Tocro à miroir

Odontophorus strophium - Gorgeted Wood Quail

Systématique
  • Ordre
    :

    Galliformes

  • Famille
    :

    Odontophoridés

  • Genre
    :

    Odontophorus

  • Espèce
    :

    strophium

Descripteur

Gould, 1844

Biométrie
  • Taille
    : 27 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 302 g
Distribution

Distribution

Description identification

Cette caille forestière se reconnaît immédiatement en raison des bandes noires et blanches qui recouvrent sa gorge. C'est la seule espèce du genre à présenter cette particularité. Le mâle porte une courte huppe et des couvertures auriculaires brun noirâtre. Le masque facial est constellé de mouchetures noires et blanches. La gorge est noire, les faces latérales du cou et la poitrine sont emprisonnées par un collier blanc qui encercle la partie inférieure de la gorge. Le dessous, châtain-roux avec des marques blanches importantes au niveau de la poitrine, contraste harmonieusement avec le dessus brun foncé. Le manteau est tacheté de noir et porte de légères rayures couleur chamois. La femelle est globalement identique au mâle à quelques détails près : le menton et la gorge noir et blanc, ainsi que la bande tachetée qui recouvre la partie centrale de la gorge.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Gorgeted Wood Quail,
  • Corcovado Gorgiblanco,
  • Corcovado-de-papo-branco,
  • Kragenwachtel,
  • örvös fogasfürj,
  • Witkeeltandkwartel,
  • Quaglia boschereccia dalla gorgiera,
  • Colombiansk marmorvaktel,
  • Kragetannvaktel,
  • prepelka goliernatá,
  • křepel límcový,
  • Halsbåndstandvagtel,
  • kolumbianviiriäinen,
  • tocro de collar,
  • przepiór białolicy,
  • Воротничковый лесной перепел,
  • クビワウズラ,
  • 领林鹑,
  • 領林鶉,

Voix chant et cris

Habitat

On trouve le tocro à miroir sur le versant occidental de la chaîne est des Andes en Colombie. Son aire de répartition est particulièrement restreinte si bien que le recueil de ses apparitions est très limité, parfois éloignées de plusieurs dizaines d'années dans des régions où il était réputé vivre. On en a conclu que sa population devait être très limitée (entre 250 et 999) et probablement en déclin. Le tocro à miroir fréquente les forêts tempérées et subtropicales humides dominées par les chênes et les lauriers. Il a été observé à des altitudes variant entre 1 750 et 2 050 mètres, cependant la plupart des scientifiques s'accordent pour affirmer que son habitat s'étale plus largement de 1 500 à 2 500 mètres. Bien qu'il soit dépendant de la forêt primaire pour une moindre partie de sa vie, il s'accomode malgré tout, en bien des endroits, d'un habitat dégradé et de la forêt secondaire.

Comportement traits de caractère

La voix puissante du tocro à miroir, que l'on peut assimiler à un chant roulant, s'entend spécifiquement à l'aube. Le principal danger encouru par cet oiseau est évidemment la déforestation et la dégradation de son habitat. A partir du 17ème siècle, le versant occidental des Andes jusqu'à 2000 mètres a été intensivement exploité et progressivement reconverti à l'agriculture, avec l'instauration de pâtures et, à de moindres altitudes, l'exploitation de plantations de café, de bananes ou de canne à sucre. Avec l'accélération du processus dans les années 60, le domaine des tocros s'est réduit de façon considérable et se limite désormais aux versants abruptes et à de fines plages le long des cours d'eau. L'espoir demeure dans le déplacement des espèces à des altitudes supérieures à 1 950 mètres, à un endroit où les reliquats de forêt subtropicale sont encore assez conséquents.

Alimentation mode et régime

Le tocro à miroir se nourrit de fruits, de graines et d'arthropodes.

Reproduction nidification

La saison de reproduction coïncide avec le pic annuel de précipitations, dans les Andes colombiennes, soit de mars à mai et de septembre à novembre. Compte tenu de sa rareté, on n'a pas de renseignements, notamment en ce qui concerne la taille de la ponte et la durée d'incubation.

Distribution

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 09/08/2005 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net