Bruant proyer

Emberiza calandra - Corn Bunting

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Emberizidés

  • Genre
    :

    Emberiza

  • Espèce
    :

    calandra

Descripteur

Linnaeus, 1758

Biométrie
  • Taille
    : 19 cm
  • Envergure
    : 26 à 32 cm.
  • Poids
    : 38 à 55 g
Longévité

10 ans

Distribution

Distribution

Description de la famille

Les Emberizidés sont une petite famille de petits passereaux de l'ancien monde riche d'un genre, le genre Emberiza, fort de 44 espèces. Ils montrent, sauf exception, un dimorphisme sexuel, avec les mâles plus colorés que les femelles. Le brun est la teinte dominante, mais pas exclusive, des pa... lire la suite

Description identification

Bruant proyer
adulte
Bruant proyer
adulte

Avec une longueur de 17-19 cm et un poids qui peut dépasser 50 g, le Bruant proyer est le plus grand des bruants de l'ancien monde du genre Emberiza. C'est aussi celui qui a le plumage le plus discret, le plus banal. Il n'y a pas de dimorphisme sexuel, le mâle est simplement plus grand et plus lourd que la femelle. De loin, il paraît brun dessus et blanchâtre dessous. D'un peu plus près, on voit que le plumage est très marqué, dessus comme dessous.
L'adulte a les parties supérieures brun-gris à brun-beige. Celles-ci portent des stries noirâtres, très marquées sur le manteau et le dos et presque absentes sur le croupion plus gris. Les rémiges et les grandes couvertures sont bordées de chamois roussâtre. Les couvertures moyennes brun sombre terminées de crème forment une nette barre alaire. La queue est brune, sans blanc aux rectrices externes. Les parties inférieures sont blanches teintées de roussâtre. Elles sont finement et densément striées de brun châtain sur la poitrine et les flancs. Souvent, une tache sombre est visible au milieu de la poitrine. La tête est classique mais c'est le bec qui l'est moins. La calotte, la nuque et les couvertures auriculaires sont finement striées de brun. Un point blanchâtre s'observe à l'arrière de ces dernières. Les lores sont pâles. Un trait submoustachial pâle descend du bec, bordé au dessus par une zone moustachiale sombre sous l'oeil et dessous par un fin trait malaire limitant la gorge pâle plus ou moins striée. Le bec jaune paille est volumineux, avec culmen et gonys bombés. Le culmen est assombri. Lorsque le mâle chante, on peut voir ses mâchoires courbes portant de fortes indentations dont on imagine bien le rôle de tenaille. L'oeil est sombre. Les pattes sont roses à jaunes suivant les individus.
Le juvénile est globalement plus roux. Cela se voit bien sur la tête et la poitrine. Les plumes du dessus sont largement bordées de chamois. La moustache sombre est le caractère le plus visible sur la tête. La calotte est plus nettement striée de noirâtre avec souvent une bande claire au centre. Le bec est bicolore, grisâtre à la mandibule supérieure, corne à l'inférieure.

Indications subspécifiques 2 sous-espèces

  • Emberiza calandra calandra (nw Africa, Canary Is. and Europe to Turkey, the Caucasus and n Iran)
  • Emberiza calandra buturlini (Middle East to nw China)

Noms étrangers

  • Corn Bunting,
  • Triguero,
  • Trigueirão,
  • Grauammer,
  • Sordély,
  • Grauwe Gors,
  • Strillozzo,
  • Kornsparv,
  • Kornspurv,
  • strnádka lúčna,
  • strnad luční,
  • Bomlærke,
  • harmaasirkku,
  • cruixidell,
  • Korntittlingur,
  • potrzeszcz,
  • lielā stērste,
  • veliki strnad,
  • Просянка,
  • ハタホオジロ,
  • 黍鹀,
  • 黍鵐,

Voix chant et cris

Bruant proyer
adulte

Le cri le plus fréquent est un "tjriiih" roulé, quelquefois dédoublé en "tjidit chriiih" ou encore un "pjit tchui".
Le cri d'alarme est un "pjit pjit pjit..." dur et répété. Les oiseaux en déplacement poussent des "pit pit pit " secs un peu explosifs tout à fait typiques de l'espèce.
Le chant du mâle, stéréotypé, commence par des "pjit pjit pjit" suivis d'une courte phrase bredouillée finissant en trille liquide.

