Corbeau du désert

Corvus bennetti - Little Crow

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Corvidés

  • Genre
    :

    Corvus

  • Espèce
    :

    bennetti

Descripteur

North, 1901

Biométrie
  • Taille
    : 48 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 290 à 500 g
Distribution

Distribution

Description de la famille

Les Corvidés sont des passereaux de taille moyenne à grande. C'est dans cette famille que se trouvent les plus grandes espèces (L max. 69 cm). Le bec est fort et les pattes robustes. Une majorité d'entre eux ont un plumage sobre, noir, gris ou blanc et noir, souvent avec des reflets. Mais des ... lire la suite

Description identification

Avec sa petite taille et sa silhouette longiligne, sa queue brève et son petit bec pointu, le corbeau du désert possède de nombreux éléments qui permettent de l'identifier. A ces caractères déjà nommés, il faut rajouter un court camail sur la gorge, un corps trapu, des ailes mal taillées et une agilité particulière en vol.
Le corbeau du désert affiche un plumage entièrement noir brillant. Les plumes de la tête et du cou ont des bases blanches. En ce qui concerne les parties nues, les iris sont blancs, le bec et les pattes sont noirs. Les sexes sont rigoureusement identiques. Les juvéniles sont plus ternes que les adultes : ils ont une bouche rose et des yeux bleu-gris. Les immatures ont des yeux bruns, virant à la couleur noisette. Pas d'autres informations.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Little Crow,
  • Cuervo de Bennett,
  • Bennettkrähe,
  • Bennett-varjú,
  • Bennetts Kraai,
  • Corvo minore,
  • Mulgakråka,
  • Mulgakråke,
  • vrana Bennettova,
  • vrána menší,
  • Lille Krage,
  • australianaavikkovaris,
  • cornella de Bennett,
  • wrona mała,
  • Беннетов ворон,
  • ミナミコガラス,
  • 小嘴鸦,
  • 小烏鴉,

Voix chant et cris

Le chant est une suite de croassements rudes, rapides et nasaux. L'interprétation donne l'impression de notes plus saccadées que fluides. Il est composé d'une quinzaine de syllabes, la dernière étant généralement écourtée. Il est semblable à celui du petit corbeau (Corvus mellori) mais il est plus nasal. Il est plus profond et plus rude que le chant du Corbeau de Torres. Le reste du répertoire est composé de lents bouillonnements, de grincements et de notes gutturales simples.

Habitat

Les corbeaux du désert, également connus sous le nom de corbeaux de Bennett, fréquentent un grand nombre d'habitats dans les zones arides ou semi-arides. Toutefois, ils évitent généralement les prairies tropicales denses. A contrario, on peut couramment les apercevoir dans les boisements clairsemés, dans les zones de broussailles, dans les pâtures destinées au bétail et à la périphérie des villes. Ils marquent habituellement une grande préférence pour les parcelles qui sont dominées par les eucalyptus et par les acacias. Ils nichent dans les endroits à côté desquels il y a toujours une surface d'eau disponible.

Comportement traits de caractère

Les corbeaux du désert sont très grégaires avec des troupes pouvant atteindre plusieurs milliers d'oiseaux en dehors de la saison de nidification lorsque les températures permettent le développement des essaims de sauterelles. Ces oiseaux acceptent volontiers la compagnie des corbeaux de Torres et accessoirement celle de petits corbeaux et de corbeaux australiens.
Ils font preuve d'une incroyable hardiesse et confiance, que ce soit quand ils prospectent à la périphérie des villes ou qu'on les rencontre dans les buissons, autorisant les gens à grimper dans les arbres où ils sont perchés ou pénétrant sans crainte dans les boutiques de certaines villes de l'Australie Occidentale. Cette intrépidité est encore plus remarquable pendant la période de reproduction, passant résolument à l'attaque si les petits sont menacés.
Le corbeau du désert est un oiseau territorial, il revendique son territoire à partir du sol ou d'une branche ou même en vol. Lorsqu'il émet ce genre de vocalises, il procède en solitaire et il délivre 2 sortes de cris, ce qui le singularise par rapport au Corbeau de Torres qui n'en possède qu'un seul.
Quand elles se déplacent de leur lieu de repos commun jusqu'à leur lieu de nourrissage, les bandes de corbeaux du désert volent à une grande hauteur, habitude qui n'existe pas chez les autres espèces de corbeaux australiens. Leurs battements d'ailes sont plus rapides et moins amples que chez les corbeaux de Torres. Les corbeaux du désert sont plus mobiles que ces derniers. En hiver, ils visitent des contrées où ils ne vivent pas habituellement. Leur migration atteint parfois plus de 600 kilomètres, ce qui est considérable par rapport aux corbeaux de Torres qui n'en parcourent que 20.

