Torquéole à poitrine châtaine

Arborophila charltonii - Chestnut-necklaced Partridge

Systématique
  • Ordre
    :

    Galliformes

  • Famille
    :

    Phasianidés

  • Genre
    :

    Arborophila

  • Espèce
    :

    charltonii

Descripteur

Eyton, 1845

Biométrie
  • Taille
    : 30 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 250 g
Distribution

Distribution

Description identification

Le bec est verdâtre avec une base rougeâtre sur les deux mandibules. Les iris sont bruns encerclés par une zone orbitale rouge. Les pattes sont jaunâtres. Les deux sexes sont semblables, même si la femelle est légèrement plus petite et plus terne. Les deux adultes possèdent un front, un capuchon et une nuque brun sombre moucheté de noir. Le sourcil, le menton, la gorge, les faces latérales de la tête et le cou présentent une teinte blanchâtre avec des rayures noires. Un trait oculaire foncé et discontinu part de la base du bec et aboutit sur les côtés du cou en traversant la région de l'oeil. Sa continuité est rompue par l'émergence d'une tache châtain-roux sur la partie supérieure des couvertures auriculaires en arrière de l'oeil. Une étoite ligne noirâtre à la limite inférieure de la gorge blanche forme une collier bien visible, les autres parties au contact avec la poitrine châtain ne portent aucune marque. La partie basse de la poitrine est brune avec des écailles sombres. Le reste des parties inférieures affiche une teinte chamois, devenant chamois-orange sur la partie haute du ventre et sur le devant des flancs, écaillé de brun foncé sur le reste des côtés. Le dessus et les couvertures alaires sont brun sombre, marqués d'étroites barres noires peu espacées. Les tertiaires ont une large base noire. La description des jeunes est assez mal connue. On sait cependant que leurs parties nues sont plus pâles, que la poitrine et les flancs portent des plumes dont la tige et les extrémités sont blanchâtres. Le reste du dessous est plus audacieusement barré.

Indications subspécifiques 3 Sous-espèces

  • Arborophila charltonii charltonii (s Thailand and s Myanmar to Malay Pen.)
  • Arborophila charltonii atjenensis (n Sumatra)
  • Arborophila charltonii graydoni (n Borneo)

Noms étrangers

  • Chestnut-necklaced Partridge,
  • Arborófila Pechicastaña,
  • Perdiz-montesa-de-colar-castanho,
  • Charltonbuschwachtel,
  • örvös hegyifogoly,
  • Charltons Bospatrijs,
  • Pernice collare castano,
  • Charltonsånghöna,
  • Rødørehøne,
  • kurička goliernatá,
  • koroptev malajská,
  • Malakskovhøne,
  • suomupuupyy,
  • perdiu forestal d'orelles vermelles,
  • pstropiór żółtonogi,
  • Чешуегрудая кустарниковая куропатка,
  • Puyuh-gonggong kalung,
  • クリチャミヤマテッケイ,
  • 栗胸山鹧鸪,
  • นกกระทาดงปักษ์ใต้,
  • 栗胸山鷓鴣,

Voix chant et cris

Habitat

Les torquéoles à poitrine châtaine vivent dans les jungles épaisses qui couvrent les terres basses et dans les denses forêts de feuillus qui peuplent les versants des collines peu élevées. Localement, on peut également les trouver dans les boisements secondaires ou en cours d'exploitation. On l'a identifié jusqu'à 300 mètres d'altitude à Bornéo, et jusqu'à 500 mètres au Tonkin. Son aire de distribution est constituée de quatres zones de peuplement parfaitement disjointes : la première du sud de la Thaïlande jusqu'à la pointe de la péninsule malaise, la deuxième dans les plaines du nord de Sumatra, la troisième sur les basse terres du Sabah, dans le nord-est de Bornéo, la dernière au Tonkin et dans l'Annam du Nord, au nord Viet Nam. A chaque zone de peuplement correspond une sous-espèce. Ces différentes races ne sont pas très différentes les unes des autres, seule la dernière est plus discrètement marquée.
Sous-espèces (4) : Arborophila Charltonii Charltonii - Sud Thaïlande, péninsule malaise - A.C. Atjenensis - Nord de Sumatra - A.C. Graydoni - Nord-est de Bornéo - A.C. Tonkinensis - Nord Viet Nam

Comportement traits de caractère

Peu connu. C'est un oiseau assez timide et discret que l'on trouve en petites bandes cherchant sa nourriture à la lisière des forêts. Les torquéoles à poitrine châtaine adoptent un comportement territorial. Le cri qu'ils émettent pour marquer leur territoire se compose d'une série claire de sifflements mélodieux, égaux en hauteur et en intensité, sous forme de couplets ou de triplets, réalisés souvent en duo. Ils peuvent également produire une série plus complète et plus violente de cris qui commencent par un certain nombre de notes monosyllabiques qui atteignent un crescendo de double ou de triples notes. Cette dernière performance est peut-être réalisée en groupe.

Alimentation mode et régime

Son alimentation comporte surtout des graines, des baies et des termites.

Reproduction nidification

On n'a aucune information sur le mode de nidification, la taille de la ponte, la durée d'incubation et les habitudes post-reproductives de cette espèce.

Distribution

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

C'est un espèce presque menacée. La race nominale est estimée à moins de mille individus, la plupart vivant en Malaisie. Elle a pratiquement disparu du sud de la Thailande en raison de l'exploitation intensive des forêts. A Sumatra, elle devient rare. Elle a disparu du sud , mais elle persiste cependant en petit nombre dans les terres basses du Nord de l'île. A Bornéo, quelques centaines d'oiseaux survivent encore dans les forêts partiellement exploitées. Seule la race tonkinoise demeure localement courante, principalement dans trois zones protégées qui ont pour but de sauvegarder les espèces menacées. On ne connait pas d'expérience pour cet oiseau en captivité.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 11/12/2005 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net