Souimanga de Hasselt

Leptocoma sperata - Purple-throated Sunbird

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Nectariniidés

  • Genre
    :

    Leptocoma

  • Espèce
    :

    sperata

Descripteur

Linnaeus, 1766

Biométrie
  • Taille
    : 10 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : -
Distribution

Distribution

Description identification

Chez le mâle adulte, le sommet de la tête est vert-cuivre métallique ou vert doré. Les côtés du cou, les scapulaires et le manteau présentent une belle couleur bordeaux. Le bas du dos, le croupion et les sus-caudales sont vert métallique, contrastant avec la queue qui est noire. Les ailes sont noires mais les rémiges sont bordées de rouge-orange. Les lores, les côtés de la face jusqu'aux couvertures auriculaires ainsi que les joues sont noirâtres. Le menton et la gorge affichent une magnifique couleur violet ou pourpre violacé. La poitrine et le haut du ventre sont écarlates, plus orange chez certains individus. Le ventre et les sous-caudales sont jaune-olive ou verdâtre, d'un jaune plus éclatant chez certains. Les iris varient du brun au brun foncé. Le bec et les pattes sont noirs.
Les femelles ont un dessous jaune-olive plus éclatant, devenant jaune ou blanchâtre à partir du bas de la poitrine jusqu'à la zone anale. Les bordures des ailes sont brunâtres. Les juvéniles sont semblables aux femelles.

Indications subspécifiques 4 Sous-espèces

  • Leptocoma sperata sperata (c and s Luzon, Polillo, Marinduque and Catanduanes. n Philippines.)
  • Leptocoma sperata henkei (n Luzon and islands to the n)
  • Leptocoma sperata trochilus (w, c and s Philippines. except w and s Mindanao and Sulu Arch..)
  • Leptocoma sperata juliae (w and s Mindanao and Sulu Arch.)

Noms étrangers

  • Purple-throated Sunbird,
  • Suimanga gorjipúrpura,
  • Purpurkehl-Nektarvogel,
  • manilai nektármadár,
  • Purperkeelhoningzuiger,
  • Nettarinia golaviola,
  • Purpurstrupig solfågel,
  • *Brudesolfugl,
  • nektárovka hájová,
  • strdimil různobarvý,
  • Grønkronet Solfugl,
  • rämeikkömedestäjä,
  • suimanga multicolor,
  • cudonektarnik zmienny,
  • Манильская нектарница,
  • ムネアカタイヨウチョウ,
  • 紫喉花蜜鸟,
  • 紫喉花蜜鳥,

Voix chant et cris

Les souimangas de Hasselt ont un répertoire de cris assez developpé. Ils produisent un "chip chip" faible et un "si-si-si" gazouillant. Parfois, ils délivrent un "wheep" ou un double-sifflement dont la première note monte et la seconde descend. En vol, ils éméttent des "tiswit.... titwitwit, chit chit chit chit" aigus. Le chant est composé de notes fines et stridentes, ce qui peut être retranscrit de la façon suivante : "psweet psweet psweet psweet psweet psweet, psit-it, psit-it, psweet psweet".

Habitat

Les souimangas de Hasselt fréquentent principalement les forêts, y compris les parcelles marécageuses et les tourbières qui bordent les cours d'eau, les mangroves, les végétations côtières, les peuplements en cours de régénération et les plantations d'albizias qui sont connus pour leur belle floraison estivale. Ils occupent également les plantations de gommiers dont le sous-bois est envahi par les herbes, les terres cultivées, les plantations de cocotiers et les jardins. Ils ne s'éloignent jamais très loin du littoral, bien qu'on puisse parfois les apercevoir jusqu'à 110 kilomètres à l'intérieur des terres dans la péninsule malaise. Les souimangas de Hasselt sont des oiseaux des plaines et des régions basses qu'on trouve rarement au-dessus de 200 mètres d'altitude. Cependant, ils sont parfois visibles jusqu'à 1 220 mètres dans la péninsule malaise et jusqu'à 1 000 mètres à Sabah.

