Tchitrec malgache

Terpsiphone mutata - Malagasy Paradise Flycatcher

Tchitrec malgache
♂ adulte nuptial
Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Monarchidés

  • Genre
    :

    Terpsiphone

  • Espèce
    :

    mutata

Descripteur

Linnaeus, 1766

Biométrie
  • Taille
    : 18 à 30 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : -
Distribution

Distribution

Description identification

Le tchitrec malgache possède trois variations de plumages. Chez le mâle il existe deux morphes bien distincts. Jusqu'à l'âge de trois quatre ans, le mâle est sexuellement immature. Il est dans sa phase rousse. Le corps est presque entièrement roux. Il possède une barre blanche sur les ailes qui sont gris-noir, excepté les couvertures qui restent rousses. Le bec et les pattes sont gris-bleu. La tête est recouverte d'un capuchon noir bleuté et brillant partant de la base du bec et descendant jusqu'à l'arrière du cou. Il possède un cercle orbital bleu-turquoise plus visible en période nuptiale et une crête sur le haut de la nuque.
Lorsque le mâle devient sexuellement mature, soit dans sa quatrième année, il entre dans sa phase blanche. Le corps et la queue sont blancs, le dos peut varier entre le noir et le blanc. Les ailes sont noires avec un liseré blanc sur les rémiges. Le bec et les pattes sont gris-bleu. Comme le mâle en phase rousse, la tête est noir bleuté mais sa surface s'étend sur toute la tête, gorge comprise. Il possède lui aussi un cercle orbital bleu-turquoise.
En plumage nuptial et dans les deux morphes, les rectrices médianes blanches s'allongent de 20 centimètres. Elles tombent après la mue.
La femelle est quasiment identique au mâle immature mais elle ne connaît pas d'allongement des rectrices médianes en période nuptiale et est entièrement rousse.
Dans les trois variations de plumages, le tchitrec malgache possède de grandes vibrisses à la base du bec.

Indications subspécifiques 5 Sous-espèces

  • Terpsiphone mutata mutata (Madagascar)
  • Terpsiphone mutata pretiosa (Maore. Mayotte I. in e Comoros.)
  • Terpsiphone mutata vulpina (Ndzuani. Anjouan I. in c Comoros.)
  • Terpsiphone mutata voeltzkowiana (Mwali I.. Mohéli I. in wc Comoros.)
  • Terpsiphone mutata comorensis (Njazidja. Grand Comoro I. in w Comoros.)

Noms étrangers

  • Malagasy Paradise Flycatcher,
  • Monarca-colilargo malgache,
  • Rotbrust-Paradiesschnäpper,
  • malgaszi paradicsom-légyvadász,
  • Madagaskarparadijsmonarch,
  • Pigliamosche del paradiso del Madagascar,
  • Madagaskarparadisflugsnappare,
  • Vekselparadismonark,
  • vípkar madagaskarský,
  • lejskovec madagaskarský,
  • Madagaskarparadismonark,
  • madagaskarinparatiisimonarkki,
  • monarca del paradís de Madagascar,
  • muchodławka zmienna,
  • Мадагаскарская райская мухоловка,
  • マダガスカルサンコウチョウ,
  • 马岛寿带,
  • 馬達加斯加綬帶,

Voix chant et cris

Habitat

Le tchitrec malgache fréquente une grande variété d'habitats. Forêts denses humides et sèches de basse à moyenne altitude. Il reste plus facilement dans les sous-bois que dans la canopée. Il fréquente également les jardins, les côtes littorales où se mélangent plages et mangroves, les zones ouvertes et buissonnantes.

Comportement traits de caractère

Le tchitrec malgache est un oiseau actif mais plutôt discret qui ne sort de ses fourrés que pour éloigner ceux qui s'aventurent sur son territoire. Crète arrière en l'air il pousse de petits cris aigus. Pour se nourrir il se perche en hauteur à l'affût d'insectes. Une fois capturés, il revient les consommer sur son poste d'observation. Il chasse également en se faufilant et slalomant au milieu des branches, ailes et plumes de la queue écartées afin de déloger tous les insectes s'y trouvant. En période nuptiale ce sont ses longues rectrices médianes blanches qui trahissent sa présence dans un arbre, tels des serpentins blancs.
Le vol : Le vol du tchitrec malgache est léger et représente une suite d'ondulations accentuées par la longueur des rectrices en plumage nuptial.

Alimentation mode et régime

Le tchitrec malgache est strictement insectivore, il se nourrit d'insectes et d'araignées ainsi que de leurs larves.

Reproduction nidification

Le tchitrec malgache niche à faible hauteur dans la fourche d'un arbre. Le nid, en forme de coupe profonde, est composé de brindilles et d'herbes sèches. L'intérieur est garni de mousse et/ou de kapok. La femelle y dépose trois ou quatre œufs blancs, beiges striés de rougeâtre. L'incubation dure une dizaine de jours et est assurée par les deux sexes.

Distribution

Le tchitrec malgache est présent en Afrique, en Asie, à Madagascar, aux Seychelles et sur les îles des Comores, Mayotte comprise où il est représenté par la sous-espèce pretosia. Les populations de toutes ces îles ont évolué à leur façon et différemment les unes des autres pour présenter des caractéristiques bien à elles. Elles sont devenues des sous-espèces que certains taxonomistes élèvent aujourd'hui au rang d'espèces à part entière et en font des espèces endémiques.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Le tchitrec malgache est commun mais n'a jamais été quantifié. Il semble cependant décliner aux Comores à cause de la prédation des rats.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 31/07/2015 par Nathalie Santa Maria © 1996-2017 Oiseaux.net