Linotte mélodieuse

Linaria cannabina - Common Linnet

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Fringillidés

  • Genre
    :

    Linaria

  • Espèce
    :

    cannabina

Descripteur

Linnaeus, 1758

Biométrie
  • Taille
    : 14 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 15 à 20 g
Longévité

9 ans

Distribution

Distribution

Description de la famille

Les Fringillidés (fringilles dans le langage courant) sont des passereaux de taille petite à moyenne (9 à 25 cm de longueur). Leur plumage est extrêmement variable et souvent haut en couleurs. Leur bec court et conique est adapté à un régime granivore, mais non exclusif. Ils occupent des mili... lire la suite

Description identification

Linotte mélodieuse
♂ adulte plum. nuptial
Linotte mélodieuse
♀ adulte

La Linotte mélodieuse est un petit fringille dont le mâle nuptial est facile à identifier par le plumage. Au fur et à mesure que le printemps s'avance, le plumage s'use, laissant apparaître les couleurs vives sous-jacentes, tout spécialement le rouge écarlate du front et de la poitrine. Souvent, le rouge de la poitrine est scindé en deux en son milieu par une bande pâle qui rejoint le ventre blanc. La tête est grise avec des zones blanchâtres autour de l'œil sombre, au niveau des lores et sur les côtés de la gorge. Parfois s'ébauche un sourcil pâle. Une tache malaire plus grise est visible sous l'œil. Les parties supérieures (corps et couvertures alaires) sont d'un châtain clair chaud. Les rémiges primaires et les rectrices sont très marquées de blanc, ce qui se voit bien déjà sur l'oiseau posé, mais devient évident en vol. Les flancs sont roussâtres et les sous-caudales blanches. Le dessous des ailes et de la queue est blanc. Le bec est gris. Les pattes sont rougeâtres à brunâtres.
La femelle adulte ressemble au mâle, mais en plus terne, sans couleur rouge. Son plumage est nettement strié dessus (manteau et couvertures) et dessous (poitrine et flancs). On retrouve le gris au niveau de la tête avec le même patron, mais la calotte est striée.
Le juvénile ressemble à la femelle, mais il paraît globalement plus roux et est encore plus strié. Sa tête n'est pas grise mais brune et les zones pâles sont roussâtres.

Indications subspécifiques 7 sous-espèces

  • Linaria cannabina cannabina (w, c and n Europe, w and sc Siberia)
  • Linaria cannabina autochthona (Scotland)
  • Linaria cannabina bella (Middle East to Mongolia and nw China)
  • Linaria cannabina mediterranea (Iberian Pen., Italy, Greece, nw Africa and Mediterranean islands)
  • Linaria cannabina guentheri (Madeira I.)
  • Linaria cannabina meadewaldoi (w and c Canary Is.)
  • Linaria cannabina harterti (e Canary Is.)

Noms étrangers

  • Common Linnet,
  • Pardillo común,
  • Pintarroxo,
  • Bluthänfling,
  • Kenderike,
  • Kneu,
  • Fanello eurasiatico,
  • Hämpling,
  • Tornirisk,
  • stehlík konôpka,
  • konopka obecná,
  • Tornirisk,
  • hemppo,
  • passerell comú,
  • Hörfinka,
  • makolągwa (zwyczajna),
  • kaņepītis,
  • repnik,
  • Коноплянка,
  • ムネアカヒワ,
  • 赤胸朱顶雀,
  • 朱胸朱頂雀,

Voix chant et cris

Linotte mélodieuse
♂ adulte

Le chant du mâle est une phrase musicale consistant en une suite rapide, voire précipitée, de notes variées, certaines douces, d'autres plus dures, absolument pas stéréotypée. Le chant commence assez lentement puis le rythme s'accélère en une succession de notes très diverses, saccadées, tintantes, sifflées, roulées, en trille, etc. La phrase est intranscriptible. C'est sa longueur, son rythme, sa sonorité, la variété et la tonalité des notes qui en font la typicité. Le débutant évitera simplement la confusion avec le chant du chardonneret.
Les cris ont la même tonalité que les notes du chant et la même précipitation dans l'émission. Par exemple les cris de vol, émis fréquemment lors des déplacements pour garder le contact ont un côté percutant qui les distingue de ceux du chardonneret, plus doux.

