Busard Saint-Martin

Circus cyaneus - Hen Harrier

Systématique
  • Ordre
    :

    Accipitriformes

  • Famille
    :

    Accipitridés

  • Genre
    :

    Circus

  • Espèce
    :

    cyaneus

Descripteur

Linnaeus, 1766

Biométrie
  • Taille
    : 52 cm
  • Envergure
    : 99 à 121 cm.
  • Poids
    : 400 à 700 g
Longévité

17 ans

Distribution

Distribution

Description de la famille

Les Accipitridés sont une famille de rapaces diurnes forte de 69 genres et 260 espèces, présente sur tous les continents, excepté l'Antarctique. Leur taille va de petite à grande. Ils ont en commun : - un dimorphisme sexuel, le mâle étant plus petit que la femelle, - une vision binoculair... lire la suite

Description identification

Busard Saint-Martin
♂ subadulte
Busard Saint-Martin
♀ adulte plum. nuptial

Le Busard Saint-Martin fait partie du groupe des busards dits "gris" du fait de la couleur du plumage mâle. Dans l'ouest du domaine paléarctique, on trouve 3 busards gris dont le St-Martin ainsi que le B. cendré et le B. pâle dont les plumages femelle et immature peuvent créer de vrais problèmes d'identification. En effet, les busards font montre d'un fort dimorphisme sexuel. Pour les 3 dont il est question ici, les mâles ont le dessus gris avec du noir en bout d'aile tandis que les femelles arborent un plumage brun strié passe-partout pour des raisons de sécurité au nid.
Le Busard Saint-Martin mâle adulte posé paraît d'un gris-cendre uniforme, à l'exception de la pointe des ailes noire et de la queue plus pâle. Le dessous est blanc à l'exception de la poitrine grise. Les yeux, la cire du bec et les pattes sont d'un jaune vif. En vol, il se reconnaît déjà à la silhouette. C'est le plus massif des trois. Il a les ailes assez larges, munies de 5 doigts noirs à la main et avec une bordure noire marquée sur le bord de fuite due à l'extrémité noire des rémiges. La queue, de longueur moyenne, est pâle, souvent vaguement barrée. En vue de dessus, le croupion blanc est bien visible
La femelle adulte est entièrement brune dessus, non d'un brun uni, mais avec des zones pâles, en particulier à la tête, au cou et sur les couvertures alaires. La tête montre une face claire avec un point sombre devant l'œil et des sourcils blanchâtres bien marqués. À l'arrière des couvertures, une sorte de collier pâle, comme un collier de perles, est plus ou moins visible suivant les individus. Le dessous est d'un blanc cassé ou roussâtre avec de nombreuses stries brunes au cou et sur la poitrine, se poursuivant plus fines et moins nombreuses sur le ventre et jusqu'aux sous-caudales. En vol, la silhouette est aussi caractéristique, plus massive encore que celle du mâle avec également 5 doigts à la main. Le croupion blanc est large et s'impose à la vue. Le dessous de l'aile montre des rémiges pâles très barrées de brun. Au niveau du bras, les couvertures postérieures brunes forment avec les taches brun noir des rémiges secondaires une zone sombre qui contraste avec la main pâle. La queue pâle est barrée de brun noirâtre. Iris, cire et pattes comme le mâle.
Le juvénile est d'un brun plus sombre et plus uniforme dessus, avec des taches rousses sur les couvertures. Sa tête est brun sombre avec le front, la gorge, le sourcil, une tache sous-oculaire et le collier pâles plus marqués. Le dessous paraît très roux. En vol, le croupion blanc se détache bien dans son contexte brun et la queue est bien barrée. Le dessous est comme celui de la femelle, mais avec le cou plus sombre, le corps bien roux et la zone sombre du bras plus sombre et contrastante.
Pour finir, rappelons le critère spécifique diagnostique : 5 doigts à la main (4 chez le cendré et le pâle)

