Grimpereau des jardins

Certhia brachydactyla - Short-toed Treecreeper

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Certhiidés

  • Genre
    :

    Certhia

  • Espèce
    :

    brachydactyla

Descripteur

Brehm, CL, 1820

Biométrie
  • Taille
    : 12 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 8 à 12 g
Longévité

9 ans

Distribution

Distribution

Description de la famille

La famille des Certhiidés est une petite famille (2 genres et 11 espèces) d'oiseaux forestiers sédentaires, très adaptés à la vie sur les troncs et les branches des arbres. Ils s'y déplacent de bas en haut par petits bonds en s'aggripant à l'écorce avec leurs ongles acérés et se servent d... lire la suite

Description identification

Grimpereau des jardins
adulte
Grimpereau des jardins
adulte

Les grimpereaux sont de petits passereaux très adaptés à une vie arboricole et plus précisément corticole. Ils se déplacent un peu à la façon des pics sur les troncs et les branches, de bas en haut, en s'aidant de leur queue comme stabilisateur. Leurs parties supérieures sont très homochromes avec l'écorce des arbres. Elles apparaissent d'un brun moyen, très marquées qu'elles sont de chamois et de brun sombre. En Europe, deux espèces proches cohabitent, les Grimpereaux des bois et des jardins. Ils sont très semblables d'aspect et de détermination délicate. Nous insisterons sur les caractères distinctifs.
Sur le terrain, la voix est le meilleur critère (chapître suivant). Ensuite vient la couleur des flancs. Le Grimpereau des jardins (Gdj) présente des flancs brun roussâtre à brun grisâtre alors que le Grimpereau des bois (Gdb) les a blanchâtres à très légèrement roussâtres. Puis nous avons deux critères pas du tout faciles à apprécier sur le terrain, la longueur respective du bec et de l'ongle du doigt postérieur. Chez le Gdj, le bec est jugé long tandis que l'ongle est court, égal ou légèrement plus court que le doigt. Chez le Gdb c'est l'inverse. Le bec paraît court tandis que l'ongle est plus long que le doigt qui le porte. Sur photos, cela se voit bien. Enfin, il y a des critères alaires imparables, mais qui supposent de bonnes photos de profil ou de 3/4 arrière. Ils concernent la disposition du blanc sur l'alula noirâtre, la morphologie de la barre crème des rémiges et le patron de la projection primaire. Les détailler ici serait fastidieux et probablement incompréhensible. Reportez-vous plutôt aux photos qui les illustrent dans les galeries et comparez les.

Indications subspécifiques 5 sous-espèces

  • Certhia brachydactyla brachydactyla (s, c and se Europe from se Spain to Turkey)
  • Certhia brachydactyla megarhynchos (w Europe from Portugal and nw Spain to w, n France and w Germany)
  • Certhia brachydactyla mauritanica (nw Africa)
  • Certhia brachydactyla dorotheae (s Greece, Crete and Cyprus)
  • Certhia brachydactyla rossocaucasica (nw Caucasus)

Noms étrangers

  • Short-toed Treecreeper,
  • Agateador europeo,
  • trepadeira,
  • Gartenbaumläufer,
  • rövidkarmú fakusz,
  • Boomkruiper,
  • Rampichino comune,
  • trädgårdsträdkrypare,
  • Kortklotrekryper,
  • kôrovník krátkoprstý,
  • šoupálek krátkoprstý,
  • Korttået Træløber / Parktræløber,
  • etelänpuukiipijä,
  • raspinell comú,
  • Garðfeti,
  • pełzacz ogrodowy,
  • īspirkstu mizložņa,
  • kratkoprsti plezalček,
  • Короткопалая пищуха,
  • タンシキバシリ,
  • 短趾旋木雀,
  • 短趾旋木雀,

Voix chant et cris

Grimpereau des jardins
adulte

Le chant du Gdj est une ritournelle brève (un peu plus d'une seconde), stéréotypée, sonore et claire et pouvant s'écrire "tit tit tituiutit". Le cri a la tonalité du chant. C'est un "tjit" appuyé, répété plusieurs fois. On entend aussi lors des déplacements des "siiih" incisifs qu'il ne faut pas confondre avec les "siiiiiih" plus fins et plus incisifs encore du Gdb. Notons enfin des tititi égrainés à l'occasion comme cris de contact discrets.

Habitat

Grimpereau des jardins
adulte

Le Grimpereau des jardins est à l'origine un oiseau forestier lié aux facies feuillus de basse altitude, particulièrement la vieille chênaie.

Le nombre de vieux arbres doit être important mais il préfère la futaie un peu claire. Il apprécie le bord des eaux et les ripisylves qui s'y développent. Les activités humaines lui ont procuré de nombreux habitats secondaires favorables, parcs, y compris urbains, vieux vergers, vieilles peupleraies, haies arborées, cimetières avec vieux arbres, etc. L'espèce est essentiellement sédentaire.
En France, il monte jusqu'à la limite inférieure des conifères au-delà de laquelle il laisse la place à son congénère. Dans cette zone limite, le Gdj est dans les feuillus des parcs et vergers, en vieille frênaie, tandis que le Gdb est en forêt coniférienne ou mixte. Dans le sud de son aire, il peut monter jusqu'à 2000 m, par exemple au Maghreb ou en Turquie, et alors habiter des facies mixtes, par exemple à pins, cèdres et chênes.

