements. L'ingurgitation de ce genre de lépidoptère entraîne même parfois une mortalité assez importante, ce qui n'empêche pas cet ictéridé de poursuivre son festin assez original. Les monarques sont surtout consommés pendant les périodes de froid. On ignore quelle quantité de toxine ces oiseaux sont capables de supporter.
Les orioles d'Abeillé sont des migrateurs de faible distance. Ils passent l'hiver à la bordure méridionale de leur aire de nidification ou un peu plus au sud. On ne connaît pas le tracé des routes migratoires. Ces oiseaux sont présents sur les terres de nidification entre avril et août et sur les lieux d'hivernage de septembre à la fin mars.

Alimentationmode et régime

Les orioles d'Abeillé ont un régime principalement insectivore, mais ils visitent également les arbres en fleurs pour prélever du nectar.

Reproduction nidification

Aucun détail n'est publié sur la nidification de cet oiseau. Elle est probablement identique à celle de l'oriole à ailes blanches. Si l'on adopte ce postulat, la reproduction est la suivante : L'oriole niche en solitaire mais la distance entre les nids varie considérablement en fonction de la qualité de l'habitat. Il choisit généralement un site situé près d'une rivière et où les ressources alimentaires sont abondantes de façon à combler les besoins d'une couvée. Le nid est une sorte de panier pendant dont l'entrée est située au sommet. Il est placé à une hauteur de 2 à 5 mètres au-dessus du sol, quelquefois plus haut, entre l'étage moyen et la canopée d'un arbre. Il n'y a qu'une seule nichée par saison, elle contient vraisemblablement 4 ou 5 œufs qui sont incubés pendant 14 jours. L'oriole d'Abeillé se reproduit entre avril et août.

Distribution

Les orioles d'Abeillé sont endémiques du Mexique. On les trouve entre 1 000 et 3 200 mètres d'altitude, mais ils nichent surtout au-dessus de 1 500 mètres. Pendant la nidification, ils fréquentent le plateau central mexicain. On peut les observer aussi au nord que Durango, Zacatecas, le sud du Nuevo Leon et aussi au sud que Michoacàn et Vera Cruz. En dehors de la période de reproduction, ces oiseaux vivent dans la ceinture volcanique qui va de Michoacan à Oaxaca en passant par Puebla et Mexico. L'espèce est considérée comme monotypique. Il y a peu, elle était considérée comme une sous-espèce de l'oriole à ailes blanches (Icterus bullocki).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

D'après Birdlife, son territoire global mesure 340 000 kilomètres carrés. Les effectifs sont stables, entre 50 et 500 000 oiseaux car il n'y a pas de menaces substantielles. L'espèce est classée comme de préoccupation mineure (LC).

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Oriole d'AbeilléFiche créée le 14/10/2013 par
publiée le - modifiée le 2013-12-30 16:09:35 © 1996-2019 Oiseaux.net