Paradisier à gorge noire

Astrapia nigra - Arfak Astrapia

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Paradisaéidés

  • Genre
    :

    Astrapia

  • Espèce
    :

    nigra

Descripteur

Gmelin, JF, 1788

Biométrie
  • Taille
    : 50 à 60 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : -
Distribution

Distribution

Description identification

Cet oiseau à la silhouette longiligne possède une queue très longue et graduée. Le mâle possède une tête noire de jais avec des reflets veloutés violets. Le capuchon et les côtés de la face ont un lavis bronze cuivré qui est très visible sur les plus longues plumes écaillées de la nuque. Sur le centre de la nuque et sur le manteau, on peut apercevoir une nette cape composée de plumes jaune verdâtre métallique avec un lustre bleu-violet ou mauve. Elle contraste fortement avec les longues plumes ébouriffées qui la borde de chaque côté. Les parties supérieures du dos jusqu'aux sus-caudales sont noir brunâtre fuligineux avec des reflets olive.
Les joues sont noires, les plumes du menton et de la gorge sont irisées de bleu ou lavées de magenta, celles de la poitrine sont de velours noir avec une légère irisation sous certains angles de lumière. Cette dernière région est soulignée par une large bordure couleur cuivre qui remonte sur les côtés et atteint le dessous de l'œil. Le reste des parties inférieures est vert foncé avec, au niveau des flancs et du ventre, des plumes qui ont des terminaisons écaillées cyan ou bleu-ciel. Les sous-caudales sont noir brunâtre. Les iris sont brun sombre, le bec noir brillant. Les pattes sont noir brunâtre.

Les femelles diffèrent de leur partenaire, elles ont une envergure et une queue bien plus modestes et un plumage radicalement dissemblable, avec une tête noire et une nuque bleu irisé qui se fond dans le manteau. Le reste du plumage est brun noirâtre terne sur le dessus et le bas de la poitrine. L'abdomen est brun sombre avec quelques étroites barres chamoisées. Les juvéniles ont un aspect ébouriffé et présentent un ensemble moins noirâtre que les immatures. Le dessus de la queue ressemble à celui des femelles les plus âgées. Les immatures et les subadultes mâles ressemblent par pas mal d'aspects aux femelles adultes.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Arfak Astrapia,
  • Ave-del-paraíso de las Arfak,
  • Fächerparadieselster,
  • legyezős paradicsomszarka,
  • Arfakastrapia,
  • Astrapia degli Arfak,
  • Arfakastrapia,
  • Arfakparadisfugl,
  • rajka čierna,
  • rajka strakovitá,
  • Arfak Paradisskade,
  • arfakinparatiisiharakka,
  • ocell del paradís d'Arfak,
  • astrapia czarna,
  • Черногорлая астрапия,
  • Astrapia arfak,
  • オナガフウチョウ,
  • 黑蓝长尾风鸟,
  • 黑藍長尾天堂鳥,

Voix chant et cris

Le mâle est relativement silencieux. Son cri le plus courant est un fruste "clu-ck" descendant qui est composé de deux notes basses.

Habitat

Les astrapies à gorge noire fréquentent les forêts de montagne et les boisements subalpins qui sont probablement situés non loin des points culminants, entre 1 700 et 2 250 mètres d'altitude dans la région des monts Arfak.

Alimentationmode et régime

On connaît vraiment peu de choses sur leur alimentation. Néanmoins, on pense que leur régime est mixte et qu'ils consomment à la fois des fruits et des arthrropodes. On ignore quelle est la proportion de chaque catégorie et si elle varie selon les saisons.

Reproduction nidification

Les femelles nourrissent les juvéniles qui ont une livrée assez semblable à la moitié du mois de juillet. A Tanah Merah, dans les monts de l'Arfak, les oisillons sont visibles aux mois de juillet et d'août. Il n'y a pas d'autres informations.
Le nid et les œufs ne sont pas décrits, de même que les parades nuptiales. On considère cependant que les mâles sont polygames et qu'ils établissent un système de lek dans lequel ils essaient de séduire de nombreuses partenaires par leurs danses et par l'agitation de leurs plumes ornementales.

Distribution

Ces oiseaux sont endémiques du nord-ouest de la Nouvelle-Guinée, et plus précisément de la presqu'île du Vogelkop, dans les monts Tamrau et Arfak. En raison de la faible superficie de son aire de distribution (moins de 4000 kilomètres carrés), l'espèce est considérée comme monotypique, c'est à dire qu'elle ne possède pas de sous-espèces.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

D'après le Handbook, cette espèce n'est pas globalement menacée. Elle a une aire de distribution extrêmement réduite dans les montagnes de la Papouasie Occidentale. La plupart des rapports proviennent de la région des monts Arfak, très peu proviennent des monts Tamrau. Les mâles sont extrêmement peu visibles. Compte tenu de la très faible superficie de son territoire, cet oiseau est classé comme vulnérable. De plus amples renseignements sont requis.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Paradisier à gorge noireFiche créée le 01/04/2014 par
publiée le - modifiée le 08-05-2014
© 1996-2021 Oiseaux.net