Piaye cabrite

Coccyzus rufigularis - Bay-breasted Cuckoo

Systématique
  • Ordre
    :

    Cuculiformes

  • Famille
    :

    Cuculidés

  • Genre
    :

    Coccyzus

  • Espèce
    :

    rufigularis

Descripteur

Hartlaub, 1852

Biométrie
  • Taille
    : 51 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 128 g
Distribution

Distribution

Description identification

Le Piaye cabrite est un coucou de grande taille et à silhouette longiligne, dont la corpulence est celle d'un gros merle, qui affiche des parties supérieures grises éclairées par le marron vif des primaires. La gorge et la poitrine sont d'un châtain particulièrement éclatant tandis que le ventre est chamois clair. Les longues rectrices sont noires avec de larges terminaisons blanches, ce qui est très visible lorsque l'oiseau est vu de dessous.
L'œil est brun, cerné de paupières jaunes. Le bec, assez fort et légèrement incurvé, est noir avec un peu de jaune à la base de la mandibule inférieure. Les iris sont bruns et les pattes grises. Le juvénile n'est pas décrit.
Les Piayes cabrites peuvent être confondus avec les Taccos d'Hispaniola mais ces derniers ont une poitrine gris clair et sont de taille inférieure. De plus, leur bec est fin et droit.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Bay-breasted Cuckoo,
  • Cuco Picogordo de la Española,
  • Dominikanerkuckuck,
  • Mantero,
  • Cuculo pettobaio,
  • Rostbröstad gök,
  • Brunbrystgjøk,
  • kukavka hrdzavohrdlá,
  • kukačka dominikánská,
  • Hispaniolagøg,
  • haitinruostekäki,
  • cucut becgròs de la Hispaniola,
  • kukawik rdzawogardły,
  • Доминиканская пиайа,
  • クリムネリスカッコウ,
  • 栗胸鹃,
  • 栗胸棕鵑,

Voix chant et cris

D'après le Handbook des oiseaux du Monde, le Piaye cabrite a un répertoire de cris qui n'est pas très éloigné de celui d'un corbeau. Son cri principal est un "ú-wack-ú-wack-ú-wack" ou une série de notes gutturales et accélérées, ascendantes au début puis allant decrescendo, retranscrite sous la forme "u-ak u-ak ak-ak-ak-ak-ak-ak-ak -ak". Ces oiseaux sont capables de produire des bêlements d'agneaux.

Habitat

Selon Latta, l'habitat préféré du Piaye cabrite est confiné à une étroite zone de transition entre la forêt aride et la forêt humide, composée d'arbres à larges feuilles. Il est généralement situé à une altitude basse ou modérée, la plupart du temps en dessous de 900 mètres. On le trouve également dans les forêts mixtes de pins et d'arbres au feuillage persistant latifolié. Occasionnellement, il visite les pâtures à la végétation luxuriante et les champs cultivés.
Dans son ouvrage consacré aux coucous, Robert Payne cite les mêmes éléments, tout en y ajoutant les zones boisées d'épineux.

Comportement traits de caractère

Les Piayes cabrites sont timides et ils restent dissimulés sous le couvert épais, si bien qu'ils sont assez difficiles à observer et que les renseignements concernant leurs habitudes comportementales sont peu nombreux. Ils courent le long des petites branches des arbres. Pour se nourrir, ils inspectent les feuillages de l'étage moyen de la canopée. Pour se déplacer dans leur environnement dense, ils se glissent entre les branches et le feuillage en sautillant d'un perchoir à un autre malgré leur grande taille.

Alimentation mode et régime

Les Piayes cabrites ont un régime insectivore. Ils consomment principalement de gros insectes (sauterelles, mantes religieuses, punaises pentatomides, coléoptères, lépidoptères,...)
Leur menu est complété par des lézards et des petits mammifères, occasionnellement des œufs d'autres oiseaux.

Reproduction nidification

Les Piayes cabrites se reproduisent généralement de mars à juin. De nombreuses femelles sont physiologiquement aptes à se reproduire au mois de mai. Le nid est une coupe peu profonde construite de brindilles et placée sur une branche d'arbre à une hauteur modérée. Les œufs, de couleur blanc sale, mesurent environ 38 millimètres sur 25. La durée de l'incubation n'est pas connue, non plus que celle du séjour au nid des 2 ou 3 poussins. Selon Steven Latta, les oisillons seraient semi-nidifuges et quitteraient le nid à l'âge de 10 ou 11 jours.

Distribution

Les Piayes cabrites, également appelés Taccos cabrites, sont endémiques de la grande île d'Hispaniola, dans la mer des Caraïbes. On peut les apercevoir sur les versants nord et extrême-orientaux de la Sierra de Bahoruco et dans la vallée du Rio Libon au sud de l'île. Ils sont également présents, mais en nombre plus réduit, au coeur de l'île, dans la zone Rio Limpio-Carrizal, contre Haïti. Cette espèce est considérée comme monotypique, c'est à dire quelle n'est pas subdivisée en sous-espèces.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Cette espèce discrète est apparemment rare ou peu commune à l'intérieur d'une aire de distribution extrêmement réduite. Elle est considérée comme en danger à cause de l'évidente diminution de ses effectifs au cours du XXème siècle.
En République dominicaine, on la trouve dans 4 zones protégées où elle est très rare. La plupart des rapports d'observation mentionnent les régions les moins élevées de la Sierra de Bahuroco dans le centre de l'île où subsistent encore quelques bonnes parcelles de forêts.
A Haïti, cet oiseau est extrêmement rare et dans beaucoup d'endroits de ce pays, il semble déjà avoir disparu. À Gonâve par exemple, on ne possède aucune mention récente. Le déclin des Piayes cabrites est dû principalement à la détérioration de son habitat, mais aussi à la destruction directe dont il fait l'objet. En effet, une croyance populaire attribue à sa chair des propriétés médicinales.
Une enquête spécifique et un recensement des effectifs relictuels constituent une priorité, préalablement à toute mesure de protection.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Piaye cabriteFiche créée le 23/03/2016 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net