Échenilleur schistacé

Coracina schistacea - Slaty Cuckooshrike

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Campéphagidés

  • Genre
    :

    Coracina

  • Espèce
    :

    schistacea

Descripteur

Sharpe, 1878

Biométrie
  • Taille
    : 32 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : -
Distribution

Distribution

Description identification

Le mâle est généralement gris ardoisé avec une tête, un cou, un menton et une gorge noirs et luisants. Les couvertures alaires et les rémiges sont gris ardoisé, les primaires ont des liserés plus clairs. La queue est entièrement noire. Le dessous des ailes et le dessous de la queue sont également gris ardoisé.
Les iris ont une teinte brun sombre. Le bec et les pattes sont noirs.
L'échenilleur schistacé diffère de l'échenilleur de Calédonie (Coracina caledonica) par la couleur générale plus pâle et par la tête plus noire.
Chez la femelle, le noir est absent sur la tête et sur la gorge, excepté sur les lores et sur le devant des yeux où les plumes sont noirâtre terne.
Les jeunes et les immatures ne sont pas décrits.
Bien qu'ils n'aient aucune parenté ni avec les pies-grièches, ni avec les coucous, les échenilleurs sont appelés "cuckooshrikes" en anglais. Ce nom leur vient probablement de leur plumage gris et de leur vol ondulatoire qui les fait parfois ressembler assez lointainement à des coucous. En fait, les campéphagidés sont plus proches des oriolidés du Vieux-Monde, bien que leur crâne et l'organisation du plumage alaire soit assez différent. Sibley et Moore, dont la classification est basée principalement sur l'ADN, englobent les échenilleurs dans la vaste famille des corvidés, sous-famille des corvinés.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Slaty Cuckooshrike,
  • Oruguero pizarroso,
  • Schieferraupenfänger,
  • Pelengrupsvogel,
  • Averla cuculo ardesia,
  • skiffergråfågel,
  • Skiferlarveeter,
  • húseničiarka bridlicová,
  • housenčík temný,
  • Skifergråfugl,
  • liuskekäpinkäinen,
  • eruguera pissarrosa,
  • kruczyna kapturowa,
  • Шиферный сорокопутовый личинкоед,
  • Kepudang-sungu kelabu,
  • スーラオニサンショウクイ,
  • 青灰鹃鵙,
  • 石板灰鵑鵙,

Voix chant et cris

Les échenilleurs schistacés produisent une série de notes nasales, sifflantes et à peine articulées à la fréquence d'une note par seconde. Ils émettent également des notes métalliques, brèves et peu harmonieuses.

Habitat

Les échenilleurs schistacés fréquentent principalement les forêts de plaine. On peut les observer dans les forêts primaires, secondaires et dans les zones boisées ayant subi une exploitation sélective. On les trouve également dans les boisements ayant supporté d'importantes dégradations, dans des régions marécageuses avec des arbres épars ainsi que sur des terres cultivées.
Les échenilleurs schistacés ne dédaignent pas les mangroves avec de grands arbres.

Comportement traits de caractère

Contrairement aux minivets, aux échenilleurs-gobemouches et aux téphrodornes qui ont tendance à vivre habituellement en petites bandes, les vrais échénilleurs du genre Coracina préfèrent rester en solitaire, en couples ou en petits groupes familiaux. En raison de cette différence fondamentale dans le comportement social, les échenilleurs-gobemouches et les téphodornes ont d'ailleurs été classés dans une catégorie nouvelle, les téphrodornithidés. A la différence des minivets qui portent souvent des couleurs replendissantes et communiquent vocalement de façon très importante, les vrais échenilleurs ont une livrée grisâtre et des cris beaucoup plus discrets.

Alimentationmode et régime

Comme leur nom l'indique assez bien, ces oiseaux se nourrissent principalement de chenilles. Toutefois, leur menu est un peu plus diversifié. Il comprend également des petits vertébrés tels que des lézards, des fruits, des graines et quelques autres végétaux. Les échenilleurs schistacés recherchent leur nourriture dans l'étage supérieur des arbres, à 10 mètres au-dessus du sol et parfois plus.

Reproduction nidification

En principe, on ne connaît aucun détail sur la reproduction de l'échenilleur schistacé. Il n'est cependant pas inutile de rappeler certaines caractéristiques de la nidification des campéphagidés. Tout d'abord la plupart des vrais échenilleurs sont territoriaux : ceux qui sont sédentaires, comme c'est le cas de l'échenilleur schistacé, défendent leur zone d'influence pendant toute l'année.
Ces oiseaux sont monogames mais les liens conjugaux n'excèdent généralement pas la durée d'une année. Dans la famille des campephagidés, seuls les échenilleurs tricolores d'Australie (Lalage tricolor) montrent des signes de polygamie.
Les échenilleurs sont arboricoles, ils construisent leur nid dans les arbres et y déposent généralement 4 œufs tachetés dont le fond est blanc, bleu ou vert. L'incubation dure environ 15 jours.

Distribution

Ces oiseaux sont endémiques de l'Indonésie. Leur aire de distribution couvre plus particulièrement les îles à l'est de Sulawesi, c'est-à-dire les îles Banggai (Banggai, Peleng) et l'archipel des Sulas (Taliabu, Seho, Mangole et Sanana). En dépit de son habitat strictement insulaire, cette espèce est considérée comme monotypique, c'est à dire qu'elle n'est pas divisée en sous-espèces.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

L'échenilleur schistacé n'est pas globalement menacé. On possède vraiment peu d'informations sur la taille des populations et sur la tendance de leur évolution. A Banggai, il est considéré comme localement commun. Aux îles Sula, il est commun à Taliabatu et Mangole, mais assez rare à Sanana.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Échenilleur schistacéFiche créée le 06/09/2011 par
publiée le - modifiée le 07-09-2011
© 1996-2021 Oiseaux.net