Branta ruficollis - toujours en diminution

D.Collin

Bonjour,

j’espère que la pandémie de Covid vous aura épargnés ainsi que vos proches.

Mon dernier article publié en mai 2020 traitait de la pollution aux hydrocarbures dans la zone de reproduction de Branta Ruficollis dans le nord de la Sibérie. Officiellement, la nappe aurait été stoppée en amont de la zone cruciale, laissant à supposer qu’il n’y aurait pas eu de conséquences sur la reproduction.

Cependant, les comptages hivernaux de l’organisation « Save Branta » sont loin d’être rassurants:un total de seulement 20 000 Bernaches à cou roux a été recensé dans les aires principales d'hivernage de Roumanie (12300), d’ Ukraine (7000) et de Bulgarie. Compte tenu des chiffres observés en Roumanie et en Ukraine, il semblerait donc qu’à peine un millier ait hiverné en Bulgarie. Les modifications des conditions climatiques ont probablement poussé les petites oies à préférer les régions plus froides en hiver, d’autant plus que le stress du braconnage demeure pour elles intense en Bulgarie.

Mais il ne serait à priori pas possible de déterminer s'il y a eu ou non un impact supplémentaire de cet évènement sur la diminution de la population de Branta ruficollis, d'autant que les catastrophes survenant dans cette partie du monde et leurs conséquences sont pour la plupart soigneusement passées sous silence pendant longtemps.

Source:Savebranta.org

Créé le 14/06/2021 par Lucile Colmiche © 1996-2021 Oiseaux.net