Comportement traits de caractère

Grimpereau des jardins
adulte

Les grimpereaux sont vraiment adaptés à une vie arboricole exclusive. Ils ont la couleur des écorces sur lesquelles ils sont pratiquement invisibles quand ils ne bougent pas.

Grimpereau des jardins
adulte
Très actifs, ils circulent vivement, s'accrochant à l'écorce de leurs pattes munies de quatre doigts aux ongles acérés. Comme les pics, ils s'appuient sur leur queue rigide pour se stabiliser lors des arrêts. Leur habitude est d'inspecter les arbres de bas en haut, du tronc jusqu'aux rameaux. Ils ne peuvent pas, comme la sittelle, redescendre tête en bas et regagnent donc le bas des arbres au vol. Ils se reposent accrochés verticalement contre un tronc ou une branche. C'est d'ailleurs dans cette position qu'ils passent la nuit, le plumage gonflé et la tête sous l'aile.
En dehors de la période de reproduction, ils mènent une vie plutôt solitaire. En hiver, ils s'associent parfois aux troupes de mésanges, roitelets et autres sittelles qui parcourent le milieu forestier en groupe pour mieux se protéger des prédateurs et optimiser la recherche de nourriture.

Vol

Grimpereau des jardins
adulte

Les grimpereaux ont des ailes courtes et larges qui leur permettent une grande agilité en milieu arboré. Leur vol d'un arbre à l'autre est direct et onduleux, avec un freinage à l'arrivée suivi d'une ressource.

Alimentationmode et régime

Grimpereau des jardins
adulte

Les grimpereaux recherchent leur nourriture sur les troncs et les branches, dont ils inspectent minutieusement l'écorce et les épiphytes pour y dénicher les invertébrés et leurs formes de résistance, et ceci en toutes saisons car ils sont sédentaires.

Grimpereau des jardins
adulte
Leur bec fin et arqué n'est pas fait pour travailler le substrat, mais seulement pour s'insinuer dans les interstices à la recherche des proies. Ces proies sont surtout des insectes et des araignées ainsi que les formes de résistance des premiers, oeufs, larves et chrysalides.

Reproduction nidification

Grimpereau des jardins
adulte

La saison de reproduction s'étend de mars à juillet avec bien sûr un décalage en fonction de la latitude et de l'altitude.

Grimpereau des jardins
adulte
En plaine française, il se reproduit d'avril à juin. Il a été prouvé que le Gdj était occasionnellement polygame
Le plus souvent, le Grimpereau des jardins nidifie derrière l'écorce soulevée d'un arbre mort ou mal en point. Toute autre anfractuosité, fente ou crevasse dans un tronc ou une branche peuvent aussi convenir. Ce peut être également dans du lierre le long d'un tronc. Le mâle construit plusieurs ébauches de nid et c'est la femelle qui fait son choix et finit le travail. Le nid est à une hauteur variable mais le plus souvent entre 4 et 10 m. Il est fait de brindilles, d'herbes, de morceaux d'écorce et d'objets singuliers comme des bouts de chiffon ou de papier. La coupe est tapissée de radicelles, de poils et de plumes, de mousse et de lichens. La femelle y pond 5 à 7 oeufs blancs tachetés de brun rouge au gros bout qu'elle couvera seule 13 à 15 jours. Les jeunes sont nourris au nid par les deux adultes 15 à 18 jours après quoi ils quittent le nid, toujours entourés des soins de leurs parents. D'habitude une seconde nichée suit. Il arrive même que les deux se téléscopent. Dans ce cas, le mâle finit l'élevage des jeunes tandis que la femelle en est à la préparation de son deuxième nid.

Distribution

Grimpereau des jardins
adulte plum. nuptial

L'aire de distribution du Gdj s'étend sur l'Europe continentale de l'Atlantique à la Pologne, l'Ukraine, les bords de la Mer Noire et la Turquie. Au nord, il est absent des Îles britanniques et de la Péninsule scandinave. Au sud, il occupe les reliefs de l'extrême nord de l'Afrique. Il est absent des îles de Méditerranée occidentale, mais pas orientale. Les oiseaux les plus orientaux sont dans le Caucase.

Menaces - protection

Grimpereau des jardins
adulte
Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Le Grimpereau des jardins est généralement une espèce commune, donc non menacée à l'heure actuelle. Il est cependant localement rare comme dans le Caucase. L'espèce pourrait avoir à souffrir du dépérissement forestier qu'on observe de nos jours du fait des changements climatiques qui affectent directement les arbres, les sécheresses estivales par exemple, et aussi d'atteintes de ravageurs comme la processionnaire du chêne qui affaiblissent des arbres déjà en mauvaise posture. Le risque est donc la coupe sanitaire qui prive brutalement le grimpereau de son habitat.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Grimpereau des jardinsFiche créée le 17/11/2020 par
publiée le - modifiée le 17-11-2020
© 1996-2021 Oiseaux.net