Fauvette babillarde

Curruca curruca - Lesser Whitethroat

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Sylviidés

  • Genre
    :

    Curruca

  • Espèce
    :

    curruca

Descripteur

Linnaeus, 1758

Biométrie
  • Taille
    : 14 cm
  • Envergure
    : 19 cm.
  • Poids
    : 10 à 16 g
Longévité

7 ans

Distribution

Distribution

Description de la famille

La famille des Sylvidés est une famille de petits passereaux de l'Ancien monde, forte de 2 genres (Sylvia et Curruca) et 34 espèces. Leur taille est comprise entre 11,5 et 15,5 cm. Leur plumage est plutôt discret, dans des tonalités de bruns plus ou moins chauds et de gris, majoritairement san... lire la suite

Description identification

Fauvette babillarde
adulte plum. nuptial
Fauvette babillarde
1ère année

La Fauvette babillarde est un sylvidé de taille moyenne. Elle est plus petite que les 3 autres fauvettes communes d'Europe tempérée, la F. à tête noire, la F. des jardins et la F. grisette, et la seule du genre Curruca. D'habitude, c'est à sa voix particulière qu'on la localise dans la nature (chapitre suivant). Autrement, elle est plutôt discrète et fréquente les arbustes denses où elle n'est pas facile à observer.
Bien vue, cette fauvette ne peut être confondue. Les parties supérieures, du manteau aux sus-caudales et couvertures alaires, sont d'un brun moyen assez froid. Les rémiges et les rectrices sont brun sombre, avec une bordure extérieure blanche pour les rectrices externes, ce qui se voit bien sur l'oiseau en vol. Le dessus et les côtés de la tête sont nettement gris, avec les lores et les "joues" teintés de noirâtre. L'œil sombre est cerclé de blanchâtre, ce qui se voit bien surtout vers le bas. Le bec est noir
Les parties inférieures sont blanches, plus ou moins nuancées de chamois sur les côtés. La gorge très claire est frappante. Les pattes sont noires.
Le juvénile a un plumage plus chaud, moins gris, plus chamois dessous, avec un masque facial moins marqué.
Cette description s'applique à la ssp type curruca. La ssp halimodendri d'Asie centrale est plus pâle dessus et dessous.

Indications subspécifiques 3 sous-espèces

  • Curruca curruca curruca (Europe to w Siberia and south to Asia Minor and n Iran)
  • Curruca curruca blythi (nc Siberia and n Kazakhstan to n Mongolia and ne China)
  • Curruca curruca halimodendri (se Russia, Kazakhstan, Uzbekistan and Turkmenistan to nw Mongolia)

Noms étrangers

  • Lesser Whitethroat,
  • Curruca zarcerilla,
  • papa-amoras-cinzento,
  • Klappergrasmücke,
  • kis poszáta,
  • Braamsluiper,
  • Bigiarella,
  • ärtsångare,
  • Møller,
  • penica popolavá,
  • pěnice pokřovní,
  • Gærdesanger,
  • hernekerttu,
  • tallarol xerraire,
  • Netlusöngvari,
  • piegża,
  • gaišais ķauķis,
  • mlinarček,
  • Славка-мельничек,
  • コノドジロムシクイ,
  • 白喉林莺,
  • นกคอขาวน้อย,
  • 白喉林鶯,

Voix chant et cris

Fauvette babillarde
adulte plum. nuptial

Le chant est émis dans la végétation arbustive dense du territoire, rarement à découvert comme le fait systématiquement la grisette. Il est souvent en deux parties. Une introduction bredouillée d'une à deux secondes, parfois inexistante, fait un peu penser à un chant escamoté de Fauvette des jardins. La seconde partie, le chant proprement dit, consiste en une succession rapide de 6 à 8 notes liquides tout à fait typique qui peut se traduire par "tsitsitsitsitsitsi..." ou "tsutsutsutsutsu...".
Un chant en sourdine (le subsong des anglais) peut être entendu sur le territoire au moment de l'installation. C'est un développement peu sonore de la première partie du chant décrite plus haut.
Le cri le plus fréquent est un "tec" sec percutant, souvent répété. En cas d'alarme, un trille sec "trerrrr" est émis. Il peut faire penser à l'alarme de l'Hypolaïs polyglotte.

Habitat

Fauvette babillarde
juvénile

La Fauvette babillarde n'est pas une forestière. Elle ne fréquente la forêt que sur les marges, les lisières, les jeunes facies.

Elle recherche avant tout les formations arbustives naturelles ou d'origine anthropique, haies, bosquets bas, friches à buissons, jardins, parcs, vergers, cimetières,... Le bocage lui est favorable. Sur le littoral, elle occupe les milieux dunaires avec buissons d'argousier, de rosier, de sureau, etc. Elle monte en altitude jusqu'à plus de 2 000 m à l'étage subalpin en mettant à profit les facies naturels, prés-bois, jeunes pinèdes, éboulis avec buissons. Elle délaisse les buissons bas, souvent épineux, qu'adore la Fauvette grisette, mais les deux espèces ne sont jamais loin l'une de l'autre.
La ssp halimodendri occupe les facies plus arides de la steppe et du semi-désert.
En hiver, elle fréquente la savane ouverte avec arbustes et arbres épars, les bords de cours d'eau avec ligneux, les palmeraies,...

