Brève d'Halmahera

Pitta maxima - Ivory-breasted Pitta

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Pittidés

  • Genre
    :

    Pitta

  • Espèce
    :

    maxima

Descripteur

Müller, S Schlegel, 1845

Biométrie
  • Taille
    : 28 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 166 à 206 g
Distribution

Distribution

Description identification

Brève d'Halmahera
adulte
Brève d'Halmahera
adulte

Les sexes sont identiques. Chez les adultes, la totalité de la tête, y compris la gorge et le menton, est noire. Les parties supérieures sont de la même couleur jusqu'à la queue. La plupart des oiseaux possèdent des plumes bleu métallique irisé sur le dessus du croupion. La poitrine et et les flancs forment un vaste ensemble entièrement blanc. Le centre du ventre est rouge écarlate. Cette couleur s'étend jusqu'aux couvertures sous-caudales où elle devient un peu plus pâle. Les petites couvertures sont bleu-azur irisé, avec un peu de vert sur l'extrémité distale des plumes. Les couvertures moyennes sont vertes. Les grandes couvertures, les secondaires et les primaires sont noires, avec une barre alaire blanche au niveau de ces dernières. Le dessous des ailes est également noir. L'iris est brun, le bec noir. Les plumes des tarses sont blanches. Les pattes et les pieds sont roses.

Les juvéniles ont une gorge blanche, un bande métallique bleu sur le croupion. Leur poitrine est jaunâtre avec une légère nuance chamois.

Indications subspécifiques 2 sous-espèces

  • Pitta maxima maxima (n Molluccas)
  • Pitta maxima morotaiensis (Morotai. n Moluccas.)

Noms étrangers

  • Ivory-breasted Pitta,
  • Pita de Halmahera,
  • Weißbrustpitta,
  • fehérmellű pitta,
  • Grote Pitta,
  • Pitta pettoavorio,
  • halmaherajuveltrast,
  • Hvitbrystpitta,
  • pita molucká,
  • pita obrovská,
  • Halmaherapitta,
  • molukkienpitta,
  • pita de pit blanc,
  • kurtaczek wielki,
  • Питта-великан,
  • Paok halmahera,
  • オオヤイロチョウ,
  • 白胸八色鸫,
  • 牙白胸八色鳥,

Voix chant et cris

Les brèves d'Halmahera émettent une double-note mélancolique, puissante et portant à une assez longue distance. Ce cri, qui dure environ une seconde et demie, peut être variablement retranscrit de la façon suivante : "wok-wow", "wi-whooww", "hwew woo" ou "weerrhh-wuuhh". La première note est plus courte et se termine plutôt brusquement, alors que la seconde est plus développée et traîne en longueur. Les cris sont répétés toutes les 6 à 8 secondes et la longueur totale de l'interprétation peut durer jusqu'à 3 minutes. Lorsqu'elles chantent, les brèves s'installent souvent à terre, mais parfois dans l'étage inférieur de la végétation jusqu'à 10 mètres. Ces oiseaux sont vocaux pendant toute l'année.

Habitat

Sur Halmahera, cette brève est présente dans une grande variété d'habitats forestiers : forêts primaires, zones boisées subissant une exploitation sélective mais également parcelles de forêts devant affronter de plus graves dégradations. On la trouve aussi occasionnellement dans les plantations de cocotiers. Elle vit du niveau de la mer jusqu'à 500 mètres d'altitude. Elle semble particulièrement courante dans les zones où affleurent des formations rocheuses calcaires, notamment dans les régions où les sous-bois sont composés de palmiers épineux. Néanmoins, sa présence est au moins égale, si ce n'est légèrement supérieure, dans les forêts où les roches sédimentaires et volcaniques sont en majorité. Selon certains observateurs, la brève d'Halmahera trouve également un terrain favorable dans les régions basses qui sont envahies par les eaux pendant la saison humide ainsi que dans les régions marécageuses recouvertes de palmier Sago.

Comportement traits de caractère

Cette espèce prend assez facilement la fuite dès qu'elle est dérangée. Elle vole sur une courte distance en produisant des battements d'ailes bruyants. Elle se perche régulièrement dans les arbres, surtout lorsqu'elle chante. Dans ce cas, la plupart des individus s'installent sur des branches nues, à une hauteur qui peut culminer jusqu'à 20 m au-dessus du sol. Au cours de disputes territoriales, les oiseaux en conflit grimpent dans les branches basses de la canopée d'où ils délivrent des cris incessants. De tels oiseaux peuvent alors parcourir plus de 100 mètres en volant pour trouver la source des émissions sonores. Les mâles accomplissent également leurs parades dans les arbres, mais à ce jour, personne ne les a encore décrites dans le détail. La brève d'Halmahera chante également pendant la nuit, des couples ayant été observés dans cet exercice, à 4 m au-dessus du sol sur une branche sèche.

Alimentationmode et régime

Brève d'Halmahera
adulte

En principe, on ne possède aucun renseignement précis sur le régime de la brève d'Halmahera. Toutefois, de nombreuses coquilles d'escargots trouvées sur l'île d'Halmahera semblent provenir de "festins" de cet oiseau. D'autre part, les populations indigènes affirment que cette espèce se nourrit principalement de vers de terre et de chenilles.

Reproduction nidification

Il est assez difficile de déterminer avec exactitude la longueur de la saison de nidification, des nids et des indices révélateurs de la reproduction ayant été découverts à tous les mois de l'année, excepté décembre et janvier. Le nid est construit à terre. Sa base prend toujours appui sur le contrefort d'une grosse racine d'arbre. Parfois, il est placé sur un gros rocher. Il a une forme longiligne et étroite qui mesure environ 30 centimètres. Le nid se présente comme une structure de petits morceaux de bois entremêlés sur lesquels vient se superposer une grande variété de matières végétales : larges feuilles en décomposition, nervures de feuilles, fines racines et bâtonnets de taille moyenne. Il est souvent recouvert d'un dôme composé par une large feuille de palmier alors que l'entrée latérale est souvent partiellement masquée par une sorte d'auvent de mousse sèche. La base du nid repose sur un socle de morceaux de bois et de larges feuilles qui forment souvent une plate-forme à l'entrée. La ponte comprend habituellement 2 oeufs, de couleur blanche avec des petits points brun-chocolat. Leur taille approximative est de 30 mm sur 25.

Distribution

Les brèves d'Halmahera sont endémiques des îles du nord des Moluques. Malgré leur aire de distribution relativement réduite, 2 sous-espèces sont officiellement répertoriées : Pitta maxima maxima, la race type, vit à Halmahera et Kasitura. Sa présence est probable également dans les îles de Bacan, Mandioli et Obi. La race P.m. morotaiensis est confinée dans l'île de Morotai, au nord de l'île principale.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

En dépit de sa présence incertaine et de sa disparition probable dans certaines îles des Moluques, l'espèce est considérée comme ne posant pas de problème majeur ( LC- Least concern).

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Brève d'HalmaheraFiche créée le 23/06/2008 par
publiée le - modifiée le 25-08-2008
© 1996-2021 Oiseaux.net