Habitat

Linotte mélodieuse
♂ adulte

La Linotte mélodieuse est un oiseau commun qui habite toutes sortes de milieux ouverts à semi-ouverts.

Le substrat est indifférent, d'hydromorphe à aride. La condition est qu'il y ait au moins quelques buissons pour abriter le nid et des herbacées nourricières pas trop éloignées car l'espèce ne rechigne pas devant des déplacements conséquents. On la trouve surtout en plaine où sont les meilleures densités mais aussi en altitude, par exemple jusqu'à plus de 2 000 m dans les Alpes, 3 000 m dans les montagnes d'Asie et même 3 600 m dans le Haut-Atlas marocain.
On peut ébaucher une liste non restrictive des milieux de nidification, landes, en particulier chez nous landes militaires, pelouses, maquis, grands marais, dunes littorales, versants et coteaux enherbés, marges des milieux agricoles, linéaires de haies, vergers, vignoble, plantations d'épicéas et autres, jardins...
Pendant la mauvaise saison, les groupes d'hivernants fréquentent aussi l'openfield, les champs non encore retournés et autres milieux riches en graines d'herbacées encore accessibles et passent la nuit en dortoir dans les haies et bosquets. Avec l'arrivée des migrateurs nord-orientaux qui ont migré en direction du sud-ouest, les rassemblements les plus importants s'observent sur la façade atlantique dans les milieux littoraux.

Comportement traits de caractère

Linotte mélodieuse
♀ adulte

C'est un oiseau très mobile comme beaucoup d'autres fringilles. À la belle saison, mâle et femelle se déplacent ensemble d'une place d'alimentation à l'autre ou vers le point d'eau où ils s'abreuvent, en poussant de petits cris de contact. Ce sera encore le cas pour la construction du nid ou l'alimentation de grands jeunes. Ensuite, dès l'envol des jeunes, ce seront les familles qui vagabonderont de la même façon. Après la période de reproduction, dès le mois d'août, l'espèce devient grégaire et forme de petits groupes mobiles qui peuvent compter plusieurs dizaines d'oiseaux qui exploitent les plantes à graines en rase-campagne.

Linotte mélodieuse
L'espèce est migratrice partielle. Les linottes du sud de l'aire sont sédentaires ou du moins erratiques, tandis que celles du nord et du nord-est de l'Europe sont migratrices. Ce sont des migrateurs assez tardifs qui par exemple sont contactés sur les points de suivi de la migration au cours du mois d'octobre, voire plus tard. Ils passent toujours en petits groupes assez lâches, moins compacts en tout cas que ceux des Tarins des aulnes par exemple. Ils font halte dans les champs avec les pinsons des deux espèces, les verdiers, les friquets, etc., et c'est à ces endroits que l'on peut avoir les plus grands rassemblements de linottes. La présence hivernale de l'espèce dépend de l'accessibilité des petites graines dont elles se nourrissent. Une importante couche de neige les fera fuir ou les concentrera dans les endroits restés favorables. Contrairement aux tarins, chardonnerets, verdiers et autres fringilles, la Linotte mélodieuse n'est pas connue pour fréquenter les postes d'alimentation hivernaux. Les graines de tournesol sont probablement déjà trop grosses pour elle, mais cela doit tenir surtout à sa nature indépendante. Le retour des migrateurs est tardif lui aussi, la majorité passant en avril, voire en mai.

Vol

Linotte mélodieuse
adulte

Le vol de la linotte est typique d'un fringille. C'est un vol onduleux résultant de l'alternance de battements rapides et énergiques des ailes et de brefs temps de repos ailes fermées. Le vol est direct et rapide, ponctué des petits cris décrits plus haut. A la saison de reproduction, le couple se déplace ensemble tant qu'il n'a pas charge d'âme. A la mauvaise saison, les linottes sont toujours en groupes compacts pour les déplacements.

