Paradisier d'Entrecasteaux

Manucodia comrii - Curl-crested Manucode

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Paradisaéidés

  • Genre
    :

    Manucodia

  • Espèce
    :

    comrii

Descripteur

Sclater, PL, 1876

Biométrie
  • Taille
    : 43 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 418 g
Distribution

Distribution

Description identification

De tous les manucodes, c'est certainement le plus remarquable et le plus original avec son évidente crête frisée et sa curieuse queue entortillée. Bien que la femelle soit légèrement, plus petite, les deux sexes présentent rigoureusement les mêmes caractères distinctifs : plumage entièrement noir avec de courtes plumes bouclées sur le capuchon présentant des nuances pourpres, plumes pectorales chiffonées et frisées affichant un lustre vert. Par ailleurs, l'ensemble des parties inférieures présente des reflets verts et violets. Les rectrices centrales sont recourbées et tordues, donnant à la queue son aspect reconnaissable entre tous. .

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Curl-crested Manucode,
  • Ave-del-paraíso de Comrie,
  • Kräuselparadieskrähe,
  • göndörtollú paradicsommadár,
  • Kroeskopparadijskraai,
  • Manucodia crestariccia,
  • Krusfjädrad manukod,
  • Krøllparadisfugl,
  • rajka kaderavá,
  • rajka kadeřavá,
  • Krøltoppet Manukode,
  • keisarimanukki,
  • ocell del paradís de Comrie,
  • fałdowron rogaty,
  • Кудрявая манукодия,
  • チジレゲカラスフウチョウ,
  • 卷冠辉极乐鸟,
  • 卷冠輝天堂鳥,

Voix chant et cris

Habitat

Son aire de distribution est extrêmement réduite. Comme son nom l'indique partiellement, ce paradisier est endémique de l'archipel d'Entrecasteaux et des îles Trobriands, à l'extrême pointe est de la Nouvelle-Guinée-Papouasie. Cette espèce fréquente uniquement les zones boisées et les forêts primaires du niveau de la mer jusqu'à environ 1600 mètres.

Comportement traits de caractère

Comme la plupart des manucodes, on ne connaît pas grand chose sur les habitudes et les moeurs du paradisier d'Entrecasteaux. On sait toutefois, même s'il possède une aire très réduite, qu'il ne s'agit pas d'un oiseau rare. La preuve en est donnée par le fait que les plumes de cet oiseau figurent régulièrement dans les cérémonies rituelles des populations indigènes des îles Trobriands. Les manucodes se distinguent des autres paradisiers par leur trachée longue et convolutée (roulée en spirale). La partie de la trachée qui effectue des méandres se situe dans la poitrine, entre la peau et les muscles. C'est une disposition particulière que l'on retrouve également chez les femelles des rynchées peintes (rostratula) et le chez les mâles hocco de la famille de cracidés, mais qui est absente chez toutes les autres races de passereaux. Cette particularité physique permet aux mâles d'émettre des cris puissants et clairs. Elle leur permet également de réaliser des partitions d'une grande amplitude et jouer pratiquement toutes les notes de la gamme.

Alimentation mode et régime

C'est surtout un végétarien. Sa diète est composée à 85% de fruits.

Reproduction nidification

Le manucode d'Entracasteaux est une espèce monogame dont on n'a pu, à ce jour, décrire les rituels de parade. Il bâtit un nid à la façon des loriots, placé sur la fourche d'un arbre et constitué de plantes grimpantes et de brindilles. L'extérieur est décoré de larges feuilles épaisses. La femelle pond deux oeufs, de couleur chamois-saumon pâle, ou chamois grisâtre, avec des points ou des taches cannelle, bruns et gris.

Distribution

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Paradisier d'EntrecasteauxFiche créée le 10/02/2006 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net