Roselin de Thura

Carpodacus thura - Himalayan White-browed Rosefinch

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Fringillidés

  • Genre
    :

    Carpodacus

  • Espèce
    :

    thura

Descripteur

Bonaparte Schlegel, 1850

Biométrie
  • Taille
    : 18 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 24 à 36 g
Distribution

Distribution

Description de la famille

Les Fringillidés (fringilles dans le langage courant) sont des passereaux de taille petite à moyenne (9 à 25 cm de longueur). Leur plumage est extrêmement variable et souvent haut en couleurs. Leur bec court et conique est adapté à un régime granivore, mais non exclusif. Ils occupent des mili... lire la suite

Description identification

Roselin de Thura
♂ adulte
Roselin de Thura
♀ adulte

C'est un oiseau de grande taille aux brillantes couleurs rose foncé. Les deux partenaires, le mâle et la femelle, ont des couleurs bien distinctes. Chez le mâle, le croupion et les parties inférieures sont rose sombre. Le long et large sourcil a des extrémités blanches, ce qui est un caractère discriminant. Les couvertures moyennes ont des bordures rose clair et blanchâtres. Les pointes des grandes couvertures sont légèrement plus ternes.
Chez la femelle, le plumage est identique à celui de tous les roselins du genre Carpodacus. Toutefois, la femelle de la race nominale présente un croupion jaunâtre et une couleur brun chaud sur la poitrine. Les femelles des autres sous-espèces affichent une zone pectorale plus blanche. Le roselin de Thura est très familier, il se laisse volontiers approcher si bien que les détails de sa livrée sont facilement descriptibles.
Les juvéniles sont très identiques aux femelles adultes. Les mâles de premier hiver et de premier printemps ont le croupion et le bas du dos chamois-brun riche ou brun rougeâtre. Les grandes couvertures sont brun clair. La zone pectorale diffère de celle des parents par sa nuance rougeâtre ou par son éventuelle teinte orange. Les jeunes mâles nichent souvent en livrée juvénile.
Les roselins de Thura peuvent être confondus avec les roselins d'Edwards, les roselins à sourcil rose et les roselins superbes. Ils s'en distinguent cependant grâce aux ornements et à la taille de la face et de la tête.

Indications subspécifiques 2 sous-espèces

  • Carpodacus thura thura (c and e Himalayas, se Tibet)
  • Carpodacus thura blythi (ne Afghanistan and w Himalayas)

Noms étrangers

  • Himalayan White-browed Rosefinch,
  • Camachuelo de Thura,
  • Pintarroxo-de-sobrancelhas-brancas,
  • Weißbrauengimpel,
  • barnásfehér pirók,
  • Witbrauwroodmus,
  • Ciuffolotto roseo cigliabianche,
  • Vitbrynad rosenfink,
  • Krattrosenfink,
  • červenák himalájsky,
  • hýl alpínský,
  • Hvidbrynet Rosenfinke,
  • katajapunavarpunen,
  • pinsà rosat de Thura,
  • dziwonia smugowana,
  • baltaču svilpis,
  • Белобровая чечевица,
  • マミジロマシコ,
  • *白眉朱雀,
  • 白眉朱雀,

Voix chant et cris

Roselin de Thura
♂ adulte

De la mi-juin à la fin de juillet, les roselins de Thura chantent du sommet des arbres. Ils sont assez discrets et on peut rarement les entendre. Le chant de la race nominale est une brève série de sifflements courts suivis de 3 ou 4 notes gazouillantes qui sont elles-mêmes suivies par de nombreux sifflements plus longs, ce qui peut être transcrit de la façon suivante : "drit-drit-drit-drit, quip-quip-quip-quip, dreep-dreep-dreep-dreep".
Les populations de la race dubius ont un répertoire très différent de celui de la race nominale, au point qu'ils sont parfois considérés comme des espèces à part entière : ils émettent des "skréél churt-churt" courts et monotones. Celles de la race femininius produisent un chant court suivi de notes trompettantes ou nasales, ce qui donne la partition suivante : "pew-pew-pew chi-chit" puis "naaar naar nah nah nah" avec une fin traînante. Le chant comprend parfois des notes bêlantes. La race blyth émet un puissant sifflement "pwit-pwit", semblable à la sittelle européenne. Les cris de la race dubius sont plus rapides, plus ondulants que ceux des autres races et ils sont souvent saccadés.

