Sicale jaune

Sicalis lutea - Puna Yellow Finch

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Thraupidés

  • Genre
    :

    Sicalis

  • Espèce
    :

    lutea

Descripteur

d'Orbigny Lafresnaye, 1837

Biométrie
  • Taille
    : 14 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 14.6 à 17.9 g
Distribution

Distribution

Description identification

Cet oiseau jaune de moyenne taille a un corps volumineux, un ventre bedonnant, un bec bref avec un culmen rectiligne. Le mâle affiche un plumage presque entièrement jaune doré. Cependant, la tête est légèrement lavée de verdâtre et l'anneau orbital est jaune clair. Les parties supérieures sont jaune-vert uni, légèrement plus vertes que la tête.
Le croupion et les sus-caudales sont jaune plus brillant que le dos. Les parties inférieures sont entièrement jaune-citron brillant. Les flancs sont nuancés d'olive. Le dessus des ailes est sombre mais les plumes sont largement bordées de jaune, si bien que les ailes paraissent majoritairement jaunâtres. Les tertiaires ont de nets liserés blanchâtres. La queue est sombre mais les rectrices externes ont de larges liserés jaunes.
Les iris sont brun sombre, le bec noirâtre avec la base de la mandibule inférieure grise. Les pattes varient de la couleur chair au noir. La femelle est un peu plus terne que son partenaire. Le juvénile est olive brunâtre et strié sur l'ensemble des parties supérieures. Il a un dessous chamois. Les immatures sont très proches des adultes mâles. Néanmoins, ils se distinguent par leurs lores et leurs flancs gris. Les bordures des rectrices externes sont larges et jaunes.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Puna Yellow Finch,
  • Jilguero Puneño,
  • Canário-do-peru,
  • Punasafranammer,
  • Puna-saffraangors,
  • Fringuello giallo della puna,
  • Punagulfink,
  • Punaspurv,
  • šafranka žltá,
  • šafránka žlutá,
  • Punasafranfinke,
  • punansirkkunen,
  • sical de la puna,
  • szafranka żółta,
  • Жёлтый сикалис,
  • オリーブキンノジコ,
  • 普纳黄雀鹀,
  • 普納高原黃雀鵐,

Voix chant et cris

Sicale jaune
adulte

Le chant peut être restitué de la façon suivante : "twu trrrr whipa-whipa trrr whipa-whipa tuii trrr", il est entrecoupé de trilles et il a une intonation plus basse que celui de la plupart des autres sicales des zones montagneuses. Il est répété à de multiples reprises. Les cris comprennent des "tchiou" ou des "djup" ou parfois des doubles notes "djup-djup". On peut aussi entendre des "zit" brefs et des sortes de miaulements "meluu".

Habitat

Les sicales jaunes fréquentent les milieux ouverts dans un type d'habitat local connu sous le nom de puna. Ils préfèrent généralement les prairies sèches qui sont dotées de broussailles clairsemées. Habituellement, le terrain est assez ondulé mais les sicales jaunes occupent plus volontiers les surfaces planes que les pentes accidentées. On les observe plus communément dans les larges vallées creusées par les rivières, en particulier celles qui ont des berges appropriées pour la nidification.
Contrairement aux sicales olivâtres et aux sicales à croupion jaune (Sicalis uropygialis), ces oiseaux ne sont pas attirés par les habitations et les villages qui ont des murs en pisé. Ces montagnards des Andes vivent à des altitudes qui varient de 3 800 à 4 500 mètres.

Comportement traits de caractère

Les sicales jaunes sont présumés sédentaires. Même pendant la période hivernale, ils restent à proximité des nids qu'ils utilisent pour se reposer. Aucun auteur ne signale de migration altitudinale.

Alimentation mode et régime

Il n'y a pas d'information détaillée sur le régime alimentaire de ces oiseaux. Les sicales jaunes recherchent leur nourriture à terre, en petites bandes qui regroupent de 4 à 20 individus. Ils ont tendance à se mélanger avec les autres espèces qui composent le même genre Sicalis.

Reproduction nidification

En Argentine, dans les provinces de Jujuy, les pontes ont lieu en février. En Bolivie, dans la province de La Paz, les oisillons sont visibles en avril. Les sicales ont une nidification du type quelque peu colonial, ils occupent les sites de nidification et les autres sortes de nid pour se reposer pendant toute l'année.
Le nid est une structure qui a 2 centimètres de profondeur et 14 cm de diamètre, il est construit avec des herbes sèches. Il est placé dans une berge en terre ou dans une falaise que le couple perfore en effectuant une cavité ou un tunnel. Dans la province de Jujuy, on a trouvé un tunnel d'1,2 mètre de profondeur avec une entrée positionnée à 1 mètre 50 au-dessus du sol.
Dans le nord de l'Argentine, les sicales jaunes utilisent fréquemment d'anciens nids abandonnés de furnariidés. Ils profitent aussi de cavités creusées dans les cactus par les pics des cactus (Melanerpes cactorum).
La ponte comprend 3 ou 4 œufs, de couleur blanche et sans taches. Il n'y a pas d'autres informations.

Distribution

Les sicales jaunes sont originaires du centre-ouest de l'Amérique du Sud. Ils occupent un assez vaste territoire de plus de 330 000 kilomètres carrés qui se superpose parfaitement avec l'implantation de la puna. Leur aire de distribution couvre donc le sud-est du Pérou (du sud-est de Cuzco et du nord-est d'Arequipa en direction de l'est jusqu'à Puno et Tacna), les hautes terres boliviennes (La Paz, Cochabamba, Oruro, Potosí et Ouest-Tarija), le nord-est du Chili (région d'Arica-Parinacota ) et le nord-ouest de l'Argentine (puna sèche de Salta et de Jujuy). Malgré son assez grande étendue en latitude, cette espèce est considérée comme monotypique, c'est à dire qu'elle n'est pas subdivisée en sous-espèces.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

D'après le Handbook des oiseaux du Monde, cette espèce n'est pas globalement menacée. Elle est localement commune et on peut l'observer dans les parcs nationaux ou dans les autres zones protégées de Bolivie. D'après Birdlife, en l'absence de véritables menaces, les effectifs semblent stables.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Sicale jauneFiche créée le 10/06/2014 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net