Rougequeue à tête bleue

Phoenicurus coeruleocephala - Blue-capped Redstart

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Muscicapidés

  • Genre
    :

    Phoenicurus

  • Espèce
    :

    coeruleocephala

Descripteur

Vigors, 1831

Biométrie
  • Taille
    : 15 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 13 à 17 g
Distribution

Distribution

Description de la famille

Les Muscicapidés sont des passereaux de taille petite à moyenne (10 à 20 cm de longueur). Dans un premier temps, ils regroupaient principalement les gobemouches au sens large. Mais les recherches récentes ont montré qu'il fallait leur adjoindre certains taxons appartenant jusqu'alors aux Sylvid... lire la suite

Description identification

Chez le mâle adulte, le dessus de la tête, du capuchon jusqu'à la nuque, est gris bleuâtre et se fond dans le noir des parties supérieures. On peut apercevoir une évidente bande blanche qui va des épaules jusqu'aux tertiaires. Le noir se poursuit jusque sur la face et sur le haut de la poitrine, contrastant fortement avec le blanc du reste des parties inférieures. Le bec et les pattes sont également noirs.
Chez la femelle, le dessus est brun grisâtre terne, les parties inférieures sont légèrement plus pâles, devenant blanchâtres au niveau de la zone anale. Il y a 2 barres alaires bien visibles. Le croupion est châtain alors que la queue est noirâtre.
Les juvéniles ressemblent aux femelles mais ils sont brun plus sombre et ils ont des écailles chamoisées. Leurs tertiaires sont liserées de blanc.
A noter que chez le mâle, toute trace de rouge est exclue du plumage, ce qui en fait le plus distinctif de tous les rougequeues et rend possible sa séparation du genre Phoenicurus. De plus amples investigations sont nécessaires.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Blue-capped Redstart,
  • Colirrojo Capiazul,
  • Blaukopf-Rotschwanz,
  • kékfejű rozsdafarkú,
  • Blauwkoproodstaart,
  • Codirosso capoazzurro,
  • Blåhätta,
  • Blåkronerødstjert,
  • žltochvost modrohlavý,
  • rehek modrohlavý,
  • Tien Shan-rødstjert,
  • kivikkoleppälintu,
  • cotxa endolada,
  • pleszka szarawa,
  • melnastes erickiņš,
  • Седоголовая горихвостка,
  • ズアオジョウビタキ,
  • 蓝头红尾鸲,
  • 藍頭紅尾鴝,

Voix chant et cris

Le chant est délivré à partir d'une branche latérale située à une assez grande hauteur dans les arbres. Il rappelle à bien des égards celui du Bruant fou (Emberiza cia). C'est une série irrégulière, rapide et puissante de "trrri-trrru, trrri-trrru; trrri-trrru, trrruwit, trrruwit" qui sont répétés avec quelques variations pendant plusieurs minutes.
Les cris d'alarme sont des "eet" sifflants et plaintifs. On peut également entendre des "tk" cliquants et répétitifs.

Habitat

Les rougequeues à tête bleue fréquentent les forêts ouvertes et relativement sèches qui sont pourvues d'un sous-bois peu fourni. Ils occupent principalement les parcelles mixtes de pins et de cyprès, mais on les trouve également à la lisière supérieure des forêts de cèdres, dans les peuplements de sapins qui alternent avec les bouleaux et les genévriers.
Les rougequeues à tête bleue apprécient aussi les fourrés et les broussailles récentes qui poussent sur le versant des collines. Ils vivent entre 2 400 et 3 900 mètres d'altitude dans l'Himalaya. En Afghanistan, on peut les observer dans les broussailles de noisetiers et au Kirghizstan dans les zones climatiquement plus arides que celles fréquentées par les rougequeues d'Eversmann.
Ces muscicapidés hivernent dans les vallées ouvertes et sur les pentes des collines entre 1 200 et 3 500 mètres.
En Chine, ils nichent entre 2 400 et 4 300 mètres et ils prennent leurs quartiers d'hiver dans les forêts de pins, les broussailles et les oliveraies entre 1 200 et 3 000 mètres. Ces oiseaux restent généralement dans les sous-bois ombragés à l'intérieur des forêts de conifères, au moins quand ils cohabitent avec les rougequeues à gorge blanche (P. Schisticeps).

Comportement traits de caractère

Dans les collines extérieures de l'Himalaya, les rougequeues effectuent des mouvements altitudinaux. Toutefois, une partie de la population reste à une altitude proche des lieux de reproduction pendant toute l'année. Les mouvements migratoires ne deviennent vraiment significatifs que jusqu'à la seconde moitié de l'hiver, c'est à dire janvier-mars. Les déplacements hivernaux du mois d'octobre au mois de mai dépendent en fait de la rigueur du climat.

Alimentation mode et régime

Les rougequeues à tête bleue consomment des insectes en été. A ce moment crucial de l'année, ils ingurgitent aussi parfois des baies et des graines. Les oisillons sont nourris avec des papillons de nuit et des chenilles.
Ces oiseaux chassent à la manière caractéristique des rougequeues, c'est à dire qu'ils attrapent leurs proies à terre au cours de sorties rapides. Néanmoins, ils capturent également leurs victimes ailées dans les airs après une courte poursuite.
Les rougequeues à tête bleue recherchent leur nourriture à terre et dans la canopée et ils semblent avoir des mœurs plus arboricoles que la plupart de leur congénères. Ils secouent leur queue plutôt que de la faire trembler.

Reproduction nidification

En Afghanistan et au Tadjikistan, la saison de nidification a lieu de mai à juin. Au Pakistan, elle se déroule de la mi-mai à la fin juin ou au début de juillet. Au Cachemire, ces oiseaux se reproduisent de mai à juillet, au Népal d'avril à juillet. Il y a occasionnellement 2 couvées par saison.
Le nid est une coupe volumineuse et peu profonde, avec une base très élargie. Il est construit avec des herbes grossières, de l'écorce, des feuilles sèches et de la mousse. Il est garni avec des plumes et de la laine, il est placé à très faible hauteur au-dessus du sol dans une fissure de rocher, au milieu de racines, dans une cavité sous une souche vermoulue, dans une berge ou dans un buisson épais. La ponte contient 2 à 4 œufs, variant du blanc grisâtre uni au gris vert pâle ou au chamois-crème terne avec des taches microscopiques rouge clair. Il n'y a pas d'autre information : la durée d'incubation et la longueur du séjour au nid sont pour l'instant inconnues.

Distribution

Les rougequeues à tête bleue sont originaires de l'Asie Centrale et du nord du sous-continent indien. Leur aire de distribution couvre les montagnes du Tien Shan en direction du sud jusqu'à l'est de l'Afghanistan. Elle se poursuit de l'ouest jusqu'au centre de l'Himalaya. L'espèce est considérée comme monotypique, car malgré son vaste territoire, elle n'est pas subdivisée en sous-espèces.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

D'après le Handbook des oiseaux du Monde, cette espèce n'est pas globalement menacée. Elle est plutôt commune en Afghanistan, localement commune au Pakistan ainsi que dans le nord de l'Inde. Ele est moins courante au Népal. Elle est rare dans le Tien Shan et dans les montagnes du Pamir.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 04/05/2014 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net