Grand Langrayen

Artamus maximus - Great Woodswallow

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Artamidés

  • Genre
    :

    Artamus

  • Espèce
    :

    maximus

Descripteur

Meyer, AB, 1874

Biométrie
  • Taille
    : 21 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 52 à 69 g
Distribution

Distribution

Description identification

Chez les adultes de cette espèce, la tête, la gorge, le haut de la poitrine et les parties supérieures excepté le croupion forment un bel ensemble noir. La queue est gris-ardoise foncé. Le croupion, les sus-caudales et les parties inférieures sont d'un blanc immaculé. Il y a une grosse tache blanche sur l'intérieur du bord de traîne de l'aile, cet ornement formant un caractère discriminant essentiel en vol.
En ce qui concerne les parties nues, les iris sont brun sombre, le bec est gris-bleu pâle avec une pointe noire. Les pattes sont gris-bleu foncé.
Le Grand Langrayen se distingue par rapport au Langrayen à ventre blanc grâce à sa taille supérieure, son plumage d'une coloration plus foncée et la présence d'une belle tache blanche sur l'aile. Le mâle et la femelle sont semblables. Les immatures affichent des mouchetures chamois sur le dos et des marques blanches sur l'extrémité des rémiges et des rectrices.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Great Woodswallow,
  • Artamo grande,
  • Riesenschwalbenstar,
  • óriás-fecskeseregély,
  • Grote Spitsvogel,
  • Rondine boschereccia maggiore,
  • papuasvalstare,
  • Fjellsvalestær,
  • hmyziar veľký,
  • lasolet horský,
  • Stor Svalestær,
  • papuanleiju,
  • artami gros,
  • ostrolot duży,
  • Большой артам,
  • Kekep besar,
  • パプアモリツバメ,
  • 大燕鵙,
  • 大燕鵙,

Voix chant et cris

Des bavardages "kakkakaka" sont lancés par des groupes situés sur des perchoirs. Lorsqu'ils sont en vol, on peut entendre des "chirp" ou des "cheep" fluides et inarticulés. Le chant, que l'on entend en de très rares occasions, est un pot-pourri de braillements, de gazouillements, de notes grinçantes, de trilles brefs et d'imitations d'autres espèces.

Habitat

Les Grands Langrayens fréquentent principalement les clairières et les zones de jardins pourvues de grands arbres morts, au-dessus de 800 mètres d'altitude. Occasionnellement, on peut les apercevoir dans les grands arbres qui émergent au-dessus de la canopée des forêts primaires. A des élévations plus modestes, ils cohabitent partiellement avec les Langrayens à ventre blanc (Artamus leucorhynchus).

Comportement traits de caractère

Les Grands Langrayens sont des oiseaux très sociaux, ils volent en bandes qui peuvent atteindre jusqu'à une vingtaine d'individus. Ils patrouillent de façon nomadique au-dessus de leur habitat forestier, mais ils ne sont pas considérés comme des migrateurs. De petits groupes composés de 5 ou 6 oiseaux se tiennent serrés les uns contre les autres sur une branche horizontale et se lissent mutuellement les plumes au cours de séances qui durent parfois une bonne dizaine de minutes. Ces perchoirs leur servent également de base de lancement pour leurs expéditions aériennes pour capturer leurs proies. Ils chassent en solitaire, rapportent leurs victimes à leur point de départ en les tenant par les pattes puis ils les démembrent avant de les manger.
Les Grands Langrayens sont sédentaires, ils sont capables de se maintenir en altitude et contrairement à de nombreux autres congénères, ils ne sont pas obligés de baisser leur température corporelle pour supporter les rigueurs de l'hiver.

Vol

Les Grands Langrayens sont capables de planer pendant de longs moments, ils arrivent à rester plus de 2 minutes de rang sans donner un battement d'aile. Ils figurent parmi les plus petits oiseaux capables, dans cet exercice, d'utiliser les courants thermiques ascendants.

Alimentationmode et régime

Les Grands Langrayens consomment surtout des insectes volants, y compris ceux qui ont une grande taille. Ils se servent de leurs pieds pour saisir et manipuler leurs proies.

Reproduction nidification

La saison de nidification se déroule d'août à décembre (soit du milieu de la saison sèche au début de la saison humide). Le nid est une coupe ouverte qui est située généralement à plus de 15 mètres au-dessus du sol dans un arbre mort. Les poussins sont nourris par les 2 parents. Parfois, on assiste à des tentatives de reproduction coopérative, plusieurs assistants aidant le couple nicheur dans ses différentes tâches et restant au sein de la famille pendant plusieurs années. On ne possède pas d'information supplémentaire sur les mœurs reproductives de cet oiseau. La durée d'incubation et la longueur du séjour au nid sont inconnues pour l'instant. Chaque nichée comprend 2 ou 3 poussins.

Distribution

Ces passereaux de moyenne taille sont endémiques de Papouasie-Nouvelle-Guinée, ils y occupent les zones de montagnes comprises entre 800 et 2 800 mètres. Exceptionnellement, ils peuvent grimper jusqu'à 3 000 mètres. Leur aire de distribution couvre toutes les zones montagneuses, des monts de l'Arfak dans la presqu'île du Vogelkop jusqu'aux monts Owen Stanley, en passant par la cordillère centrale et la presqu'île de Huon. En dépit de son territoire relativement étendu, cette espèce est monotypique.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Le Grand Langrayen n'est pas globalement menacé. Il bénéficie d'une assez bonne distribution dans toutes les zones montagneuses de Nouvelle-Guinée. Il n'est pourtant pas très commun et sa répartition est éparse. Dans les zones urbaines, il supporte très bien la cohabitation avec les hommes avec lesquels il n'a pas de relations conflictuelles. Son avenir peut être considéré comme serein car il s'adapte parfaitement à ses manipulations du paysage.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Grand LangrayenFiche créée le 09/02/2016 par
publiée le - modifiée le 09-02-2016
© 1996-2021 Oiseaux.net