Drongo balicassio

Dicrurus balicassius - Balicassiao

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Dicruridés

  • Genre
    :

    Dicrurus

  • Espèce
    :

    balicassius

Descripteur

Linnaeus, 1766

Biométrie
  • Taille
    : 26 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 63 à 80 g
Distribution

Distribution

Description identification

Drongo balicassio
adulte

Chez les adultes de la race nominale, les plumes du front et des lores ont une apparence de velours noir. Le reste des parties supérieures affiche une teinte noire avec de forts reflets métalliques bleu-vert qui se développent jusqu'à l'extrémité de la queue. Les plumes du capuchon, de la nuque , du menton et du haut de la poitrine ne sont lustrés que sur les extrémités ou sur les bordures. Les plumes des côtés et de l'arrière du cou sont lancéolées, formant une sorte de camail peu prononcé. Chez les oiseaux de la race nominale, les plumes du front sont allongées et bien recourbées vers l'avant. Le ventre est noir et brillant. Les flancs et le croupion ont une couleur blanc soyeux ou gris argenté avec des liserés noirs et brillants. La queue est plutôt courte et légèrement fourchue. Les rectrices externes sont plates et sont légèrement penchées vers l'extérieur. Les iris sont brun-rouge foncé. Le bec, court et tranchant, est noir. Les pattes sont également noires. Les deux partenaires sont identiques. Les immatures ressemblent à leurs parents mais ils présentent un plumage plus brun et nettement moins lustré.

Les individus de la race abraensis sont plus ternes que ceux de la race nominale. Autrement, ils sont presque semblables. Ils ont toutefois une taille légèrement supérieure, un bec plus long et plus puissant ainsi qu'une queue à terminaison carrée qui est plus longue chez le mâle que chez la femelle. Le lustre du plumage est plus violacé, le gris argenté ou le blanc des flancs et du croupion sont plus discrets. Les plumes du front sont moins recourbées vers l'avant. Les oiseaux de la race mirabilis sont assez semblables à ceux de la race nominale balicassius. Néanmoins, ils se distinguent par leurs parties inférieures blanc soyeux de la poitrine jusqu'au sous-caudales. Ils ont des flancs gris et des plumes frontales relativement brèves par rapport aux autres races.

Indications subspécifiques 5 sous-espèces

  • Dicrurus balicassius balicassius (n and c Philippines)
  • Dicrurus balicassius abraensis (n Luzon)
  • Dicrurus balicassius mirabilis (wc Philippines)
  • Dicrurus balicassius samarensis ()
  • Dicrurus balicassius striatus ()

Noms étrangers

  • Balicassiao,
  • Drongo balicassio,
  • Philippinendrongo,
  • fülöp-szigeteki drongó,
  • Filipijnse Drongo,
  • Drongo balicassio,
  • filippindrongo,
  • Filippinerdrongo,
  • drongo balikasio,
  • drongo filipínský,
  • Filippinerdrongo,
  • filippiiniendrongo,
  • drongo balicassiao,
  • dziwogon pluszogłowy,
  • Филиппинский дронго,
  • ヤハズカンムリオウチュウ,
  • 白胁卷尾,
  • 白脇卷尾,

Voix chant et cris

Le chant est un plaisant mélange de sifflements clairs, de notes rudes et d'autres sons. A Luzon, ces oiseaux produisent une étonnante variété de phrases courtes et repétées qui comprennent des sifflements mélodieux rappelant parfois ceux des grives de la famille des turdidés ou ceux des sylviidés. Elles incluent également des notes nasales, des petits rires étouffés, des sons vibrants ou roulants et des appels plaintifs. A Cebu, les oiseaux de la race mirabilis se distinguent par leurs strophes variées de notes montantes et descendantes qui créent des effets de contraste surprenants. On peut entendre des séries de 6 à 10 notes "tcha-tcha-tcha-tcha-tcha-tcha" terminées par un "tcheeur" plus long. Les drongos balicassio sont capables d'imiter le cri d'autres oiseaux : celui de l'Aigle des Philippines (Spizaetus philippinensis), celui de l'échenilleur barré (Coracina striata) ou ceux d'autres passereaux.

Habitat

Les drongos balicassio fréquentent presque exclusivement les forêts tropicales et subtropicales humides jusqu'à 1200 mètres d'altitude. Dans le sud de Luzon, elles sont surtout courantes au niveau de 450 mètres. Ils grimpent rarement à la lisière des bois jusqu'à 900 mètres et ils sont quasiment absents à des altitudes supérieures.

Les drongos balicassio sont endémiques des Philippines. Ils sont toutefois absents des îles du sud : Mindanao, Basilan, l'archipel des Sulu ainsi que de Palawan. 3 sous-espèces sont officiellement reconnues : D.b. balicassius (nord et centre des Philippines, c'est à dire centre et sud de Luzon, Polillo, Lubang, Verde, Mindoro, Marinduque et Catanduanes) - D.b. abraensis (Nord-Philippines, c'est à dire nord et centre de Luzon) - D.b. mirabilis (ouest-centre des Philippines, c'est à dire Ticao, Masbate, Panay, Guimaras, Negros, Bantayan, Cebu).

Comportement traits de caractère

Les drongos balicassio vivent en couples ou en petites bandes. Il leur arrive notamment de chanter en groupes de 3 ou 4 individus, continuant leurs vocalises pendant une très longue période comme s'ils étaient engagés les uns contre les autres dans une compétition. Très occasionellement, ils rejoignent des rassemblements mixtes constitués d'autres espèces.

Alimentationmode et régime

On possède vraiment peu de renseignements. Comme la plupart des autres dicruridés, les drongos belicassio sont principalement insectivores. Ils chassent à l'affût à partir d'un perchoir situé dans une zone dégagée et ils poursuivent les insectes ou les autres proies dans les airs. Leur domaine de chasse varie généralement de la canopée jusqu'au sous-bois.

Reproduction nidification

Les drongos balicassio nichent probablement à tous les mois de l'année. Le nid est une coupe en forme de globe, il est aussi profond que large. Il est construit avec des fibres végétales relativement grossières (tiges, radicelles) qui sont liées entre elles par quelques toiles d'araignées. Le nid est placé habituellement à 9 mètres au-dessus du sol, sur la fourche horizontale d'un fine branche. La ponte comprend généralement 3 œufs dont on ignore le temps d'incubation. On ne possède aucune information sur le soin parental ni sur le séjour des jeunes au nid.

Distribution

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Les drongos balicassio, et plus particulièrement la race abraensis, vivent dans des régions où les paysages subissent de profondes modifications. De nombreuses îles sont sujettes à une déforestation importante et rapide. L'abattage des arbres est la principale menace mais bien d'autres activités néfastes aux oiseaux sont également répertoriées : cultures en terraces (Luzon), sur brûlis (Mindoro), éclaircissement des zones boisées pour l'alimentation de subsistance, coupage du bois pour l'usage domestique (Negros et Panay), développement des plantations sucrières et urbanisation (Cebu). La population globale n'est pas estimée précisément. Compte-tenu de toutes les menaces citées précédemment, elle est sans doute en déclin, mais pas suffisamment pour être classée comme vulnérable. Au dernier classemenrt de l'IUCN (2010), le drongo belcassio était considéré comme une espèce qui ne suscite pas de soucis majeurs.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Drongo balicassioFiche créée le 25/04/2011 par
publiée le - modifiée le 26-04-2011
© 1996-2021 Oiseaux.net