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Hen Harrier,
  • Aguilucho Pálido,
  • Tartaranhão-cinzento,
  • Kornweihe,
  • Kékes rétihéja,
  • Blauwe Kiekendief,
  • Albanella reale,
  • Blå kärrhök,
  • Myrhauk,
  • kaňa sivá,
  • moták pilich,
  • Blå Kærhøg,
  • sinisuohaukka,
  • arpella pàl·lida comuna,
  • Bláheiðir,
  • błotniak zbożowy,
  • lauku lija,
  • pepelasti lunj,
  • Полевой лунь,
  • ハイイロチュウヒ,
  • 白尾鹞,
  • เหยี่ยวทุ่งแถบเหนือ,
  • 灰澤鵟〔白尾鷂,北方灰鷂〕,

Voix chant et cris

Busard Saint-Martin
♀ adulte

Le cri de contact est un "hiiij" sifflé assez bref. La femelle qui alarme près du nid pousse des "ke ke ke ke ke..." précipités tant que le danger persiste. C'est un cri assez proche, modulé, qui est émis pendant le parade "ka ka ka ka ka...". Les cris de quémande des jeunes sont des "piiiih piiiih..."insistants.
En dehors de la période de reproduction, l'oiseau est plutôt silencieux. Quelques cris peuvent être entendus à proximité des dortoirs nocturnes inter-nuptiaux.

Habitat

Busard Saint-Martin
♂ adulte

Le Busard Saint-Martin est une espèce des milieux ouverts ou semi-ouverts, typiquement avec strate herbacée fournie et strate buissonnante peu couvrante.

Il trouve son compte dans une assez grande variété de milieux, steppe, marais, landes, tourbières, toundra nordique, prairies humides, friches, zones agricoles suivant l'assolement, localement grandes parcelles forestières avec jeune taillis, etc. Il niche à même le sol et a donc besoin d'un accès facile au nid.
Il préfère les plaines et plateaux, mais se trouve occasionnellement sur versant montagneux dans la mesure où il y trouve des facies favorables.
En dehors de la saison de reproduction, il peut être dans tous les milieux ouverts, mais c'est l'abondance des campagnols qui détermine sa présence. L'espèce est connue pour passer la nuit en groupes dans un milieu herbacé à hautes tiges protectrices, typiquement en phragmitaie en France. Ces groupements, qualifiés de dortoirs, peuvent rassembler plusieurs dizaines d'oiseaux.

Comportement traits de caractère

Busard Saint-Martin
♂ adulte

Ce qui étonne chez cette espèce, c'est le changement comportemental qui se produit entre la saison de reproduction et l'inter-saison.

Busard Saint-Martin
♂ adulte
Autant elle est agressivement territoriale au cours de la première, autant cette agressivité s'estompe dans le seconde au point de se regrouper en nombre pour passer la nuit en dortoirs communs dans les roseaux. Cela assure au groupe une protection contre les prédateurs, l'Autour des palombes par exemple. En revanche, le jour, c'est chacun pour soi pour la chasse aux petits mammifères.

Vol

Busard Saint-Martin
♂ adulte

Comme tous les busards, le St-Martin a deux types de vol, un vol battu direct pour ses déplacements de moyenne et longue distance et un vol de chasse plus lent, proche du sol et plus ou moins erratique. Il pratique aussi le vol plané dans les ascendances thermiques ou géographiques quand l'occasion se présente. Les migrateurs alternent des phases de vol battu et des phases de vol à voile dans les pompes. Lors du vol plané, les ailes sont tenues légèrement relevées.

Alimentationmode et régime

Busard Saint-Martin
♂ adulte

Le Busard Saint-Martin est un prédateur de petits vertébrés, et ce en toutes saisons. Les petits mammifères comme les campagnols arrivent largement en tête de la diète.

