Tamatia barré

Nystalus radiatus - Barred Puffbird

Tamatia barré

Tamatia barré

Nystalus radiatus

((Sclater, PL, 1854))


Ordre : Piciformes

Famille : Bucconidés  ;

Genre : Nystalus

Espèce : radiatus

Espèce monotypique

Chant :

Biométrie :

Taille : 22 cm
Envergure : -
Poids : 63 g

Statut de conservation IUCN :

Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué

EX EW CR EN VU NT LC NE

Distribution :
Distribution

Synonymes : lenivka tygrovaná (cs), Vatret Dovenfugl (da), Grünschnabel-Faulvogel (de), Barred Puffbird (en), Buco Barrado (es), raitalaiskuri (fi), Piumino barrato (it), ヨコジマオオガシラ (ja), Skjelldovenfugl (nb), Gebandeerde Baardkoekoek (nl), drzym prążkowany (pl), Зеленоклювая нисталус (ru), lenivka jarabá (sk), Vattrad trögfågel (sv), 横斑蓬头鴷 (zh)

Identification :
Tamatia barré Les tamatias barrés ont une apparence générale roussâtre avec des barres noires. Chez les adultes, les lores sont recouverts par une large tache blanche qui se transforme en rayure roux-blanc pâle au-dessus de l'œil. Le capuchon noirâtre est orné de barres roux foncé qui sont très larges au niveau du front mais qui se transforment en taches plus étroites à proximité de la nuque. La bande qui recouvre le haut de la nuque est noire, celle qui recouvre le bas est roux jaunâtre pâle. La partie supérieure du manteau est noire avec de nombreuses taches rousses. Le reste du dessus, comprenant le croupion et les ailes est châtain foncé avec de petites bandes noires. Les primaires sont moins régulièrement barrées et affichent de petites mouchetures Tamatia barré sur les plumes externes. La queue, longue, étroite, légèrement échelonnée, est châtain avec de fines bandes noires.
Le menton est blanchâtre. Le reste des parties inférieures est roux clair avec de très fines barres noires excepté sur le centre de l'abdomen. Les couvertures sous-caudales sont d'un roux plus éclatant. Le bec varie du jaune grisâtre au noir. Les iris sont jaune-crème. Les pattes ont une teinte gris verdâtre.
Il existe une forme roux plus foncé que les spécialistes traitent parfois comme sous-espèce sous le nom de race fulvidus. Les immatures ont un bec plus court, un collier nuchial plus clair, un dessous plus pâle avec des motifs en forme de chevron.

Chant : Le cri est un long et lent sifflement ventriloque qui ressemble assez fortement à celui d'un humain : "phweeeeeeeet weeeeeeuuuuu". Il dure environ 4 à 5 secondes et il est répété habituellement 2 fois par minute. En cas de dérangement, les oiseaux proches du nid délivrent des "werr" simples ou des "werr werr woo".

Habitat : Les tamatias barrés fréquentent l'étage inférieur et les lisières des forêts humides. On les trouve également dans les parcelles en cours de régénération, en bordure des pistes et des chemins forestiers, dans des zones de végétation relativement clairsemée le long des cours d'eau. On peut aussi les observer dans les clairières qui ont des arbres épars et une surface envahie par les herbes. Les tamatias barrés ne dédaignent pas les fourrés qui recouvrent les plaines ouvertes. En Équateur, ces Tamatia barré oiseaux peuvent être régulièrement aperçus se perchant sur les lignes électriques qui traversant les champs cultivés. Ils vivent généralement jusqu'à 900 mètres d'altitude. Dans la région de Mindo, en Équateur, on peut les trouver exceptionnellement jusqu'à 1 500 m ou plus.

Distribution : Les tamatias barrés ont une aire de distribution assez réduite en Amérique Centrale et sur le continent sud-américain. Leur territoire occupe le centre du Panama, l'ouest de la Colombie et l'ouest de l'Équateur. Cette espèce est considérée comme monotypique, c'est à dire qu'elle n'est pas divisée en sous-espèces.

Comportements : Le tamatia barré passe très facilement inaperçu à cause de sa tendance à rester immobile pendant de longs moments sur son perchoir situé à l'étage moyen ou supérieur des arbres.
Les tamatias barrés sont présumés sédentaires, même aux plus hautes altitudes en Équateur.

Nidification : Apparemment, les tamatias barrés nichent aux alentours du mois de mars en Équateur. Comme tous les autres oiseaux de la famille des bucconidés, ils sont cavernicoles, c'est à dire qu'ils creusent des cavités pour y déposer leur ponte. Mais contrairement aux espèces du genre Notharchus qui excavent dans des termitières arboricoles, celles du genre Nystalus, c'est à dire les tamatias chacuru, les tamatias striolés, les tamatias tamajacs et naturellement les tamatias barrés, nichent dans des trous terrestres. Le seul nid qui été découvert à ce jour est situé à 1 675 m d'altitude dans la région de Mindo en Équateur. C'est un étroit tunnel creusé dans un berge en argile, sur le bord d'une route. Le trou d'entrée, protégé par un peu de végétation qui lui fait de l'ombre, est situé environ 70 cm au-dessus du sol et mesure 7 centimètres de diamètre. La galerie, perpendiculaire par rapport au sol, s'enfonce d'à peu près 105 cm et débouche sur une chambre de ponte dont la diamètre est à peine supérieur à 16 cm. A cet endroit, le plancher est recouvert d'une couche de feuilles mortes qui forment une épaisse coupe. La ponte est 2 œufs dont on ignore la durée d'incubation. Arrivés à un grand stade de maturité proche de l'envol, les oisillons reçoivent des petits lézards et des scinques, d'environ 10 cm de long, que leur apportent leurs parents.

Régime : Les tamatias barrés se nourrissent de coléoptères, d'orthoptères, de grosses chenilles et de petits lézards. On ne possède aucun renseignement sur leur stratégie de chasse bien qu'il soit probable qu'ils chassent à l'affût. Le fait que les petits soient nourris de scinques confirme l'opinion de Del Hoyo et de Hilty qui émettent l'hypothèse que cet oiseau capture aussi des proies à terre.

Protection / Menaces : Les tamatias barrés ont une aire de distribution grande de 236 000 kilomètres carrés, ce qui est relativement réduit. D'après Birdlife, la population globale n'est quantifiée mais elle semble en léger déclin. La répartition est assez irrégulière, localement commune en Colombie mais rarement aperçue, de rare à assez commune en Équateur. Malgré tout, l'espèce est classée comme de préoccupation mineure.

Sources :

 

Autres liens :
D'après Buffon : Le Tamatia.
Iucn
Birdlife
Xeno_Canto
Avibase
Hbw Alive


Fiche créée le 03/02/2013 par Daniel LE-DANTEC


Partager cette page sur facebook Flus rss Twitter oiseaux.net
A propos | Nous aider | Mentions légales | Sources | Contacts | Version imprimable
Mis à jour le 20/08/2014 04:34:20 - © 1996-2014 Oiseaux.net

Le guide Ornitho : Le guide le plus complet des oiseaux d'Europe, d'Afrique du Nord et du Moyen-Orient : 900 espèces

Tamatia barré