Autour des palombes

Accipiter gentilis - Northern Goshawk

Systématique
  • Ordre
    :

    Accipitriformes

  • Famille
    :

    Accipitridés

  • Genre
    :

    Accipiter

  • Espèce
    :

    gentilis

Descripteur

Linnaeus, 1758

Biométrie
  • Taille
    : 69 cm
  • Envergure
    : 96 à 127 cm.
  • Poids
    : 800 à 1509 g
Longévité

19 ans

Distribution

Distribution

Description de la famille

Les Accipitridés sont une famille de rapaces diurnes forte de 69 genres et 260 espèces, présente sur tous les continents, excepté l'Antarctique. Leur taille va de petite à grande. Ils ont en commun : - un dimorphisme sexuel, le mâle étant plus petit que la femelle, - une vision binoculair... lire la suite

Description identification

Autour des palombes
adulte
Autour des palombes
adulte

L'Autour des palombes est un grand Accipiter, le plus grand de l'hémisphère nord. C'est un oiseau robuste, taillé pour la chasse aux oiseaux. Rappelons les caractéristiques "accipiter" : ailes larges et arrondies à l'extrémité, queue longue à très longue ; au posé, la pointe des ailes arrive au maximum à mi-queue. L'autour a une longue main, autorisant des pointes de vitesse en milieu ouvert.
Les adultes sont identiques en plumage, mais comme c'est presque la règle chez les rapaces, la femelle est nettement plus grande que le mâle. Malgré cela, le mâle est encore beaucoup plus grand qu'une femelle d'épervier. Les parties supérieures de la sous-espèce nominale gentilis d'Europe de l'Ouest qui nous intéresse ici sont d'un brun-gris assez sombre, le mâle plus gris que la femelle. La queue est très nettement barrée de brun. Les parties inférieures paraissent "mastic" de loin. Cet effet provient du mélange visuel des fines barres noirâtres sur fond blanc. La tête montre un net et fin sourcil pâle entre la calotte et les joues noirâtres. Les lores sont pâles et la gorge blanche est finement tachetée. L'iris est orange vif chez le mâle, plus jaune chez la femelle. Le bec est robuste. Les pattes aux 4 doigts porteurs d'ongles longs et acérés sont très puissantes au point que les gants en cuir sont indispensables quand on manipule un autour.
Comment distinguer autour et épervier en vol ? Cela n'a rien d'évident quand on ne peut apprécier la taille de l'oiseau. La silhouette est un peu différente. Chez l'autour, le corps est ample avec la poitrine forte, la queue est en proportion légèrement plus courte et surtout un peu arrondie à l'extrémité. Les ailes, amples, montrent des rémiges secondaires aux barres plus ou moins estompées, presque absentes quand c'est plus et surtout côté corps quand c'est moins. Cela s'apprécie bien sur photos. 10 sous-espèces sont décrites qui diffèrent par la tonalité du plumage et l'intensité des barres des parties inférieures. La sous-espèce arrigonii de Corse et de Sardaigne est un peu plus petite et plus foncée.
Le juvénile a un plumage d'aspect très différent. Les parties supérieures sont brunes, avec des bordures roussâtres aux plumes, particulièrement à certaines couvertures alaires. Les parties inférieures (corps et couvertures) sont très rousses. De nombreuses stries brun sombre parcourent la poitrine. Sur les flancs, les axillaires et les couvertures sous-alaires, ce sont plutôt des taches brun sombre qui sont visibles. Les barres des secondaires sont fines mais pas encore estompées La tête montre un net sourcil crème sur fond brun. L'iris est jaune pâle. La cire est jaune citron.

Indications subspécifiques 10 sous-espèces

  • Accipiter gentilis gentilis (c and n Europe)
  • Accipiter gentilis buteoides (n Eurasia)
  • Accipiter gentilis albidus (ne Siberia)
  • Accipiter gentilis schvedowi (ne Asia to c China)
  • Accipiter gentilis fujiyamae (Japan)
  • Accipiter gentilis marginatus (Italy and the Balkans to Caucasus and n Iran)
  • Accipiter gentilis arrigonii (Corsica, Sardinia)
  • Accipiter gentilis atricapillus (North America. except sw Canada, sw USA and nw Mexico.)
  • Accipiter gentilis laingi (islands of British Columbia. sw Canada.)
  • Accipiter gentilis apache (sw USA, nw Mexico)