Comportement traits de caractère

Fauvette babillarde
adulte

La Fauvette babillarde est la moins commune des 4 fauvettes citées au premier chapitre. C'est une espèce discrète, qui ne s'impose pas à la vue contrairement à d'autres comme la grisette. S'il n'y avait son chant et ses cris, elle passerait facilement inaperçue dans son habitat fermé.
Elle n'est pas grégaire comme peut l'être à certaines période la "tête noire" et les couples installés sont généralement distants les uns des autres.

Vol

Fauvette babillarde
adulte

La Fauvette babillarde sur son territoire vole d'un buisson à l'autre d'un vol bas typiquement "fauvette", alternant battements et pauses.
La migration nocturne échappe à l'observation.

Alimentationmode et régime

Fauvette babillarde
adulte

La Fauvette babillarde est essentiellement insectivore toute l'année. Elle recherche ses proies en inspectant le feuillage, les fleurs, les troncs et les branches des ligneux.

Fauvette babillarde
adulte
Elle procède comme les autres fauvettes mais peut aussi imiter le grimpereau. Elle consomme une grande variété d'arthropodes et même de petits mollusques. Les chenilles de papillons peuvent constituer une part prépondérante du régime, en particulier des juvéniles, lorsqu'elles abondent. La part végétale de l'alimentation est moindre. Elle consomme un peu de nectar et de pollen. Quelques graines se glissent aussi dans le régime. Son départ assez hâtif en fin d'été fait qu'elle est moins portée vers les petits fruits que ses cousines, particulièrement la Fauvette à tête noire. Néanmoins, la liste des fruits qu'elle consomme est longue, à commencer par les groseilles et autres argouses.

Reproduction nidification

Fauvette babillarde
adulte

L'espèce est monogame et les couples nichent isolément. Les nicheurs arrivent en avril en plaine, plus tard en altitude.

Fauvette babillarde
adulte
Le chant signale le cantonnement des mâles. La nidification suit sans tarder à l'arrivée un peu plus tardive des femelles. Le mâle construit des ébauches de nid pour retenir les femelles attirées par son chant. L'une d'elles peut ensuite être choisie pour la nidification. Le couple construit dans un arbuste à faible hauteur (< 3m) un nid d'assez petite taille fait de brindilles sèches retenues par de la soie d'araignée. La coupe interne est tapissée de poils. La femelle y pond 3 à 7 œufs crème tachés de brun qui ressemblent à ceux de la Fauvette des jardins en plus petit. Le couple incube pendant 11 à 12 jours. Le séjour au nid des juvéniles est de 12-13 jours. Les jeunes restent sous la dépendance des adultes pendant encore près de 3 semaines avant de pouvoir s'émanciper. Ils quittent le territoire à l'âge de 7 à 8 semaines, une fois la mue post-juvénile complétée. Il n'y a qu'une nichée annuelle mais des pontes de remplacement peuvent intervenir en cas de destruction de la première couvée.

Distribution

Fauvette babillarde
adulte plum. nuptial

L'aire de répartition de la Fauvette babillarde s'étend de l'Angleterre au nord-est de la Chine en passant par la Sibérie et le nord de la Mongolie au nord, l'Asie centrale au sud. 3 sous-espèces se partagent ce vaste espace. En Europe, on la trouve jusqu'à un peu plus de 60° de latitude nord, à mi-hauteur de la Scandinavie. Au sud, elle évite le climat méditerranéen. Elle est absente d'Espagne, d'Italie et de Grèce ainsi que des îles. En revanche, elle est présente dans les Balkans et au-delà en Asie mineure. En France, c'est nettement une orientale. Elle n'est présente qu'au nord-est d'une ligne allant de la Normandie au sud des Alpes.
L'aire d'hivernage inclut le nord-est de l'Afrique, la péninsule arabique, le sud de l'Iran et la région indo-pakistanaise. Les oiseaux d'Europe de l'Ouest gagnent le nord-est du continent africain par la Méditerranée orientale suivant des routes orientées au sud-est.

Menaces - protection

Fauvette babillarde
adulte plum. nuptial
Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

La Fauvette babillarde n'est pas une espèce menacée. Elle est peu commune à commune suivant les pays et les habitats. Connaissant ses préférences écologiques, il est certain que le réchauffement climatique actuellement observé ne peut qu'avoir un effet négatif sur ses populations.

Autres références utiles

QRcode Fauvette babillardeFiche créée le 30/10/2021 par
publiée le - modifiée le 02-11-2021
© 1996-2021 Oiseaux.net