Comportement traits de caractère

Les souimangas de Hasselt vivent en solitaire, en couples ou en petits groupes pouvant contenir jusqu'à une trentaine d'individus. Ils composent aussi parfois des bandes mixtes en association avec d'autres espèces de souimangas. Ces oiseaux recherchent leur nourriture à l'étage supérieur des arbres. Quand ils se restaurent, ils sont très visibles car ils choisissent souvent des branches ou des ramures bien exposées. Ils pratiquent le vol stationnaire pour capturer des insectes ou pour prendre de l'eau sur les feuilles. Ils adoptent des postures assez acrobatiques pour se saisir du nectar contenu dans les corolles des fleurs. Comme de nombreux congénères, les souimangas de Hasselt sont infectés par des parasites sanguins qui leur procurent la malaria aviaire.

Alimentation mode et régime

Les souimangas de Hasselt consomment du nectar, des fruits, des graines de des insectes (plus particulièrement des chenilles et des petits pucerons verts). Ils se saisissent d'insectes qui sont emprisonnés dans les toiles d'araignées. Pour la capture de nectar, ces oiseaux apprécient particulièrement les bélopérones tachetés appelés aussi plantes aux crevettes (Justicia brandegeeana). Ils prélèvent aussi dans les plantes aux larges fleurs du genre Hibiscus.

Reproduction nidification

Les nids des souimangas de Hasselt n'ont pas de longues barbules pendantes, ils sont accrochés à l'extrémité des branches entre 1 mètre et demi et 6 mètres au-dessus du sol. La ponte comprend habituellement 2 œufs. Ces derniers sont brun brillant avec une multitude de taches brun plus sombre qui s'agglomèrent sur la partie la plus large de la coquille pour former une sorte de capuchon. Les œufs observés en captivité sont fauve brunâtre ou brun grisâtre sur le bout le plus gros, avec une large bande brun sombre qui sépare ces couleurs du reste des autres. La partie la plus fine est recouverte de mouchetures ou de petites taches brunes, grises ou rosâtres. Les œufs mesurent en moyenne 13 millimètres sur 9. A Sabah, les œufs sont blanc-crème avec des stries brun rougeâtre ou brun violacé.
La saison de nidification varie considérablement selon les régions : février et mai au Bangladesh; janvier, mai et juin à Java; février- juillet en péninsule malaise et avril-juin pour Kalimantan et le sud de Bornéo. Pour les Philippines, les dates sont encore plus nombreuses : janvier pour Négros, décembre pour Palawan, avril pour Samar. Les jeunes sortis du nid sont visibles en août en Thaïlande.

Distribution

Les souimangas sont originaires du sud-est du continent asiatique et de l'archipel des Philippines. Leur aire de distribution couvre l'Assam, Tripura, Manipur, le Bangladesh et l'ouest de la Birmanie, la Thaïlande, le Cambodge, le sud du Laos et du Vietnam, la péninsule malaise, Sumatra, l'ouest de Java ainsi que Bornéo. Cette espèce est égéalement résidente dans les îles Anamba, Natuna et aux Philippines. On reconnaît officiellement 9 sous-espèces réparties dans deux groupes. Dans le groupe sud-asiatique, on trouve successivement : L. s. axantha (îles Natuna) - L. s. brasiliana (Assam, Tripura, Manipur, Bangladesh et de l'est de la Birmanie au sud de la Thaïlande, se poursuivant en Malaisie, à Sumatra et à Bornéo) - L. s. emmae (Cambodge, Sud-Laos, Sud-Vietnam) - L. s. eumecis (îles Anamba) - L. s. mecynorhyncha (Sumatra, Simeulue, Banyak, Nias et Mentawai) - L. s. œnopa (Sumatra, Nias). Dans le groupe des Philippines, on trouve 3 races : L. s. henkei (régions montagneuses du nord de Luzon) - L. s. juliae (Basilan, Jolo, Malanipa, Mindanao, Tawitawi, et nombreuses autres petites îles) - L. s. sperata, la race nominale (centre et sud de Luzon, Polillo, Marinduque et Cantanduanes).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Les souimangas sont locaux en Inde. Par contre, ils sont très abondants à Sylhet, au Bangladesh pendant la période qui va du mois d'octobre à la mi-janvier. Ces oiseaux sont localement communs en Thaïlande et plutôt rares dans les grandes îles de la Sonde. Ils sont assez répandus sur le littoral de la péninsule malaise mais moins fréquents à l'intérieur des terres. D'après Wikipédia, cette espèce est classée comme de préoccupation moindre et n'inspire pas d'inquiétude.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Souimanga de HasseltFiche créée le 04/03/2013 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net