Noms étrangers

  • Northern Goshawk,
  • Azor Común,
  • Açor,
  • Habicht,
  • Héja,
  • Havik,
  • Astore comune,
  • Duvhök,
  • Hønsehauk,
  • jastrab veľký,
  • jestřáb lesní,
  • Duehøg,
  • kanahaukka,
  • astor comú,
  • Gáshaukur,
  • jastrząb (zwyczajny),
  • vistu vanags,
  • kragulj,
  • Тетеревятник,
  • オオタカ,
  • 苍鹰,
  • เหยี่ยวนกเขาท้องขาว,
  • 蒼鷹,

Voix chant et cris

Autour des palombes
immature

L'Autour des palombes est un oiseau silencieux une bonne partie de l'année. C'est en période de reproduction qu'il devient vocal sur le territoire. Le cri le plus commun, celui par exemple qu'on entend quand on pénètre sur ses terres, est un caquètement long et puissant "kiak kiak kiak kiak kiak..." qui porte loin en forêt. C'est un cri d'alarme d'adulte. Le mâle l'a plus puissant que la femelle. Ils poussent aussi des "wouuiiiah" sonores de tonalité plus élevée que celle du cri de buse. Ce sont ces deux cris qu'il faut connaître, pour des inventaires par exemple On note d'autres cris poussés par les adultes dans l'intimité. Les juvéniles au nid quémandent avec des "wouuiiih" piaulés insistants.

Habitat

Autour des palombes
adulte

L'Autour des palombes est un forestier, qui niche et chasse en forêt, mais qui peut également chasser hors forêt.


Pour la nidification, on le trouve du niveau de la mer à l'approche de l'étage alpin. Il lui faut une surface forestière d'au moins 10 ha, mais de préférence beaucoup plus vaste. Le nid est volumineux et placé haut dans un arbre solide. L'essence importe peu et dépend des conditions stationnelles. En France, en plaine, il peut être dans un chêne, un hêtre ou un pin. En altitude, il sera sur un conifère (sapin ou épicéa) ou un hêtre. Dans les vallées un peu encaissées, il est sur hêtre en versant nord.
L'autour chasse aussi bien en forêt qu'en milieu ouvert. Il y est morphologiquement adapté. Tout dépend de la disponibilité en proies. Il est certain qu'à l'automne, il est beaucoup en forêt, attiré par les bandes de ramiers migrateurs qui y font halte, et justifie ainsi son nom spécifique. Même à la belle saison, le ramier est un oiseau commun dans nos forêts et il est chassé systématiquement. C'est un oiseau bien charnu qui fait profit au prédateur. Mais il aussi attiré à l'extérieur de la forêt par les rassemblements d'oiseaux communs, alouettes, étourneaux, turdidés vanneaux etc. en prairie ou en cultures et par les oiseaux d'eau sur les plans d'eau, la foulque particulièrement, oiseau commun et lourdaud. En milieu ouvert, le vol est rapide et bas.

Comportement traits de caractère

Autour des palombes
adulte plum. nuptial

Chez nous, c'est en mars que se produisent la parades aériennes qui préludent à la nidification. Elles sont facilement observables dès lors qu'on connaît un site occupé.

Autour des palombes
adulte
Il vaut mieux être assez éloigné mais bien placé pour apercevoir la canopée. Un adulte, souvent la femelle, s'élève en cerclant au-dessus du territoire. Son vol aux battements amples et lents est typique. A ce moment, les sous-caudales blanches sont déployées et bien visibles. La silhouette est vraiment particulière. Dans le même temps, on entend le partenaire qui crie en forêt. A un moment donné, la femelle vire sur l'aile et plonge en piqué ailes fermées vers le nid, pénètrant la canopée à grande vitesse. C'est très spectaculaire.
Lorsqu'un autour a capturé une proie en milieu ouvert, il gagne au plus vite l'abri d'un buisson ou d'une haie pour plumer sa proie et commencer à la consommer s'il n'y a pas de dérangement humain, malheureusement fréquent. C'est la raison pour laquelle on trouve des plumées complètes des proies dans ces endroits. L'épervier en fait autant, mais à son échelle.

Vol

Autour des palombes
adulte

Le vol, qui alterne des séquences de battements et des glissés sur la vitesse acquise, est typiquement "accipiter". Pour le distinguer de l'épervier, il faut être attentif à la taille, à la silhouette avec ailes longues, queue arrondie au bout et poitrine forte.
L'autour est capable de chasser en forêt d'un vol rapide. Son agilité dans ce milieu fermé est étonnante.
Quant au vol de parade, il a été décrit plus haut.