Busard Saint-Martin
♂ adulte
Puis viennent les petits passereaux surpris au sol comme les alouettes, les pipits, les bergeronnettes, etc. En fait, toute petite proie peut être capturée suivant les circonstances, petits amphibiens à l'émergence, petits lézards vivipares, gros insectes, etc.
La proie est typiquement repérée en vol à 2 ou 3 m du sol, vol battu lent alternant avec des temps de vol plané et des basculements sur l'aile pour optimiser la prospection et la recherche visuelle. Après capture, l'oiseau se pose au sol ou sur une éminence, tas de caillou, piquet,... pour consommer sa proie à moins qu'il ne la rapporte au nid.

Reproduction nidification

Busard Saint-Martin
♂ adulte

Le Busard Saint-Martin est une espèce territoriale. Le mâle est très agressif envers ses homologues. La saison de reproduction s'étend d'avril à juillet, en lien avec la latitude des lieux. Il n'y a qu'une nichée élevée par an comme c'est la règle chez les rapaces. Un mâle peut être apparié à plusieurs femelles nicheuses, on le dit alors polygynique, mais ce n'est pas la règle.
En France, la nidification commence en avril. Les deux adultes se retrouvent sur le territoire, qui est souvent le même d'une année à l'autre, et paradent pour resserrer les liens distendus par la saison hivernale.

Busard Saint-Martin
♀ adulte plum. nuptial
Ils survolent le territoire d'un vol acrobatique en poussant des "ka ka ka ka ka" sonores. Le nid est construit au sol dans un endroit non inondable, souvent à l'abri d'une touffe ou d'un petit buisson. Il est fait d'herbes et de brindilles entassées sur quelques cm d'épaisseur pour une 50ne de cm de diamètre et ménageant une dépression sommitale qui recevra la ponte. Celle-ci est de 3 à 6 œufs blancs bleutés à raison d'un pondu tous les 2-3 jours. Elle commence à les couver avant que la ponte ne soit complète, ce qui entraîne un étalement des éclosions, phénomène typique chez les rapaces. La durée d'incubation d'un œuf est de 30 jours environ, soit pas loin de 40 jours pour le couvée complète. C'est le mâle qui approvisionne la couveuse puis la nichée en début d'élevage. Ensuite, la femelle chassera elle aussi. Les jeunes grandissent vite et sont volants à 40-42 jours. Ils seront encore nourris pendant plusieurs semaines avant de s'émanciper. Le temps de l'erratisme post-nuptial commence.

Distribution

Busard Saint-Martin
♂ immature

L'aire de nidification du Busard Saint-Martin s'étend en continu sur l'ensemble de l'Eurasie, de la Grande-Bretagne et de l'Espagne à l'ouest à l'extrême orient russe à l'est, aux latitudes tempérées et boréales. Des noyaux isolés et marginaux se trouvent en Asie centrale au Kazakhstan.
Les oiseaux d'Europe de l'Ouest sont sédentaires ou erratiques, mais tous les autres sous climat continental sont migrateurs et vont hiverner bien au sud, dans le sud de l'Europe, en Afrique de l'Ouest, en Asie mineure, au nord de la péninsule arabique, en Asie centrale, dans le nord de l'Inde, dans le sud-est asiatique, en Corée et au Japon.

Menaces - protection

Busard Saint-Martin
♂ adulte
Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

L'espèce n'est pas globalement menacée et sa situation varie suivant les régions. Elle est en augmentation en Grande-Bretagne mais un déclin est perceptible pour certaines populations continentales, par exemple en Europe de l'Est et en Ukraine. Les principales raisons tiennent à des problèmes d'habitat. L'intensification de l'agriculture avec augmentation des surfaces cultivées au dépend des zones naturelles, des marais, en est la cause principale. La destruction directe doit jouer un rôle localement, en particulier du fait d'une caractéristique biologique à savoir les regroupements nocturnes en dortoirs.

Autres références utiles

QRcode Busard Saint-MartinFiche créée le 23/11/2020 par
publiée le - modifiée le 24-11-2020
© 1996-2021 Oiseaux.net