Alimentationmode et régime

Linotte mélodieuse
♂ adulte plum. transition

La linotte est une espèce granivore. Elle consomme des graines de taille petite à moyenne, de toutes sortes, aussi bien d'arbres comme les bouleaux ou les aulnes où elle cotoie tarins et chardonnerets, que d'arbustes à baies (viornes, troëne.

Linotte mélodieuse
♂ adulte plum. internuptial
mais surtout de multiples plantes herbacées de nombreuses familles (poacées, chénopodiacées, polygonacées, astéracées...).
Dans les tout premiers jours de leur vie, les poussins sont nourris également de larves d'insectes mais ils passent rapidement eux aussi à un régime granivore exclusif.
À la belle saison, les graines sont recherchées en place, essentiellement dans la strate herbacée tandis qu'en hiver, la recherche se fait directement au sol sur lequel les oiseaux progressent par petits bonds.

Reproduction nidification

Linotte mélodieuse
♀ adulte

Le retour sur les lieux de reproduction est relativement tardif, de mi-avril dans le sud à fin mai au nord-est de l'aire.

Linotte mélodieuse
♂ adulte
L'espèce est monogame. Le couple qui se forme alors est uni pour la saison. Deux nichées successives sont classiques, une 3e pouvant intervenir dans le sud lorsque les conditions sont favorables. Le mâle défend de la voix un territoire assez restreint incluant le site du futur nid, ce qui laisse la place à d'autres couples dans le voisinage et permet une reproduction semi-coloniale le cas échéant. La recherche de nourriture se fait hors du territoire, quelquefois assez loin du nid.
Après quelques parades destinées à souder le couple, la femelle va construire seule le nid bas dans un buisson dense et souvent épineux, prunelier, ronce... Le mâle ne fait que l'accompagner en chantant. Le nid est une coupe faite de brindilles, de petites racines, de fibres végétales, de mousse, et tapissée intérieurement d'éléments doux comme de la laine de mouton ou des plumes. La ponte est de 4 à 6 œufs pâles, parfois un peu bleutés, légèrement tachetés de brun-rose et avec quelques nettes taches sombres au gros bout. La femelle incube seule pendant une 12e de jours. Le couple nourrit les jeunes au nid une 15e de jours puis encore quelques jours après l'envol. Mais la femelle réinvestit souvent rapidement dans une 2e reproduction, ce qui fait que c'est surtout le mâle qui a la charge des jeunes volants. La femelle construit un nouveau nid car l'ancien, couvert de fientes, n'est plus apte à accueillir une ponte.

Distribution

Linotte mélodieuse
♀ adulte

La Linotte mélodieuse est un oiseau du paléarctique occidental. Elle se reproduit aux latitudes tempérées de la façade atlantique (de l'Irlande au Maroc) au centre de la Russie. Au nord, elle n'est présente que dans le sud de la Fenno-Scandie. Au sud, elle niche sur le pourtour méditerranéen, en Asie mineure, dans le Caucase, au sud de la Caspienne et dans les montagnes d'Asie centrale comme le Tien Shan.
Les oiseaux du nord-est de l'aire sont migrateurs et viennent passer l'hiver dans le sud de l'aire de reproduction où les oiseaux indigènes sont sédentaires ou erratiques. Les migrateurs s'aventurent peu sur le continent africain. En revanche à l'est, ils descendent jusqu'au Golfe persique et jusqu'à la Mer Rouge.

Menaces - protection

Linotte mélodieuse
♂ adulte plum. nuptial
Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

La Linotte mélodieuse est une espèce commune et localement nombreuse. Elle n'est pas menacée.
Autrefois, elle était capturée pour la consommation comme bien d'autres espèces, mais à présent elle est protégée par la loi française.
Quant à l'expression bien connue "tête de linotte", elle doit dater de l'époque où les petits oiseaux était piégés. Les groupes de linottes devaient s'abattre sur les gluaux, attirés par la nourriture, et se prendre dans la glue. Et comme ce sont des passereaux très grégaires, elles devaient se faire prendre jusqu'à la dernière, inconscientes du danger.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Linotte mélodieuseFiche créée le 11/11/2020 par
publiée le - modifiée le 12-11-2020
© 1996-2021 Oiseaux.net