Alimentationmode et régime

Autour des palombes
adulte

L'Autour des palombes est un prédateur opportuniste, calquant sa prédation sur la ressource. C'est un rapace robuste et d'assez grande taille, surtout ornithophage mais également prédateur de mammifères de taille moyenne.

Autour des palombes
adulte plum. nuptial
En France, les proies habituelles sont les colombidés, particulièrement le ramier comme dit plus haut mais aussi le biset, les corvidés (corneille, freux, choucas, pie et geai), les laridés (Mouette rieuse en particulier), les grands passereaux (étourneau, merle et grives, gros-bec), mais la liste n'est pas limitative loin de là. Il est capable comme je l'ai constaté de maîtriser une buse. L'Ecureuil roux et le Lapin de garenne sont des proies potentielles.
L'autour chasse souvent à l'affût, branché en lisière de forêt par exemple, et capture ses proies par surprise à l'issue d'un vol d'approche rapide, bas et silencieux en milieu ouvert ou semi-ouvert. Il peut aussi chasser à la billebaude et profiter de l'effet de surprise provoqué par son irruption. En forêt, il repère probablement ses proies d'abord à l'oreille, s'en approche et cherche le bon moment pour attaquer. Il est capable de poursuivre sa proie vivement en louvoyant entre les arbres.
La proie est capturée par des serres très efficaces, plaquée au sol et tuée d'un coup de bec. En milieu ouvert, l'autour cherche l'abri de ligneux pour plumer et consommer sa proie.

Reproduction nidification

La saison de reproduction commence tôt, dès le mois de mars, avec les parades aériennes et la reprise de possession de l'aire par le couple qui est resté uni à la mauvaise saison.

Autour des palombes
Poussin
Une ancienne aire est systématiquement réutilisée si la nidification a été couronnée de succès l'année précédente. Autrement il alterne avec d'autres aires proches qu'il possède. L'aire de l'autour est typique. Elle est toujours placée haut dans un arbre, contre le tronc ou dans une fourche majeure. Elle est volumineuse si on la compare à celle de rapaces de taille similaire comme la buse ou les milans. Son diamètre approche le mètre. Elle est faite de branchages secs fins, nettement plus fins que ceux des nids des rapaces précités. Au moment de la ponte, les adultes apportent des branchages verts. Ils continueront à le faire pendant toute l'incubation. Toutes ces caractéristiques en font sa typicité.
En première décade d'avril, plus tard en altitude et latitudes plus élevées, la femelle dépose 2 à 4 oeufs (1-5) blanc sale à raison d'un tous les 2 jours. L'incubation commence en début de ponte, ce qui aura pour effet d'étaler les éclosions. La durée est d'une 30e de jours par oeuf, assurée surtout par la femelle ravitaillée par le mâle. Les jeunes grandissent vite et prennent leur envol 36 à 40 jours après l'éclosion. Ils continuent à être nourris pendant un bon moment mais en principe, ils sont aptes à chasser seuls environ un mois après l'envol.

Distribution

Autour des palombes
Poussin

L'espèce a une distribution holarctique, présente d'un côté à l'autre du détroit de Béring en continu à travers toute l'Amérique du Nord et l'Eurasie aux latitudes tempérées et boréales. La majorité des populations sont résidentes là où elles se trouvent. Seuls des oiseaux du grand nord se déplacent vers le sud. Le brassage génétique se fait par les jeunes oiseaux qui cherchent un nouveau territoire. Elle n'est présente sur le continent africain qu'au niveau du Rif marocain. Un noyau de peuplement de la ssp schvedovi d'Asie orientale occupe la chaîne himalayenne et les montagnes du centre de la Chine. Il n'est qu'hivernant en Corée et dans le SE de la Chine

Menaces - protection

Autour des palombes
juvénile
Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

L'Autour des palombes n'est globalement pas menacé. C'est un oiseau qu'on voit peu, mais qui est bien présent en forêt. Comme tous les prédateurs, il a souffert dans les années 70 de l'utilisation intensive des pesticides organochlorés qui a provoqué un déclin majeur. Une fois ceux-ci interdits, l'espèce a remonté la pente.
Pour la sous-espèce arrigonii, endémique de Corse et de Sardaigne, la population totale peut se chiffrer à 100 couples environ. Elle est dans un état préoccupant. La faible population est en soi une menace. Mais il y a l'exploitation forestière intensive et probablement aussi la destruction directe malgré la protection officielle.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Autour des palombesFiche créée le 25/11/2020 par
publiée le - modifiée le 2007-11-25
© 1996-2021 Oiseaux.net