Habitat

Roselin de Thura
♂ adulte

Les roselins de Thura nichent dans les sous-bois, le long des lisières des forêts et dans les clairières. On les trouve aussi sur les pentes sans arbres et recouvertes de blocs de pierre. Au dessus de la ligne des arbres, on peut les observer sur des crêtes qui sont pourvues de genévriers rabougris ou de saules nains, dans les prairies alpines ou dans les parcelles de petits rhododendrons. A cette altitude, ils apprécient également les massifs de bambous, les bouleaux, les genévriers et les broussailles de berberis. Éventuellement, ils occupent les zones ouvertes de sapins et les forêts aux diverses essences dominées par les rhododendrons. En Chine, dans le Gansu, les roselins de Thura vivent à proximité des épicéas. Les altitudes fréquentées sont très variables : 2 400-3 330 m en Afghanistan, 2 400-3 950 m dans le nord du Pakistan, 3 050-3 360 m au Cachemire, 3 800-4 200 m dans le nord de l'Inde et au Népal, 3 000-4 200 m au Bhoutan, et au moins à partir de 2 800 m (Gansu) jusqu'à 4 600 au Tibet et le centre de la Chine.
En dehors de la saison de nidification, ces roselins occupent le même genre de lieux qu'en été, excepté qu'ils sont à des élévation plus modestes, jusqu'à 1 900 mètres au Bhoutan.

Comportement traits de caractère

En ce qui concerne le comportement social, les roselins de Thura vivent en couples ou en petites bandes lâches. En dehors de la saison de nidiification, les rassemblements unisexes atteignent environ entre une quinzaine et une vingtaine d'individus, y compris les mâles adultes et les juvéniles mâles. Ils s'associent aussi parfois avec d'autres espèces tels que les roselins d'Edwards et les grosbecs à ailes blanches

Alimentationmode et régime

Roselin de Thura
♂ adulte

Les roselins de Thura consomment une grande variété de graines, de bourgeons et jeunes pousses qu'ils trouvent dans les herbes et les broussailles alpines. Ils ingurgitent aussi des baies telles que les épines-vinettes, les mûres et les framboises. ils apprécient aussi les baies de genévriers.
Ces oiseaux cherchent leur nourriture à terre ou dans les buissons bas. Ils sautillent et ils marchent sur le sol, se perchent dans les buissons et dans les arbres. Ils sont familiers et ils se laissent assez facilement approcher.

Reproduction nidification

Roselin de Thura
♂ adulte

On connaît peu de choses sur la sexualité des roselins de Thura. La saison de nidification se déroule de la fin du mois de juin jusqu'août. Les couples nichent en colonies lâches, ils sont territoriaux mais l'endroit où ils établissent leur nid a une surface plutôt réduite. L'édifice est volumineux, il a une coupe peu profonde, il est fabriqué avec des herbes, des feuilles sèches, de la mousse, des tiges végétales, des cosses et du crin animal. Il est placé à faible hauteur dans un genévrier, un saule nain ou un buisson épineux. La ponte comprend 3 ou 4 œufs, de couleur bleu verdâtre clair, avec des petites taches éparses noires.
Certains roselins de Thura se reproduisent au début de l'été. Il n'y a pas d'autres informations.

Distribution

Les roselins de Thura sont originaires des montagnes de l'Asie Centrale, de l'Himalaya jusqu'aux zones montagnardes qui forment le source des grands fleuves chinois (Mékong, Hoeng Hé et Yangzi Jiang). Cinq sous-espèces sont officiellement reconnues :
· C. t. blythi - nord-est de l'Afghanistan et nord du Pakistan, chaîne de l'Himalaya jusqu'à l'ouest du Népal.
· C. t. thura - Himalayas à partir du Népal et en direction de l'est jusqu'au nord-est de l'Inde (Arunachal Pradesh) et le sud-ouest de la Chine (extrême sud-est du Xizang).
· C. t. dubius - centre-ouest de la Chine (nord-est et est du Qinghai, Gansu, Ningxia et est du Xizang).
· C. t. deserticolor - centre de la Chine (nord-centre et nord-est du Qinghai).
· C. t. femininus - sud de la Chine (extrême sud-est du Qingha, sud et sud-est du Xizang, nord-ouest du Yunnan et ouest du Sichuan).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

D'après le Handbook des oiseaux du Monde, cette espèce n'est pas globalement menacée. Elle est même considérée comme courante ou commune sur l'ensemble de son aire de distribution. Elle a une faible densité dans le nord du Pakistan et elle est relativement rare dans le nord-est de l'Inde (Arunachal Pradesh). Au Bhoutan, qui constitue le centre de son territoire, c'est le roselin hivernant le plus commun de tous.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Roselin de ThuraFiche créée le 25/10/2014 par
publiée le - modifiée le 2014-12-08 16:11:02 © 1996-2019 Oiseaux.net