Habitat

Bruant proyer
adulte

Le Bruant proyer est à l'aise pour la reproduction dans les grands espaces herbacés, surtout naturels mais aussi exploités par l'Homme, steppes herbeuses, landes, particulièrement militaires, côteaux herbeux, parties enherbées des plateaux, prairies extensives, grandes pâtures, parcelles de céréales et leurs marges incultes,... Il accepte et même apprécie un taux faible de ligneux. En revanche, une fermeture du milieu le fait fuir.

Comportement traits de caractère

Bruant proyer
adulte

Le Bruant proyer, territorial pour la reproduction, devient grégaire et sociable ensuite et pour toute la période hivernale.

Bruant proyer
adulte
Il peuvent former des groupes importants comme le font les fringilles, mais ils passent volontiers inaperçus quand il se nourrissent au sol du fait de leur plumage cryptique. Dérangé, le groupe va se brancher dans la haie ou les arbres les plus proches en attendant que le calme revienne. C'est à ce moment qu'on peut le mieux les observer et les compter. Il faut être attentif aux petits cris typiques, pit pit pit... émis au vol. Au gagnage, il se joint volontiers aux autres passereaux hivernants, alouettes, autres bruants, farlouse, etc. Au sol, il avance en sautillant comme tous les bruants.
Autre trait de caractère de l'espèce, la polygamie fréquente. Un mâle peut cumuler jusqu'à 18 femelles sur son territoire. Mais la plupart sont monogames.

Vol

Bruant proyer
adulte

Le vol est rapide, assez lourd, onduleux. Associé à la silhouette et au cri, il est typique.
Au moment de la reproduction, le mâle chanteur vole d'un poste de chant à l'autre d'un vol vibrant, pattes pendantes, en poussant des cris.

Alimentationmode et régime

Bruant proyer
adulte

Le régime du proyer est mixte, granivore et insectivore à la fois.
Il est composé de nombreuses graines, céréales et autres, que son bec puissant peut décortiquer sans problème, mais il se nourrit aussi beaucoup d'invertébrés, insectes de divers ordres (orthoptères, lépidoptères,...), araignées, petits mollusques terrestres. Les jeunes en sont nourris presque exclusivement.

Reproduction nidification

Bruant proyer
adulte

La saison de reproduction s'étend, toutes régions confondues, de fin février à fin juillet. Au sud de l'aire, en Israël par exemple, les oiseaux sont cantonnés dès fin février.

Bruant proyer
adulte plum. nuptial
Au nord, plutôt en avril, voire mai. Le chant du mâle est le signal de ralliement pour les femelles et de début de la reproduction. A la femelle revient la construction du nid. C'est une construction assez lâche faite d'herbes sèches de plus en plus fines de l'extérieur vers l'intérieur. La coupe est tapissée de fibres végétales et de radicelles. Le nid est bien caché dans la strate herbacée. La femelle y pond 4 à 6 oeufs (1-7) blancs roussâtres légèrement marqués de taches beige et fortement tachés de dessins irréguliers noirâtres. L'incubation dure de 12 à 14 jours. Pendant les quatre premiers jours après l'éclosion, la femelle nourrit seule ses petits, puis le mâle commence à lui venir en aide dans cette tâche. Les jeunes s'égaillent autour du nid à l'âge de 9 à 12 jours, avant même de savoir bien voler. Les parents continuent à leur apporter la nourriture parmi les plantes environnantes où les petits se cachent. Les soins se poursuivront encore quelques jours, mais souvent la femelle commence à penser à une seconde nidification. Une seconde ponte est habituelle dans la majorité de l'aire. Il faut aussi compter avec la polygamie occasionnelle des mâles.

Distribution

Bruant proyer
Poussin

Le Bruant proyer est une espèce de l'ouest du continent eurasiatique qui a son barycentre sur l'Europe tempérée et méridionale. L'aire déborde au nord sur le sud des Îles britanniques et l'extrême sud de la Suède, et au sud sur le Maghreb, le Proche Orient et l'ouest de l'Iran. A l'est, elle s'avance jusqu'à l'extrême nord-ouest de la Chine en passant par le pourtour de la Mer Caspienne.
Les oiseaux les plus nord-orientaux sont migrateurs et viennent hiverner en compagnie des sédentaires dans le sud de l'aire ainsi qu'autour de la Méditerranée et du Golfe persique et en bordure de la Mer d'Oman.

Menaces - protection

Bruant proyer
juvénile
Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

L'espèce est très répandue, commune, et donc non globalement menacée. Elle est donnée en déclin en Europe depuis le siècle dernier, surtout du fait des changements dans l'habitat, par exemple du retournement des prairies pour mise en culture.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Bruant proyerFiche créée le 27/11/2020 par
publiée le - modifiée le 2009-12-01
© 1996-2021 Oiseaux.net