Alimentationmode et régime

Le corbeau du désert est un prédateur omnivore et un nettoyeur. Son régime alimentaire est toutefois nettement influencé par la consommation d'insectes. Cet opportuniste se nourrit de lézards, de petits oiseaux, d'œufs et d'oisillons provenant d'autres espèces. Les charognes représentent un apport non négligeable. Elles constituent néanmoins une part moins importante de leur menu que chez les autres corvidés. Si jamais, ils en consomment, leur bec pointu est un avantage sur les autres espèces pour déchirer les chairs et découper les carcasses. Les grenouilles et les petits mammifères sont des proies occasionnelles. Les graines, les fruits, d'autres produits végétaux comme le nectar rentrent également dans la composition du menu. Parfois, ils s'en prennent aux agneaux malades ou moribonds. Dans l'analyse globale qui a été réalisée du menu, on possède les pourcentages suivants : 26% de charognes, 48% d'invertébres et 26% de matières végétales.

Reproduction nidification

Pendant la nidification, les corbeaux du désert ont un comportement assez social, ils se reproduisent en petites colonies lâches au sein desquelles les nids sont distants de plus de quarante mètres. Ces derniers forment une structure volumineuse de brindilles qui sont plus fines que celles utilisées pour les autres nids de corvidés. La coupe intérieure est garnie avec du crin animal et des fibres provenant de diverses plantes Entre la solide base construite avec des petits bâtons et l'intérieur souple de la coupe, il ya une couche de boue ou d'argile. Le corbeau du désert est l'unique corvidé australien à utiliser de la boue dans la construction de son nid. Celui-ci est placé dans un arbre ou dans un arbuste, dans un environnement plutôt pauvre en végétation. A défaut d'arbres, le corbeau du désert utilise parfois des poteaux télégraphiques, des moulins à vent. Exceptionnellement, il peut nicher à terre.
La ponte comprend 4 à 6 œufs de couleur bleu-vert pâle avec des taches et des marbrures sombres.
L'activité reproductive est plus ou moins importante en fonction des pluies ou des averses locales. En cas d'un bon taux d'hydrométrie, elle peut avoir lieu au printemps ou même en automne.
La femelle couve seule pendant 16 à 18 jours. Les poussins sont nidicoles et demeurent au nid de 29 à 31 jours. Ils restent au sein de la famille pendant un certain temps. Après quoi, ils forment des crèches mobiles. Le nid est parfois parasité par le Coucou présageur (Scythops novaehollandiae). Cette intrusion a un impact plutôt négatif sur la reproduction de ce corbeau, le taux de réussite des couvées dépassant rarement les 50%. Ajouté à cela que cet oiseau n'atteint pas la maturité sexuelle avant l'âge de 3 ans, il doit être considéré comme une espèce à développement lent.

Distribution

Les corbeaux du désert sont endémiques de l'Australie. Leur aire de distribution s'étend sur une grande majorité du continent, excepté l'extrême nord qui va du plateau de Kimberley jusqu'à la presqu'île du cap York et toute la côte est intégrant le Queensland, les Nouvelles-Galles et l'état de Victoria. Ils sont également absents des environs d'Adelaïde. Ces oiseaux sont monotypiques. La tentative pour instaurer de nouvelles sous-espèces tel que bonhoti ou queenslandicus ont échoué, les caractères distinctifs de ces dernières étant insuffisamment marqués par rapport aux spécimens les plus courants.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Cette espèce n'est pas globalement menacée. Son vaste territoire composé de plus de 5 millions de kilomètres carrés, et pourvu de nombreuses richesses variées en habitats et en ressources, constitue un de ses atouts principaux pour l'avenir. Pour l'instant, il est donc commun et répandu, et ses effectifs atteignent sans doute de nombreux milliers d'individus. Le seul point négatif que l'on peut noter est son déclin relatif en raison de la concurrence assez sévère exercée par le petit corbeau (Corvus mellori) qui évolue à peu près dans le même créneau et qui donc lui substitue une partie de ses ressources. Pour compenser cet inconvénient, le corbeau du désert bénéficie de ressources artificielles procurées par les mangeoires et par sa très grande adaptabilité aux habitats modifiés.
Ces rapports avec l'homme ne sont pas excellents car il est considéré comme une plaie pour les vergers et les cultures. Son rapprochement des poulaillers et des bergeries est vu d'un très mauvais œil.
Ne bénéficiant d'aucun statut protecteur, il est parfois chassé. Néanmoins, il est assez répandu dans les réserves naturelles.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Corbeau du désertFiche créée le 04/02/2016 par
publiée le - modifiée le 06-02-2016
© 1996-2021 Oiseaux.net