Souimanga améthyste

Chalcomitra amethystina - Amethyst Sunbird

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Nectariniidés

  • Genre
    :

    Chalcomitra

  • Espèce
    :

    amethystina

Descripteur

Shaw, 1812

Biométrie
  • Taille
    : 15 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : -
Distribution

Distribution

Identification

Souimanga améthyste
Souimanga améthyste

Le Souimanga améthyste est assez grand, il est doté d'un long bec fin nettement courbé en forme de faucille. Le dimorphisme est clairement visible entre les deux sexes.
Le mâle qui pourrait paraître entièrement noir possède de petites parties irisées bien visibles sous une bonne lumière, dues à l'iridescence des plumes. De face et avec un bon angle, la tête du Souimanga améthyste est remarquablement irisée et écaillée. La calotte est bleu-vert métallique, le menton et la gorge sont rose-fuchsia bleuté. Dans cette même position deux petites taches rose-violet à bleu sont visibles sur les épaules. Le bec est noir brillant, l'iris est brun foncé et les pattes sont noires. Les ailes sont brun foncé à marron-noir et le reste du corps est noir. Le mâle immature ne possède qu'une tache rose-violet irisée sur la gorge.

La femelle, d'aspect globalement claire, peut être confondue avec d'autres femelles de l'espèce dont les zones de répartitions sont identiques et que l'on peut rencontrer dans les mêmes habitats. C'est le cas avec la femelle Souimanga à poitrine rouge et Souimanga de Mariqua.
Ici notre femelle possède les parties supérieures gris-brun teintées d'olive. Un léger sourcil et des moustaches blanc jaunâtre se détachent de la tête uniforme. L'iris est brun foncé, le bec est noir. La gorge jaunâtre est marbrée de brun, parfois si densément qu'elle apparaît noire. Le dessous est brun jaunâtre finement rayé de chamois. Les couvertures sont brun foncé, les rémiges sont brun grisâtre foncé avec des bordures chamois, plus pâle sur les rémiges primaires. La queue est brun noirâtre avec les extrémités blanc grisâtre.
Le juvénile ressemble à la femelle avec la gorge plus noire et les parties inférieures tachetées et jaunâtres.

Quatre sous-espèces sont reconnues chez le Souimanga améthyste. Ces sous-espèces diffèrent chez les femelles par la quantité de marbrures et de stries au niveau de la gorge et des parties inférieures. Chez le mâle de la ssp kirkii les plumes au niveau du croupion apparaissent rose-fuchsia bleuté. Chez le mâle deminuata la taille du bec est légèrement plus petite.

Indications subspécifiques 4 sous-espèces

  • Chalcomitra amethystina amethystina (se Botswana, s Mozambique and South Africa)
  • Chalcomitra amethystina kalckreuthi (s Somalia, e Kenya and ne Tanzania)
  • Chalcomitra amethystina kirkii (South Sudan, Uganda, w and c Kenya, and s Tanzania to e Zambia, Zimbabwe and c Mozambique)
  • Chalcomitra amethystina deminuta (se Gabon and s Congo to sw DRCongo, Angola, c, w Zambia, n Botswana and n Namibia)

Noms étrangers

  • Amethyst Sunbird,
  • Suimanga amatista,
  • nectarínia-ametista,
  • Amethystglanzköpfchen,
  • ametiszt nektármadár,
  • Amethisthoningzuiger,
  • Nettarinia ametista,
  • ametistsolfågel,
  • Ametystsolfugl,
  • nektárovka ametystová,
  • strdimil ametystový,
  • Ametystsolfugl,
  • samettimedestäjä,
  • Swartsuikerbekkie,
  • suimanga ametista,
  • nektarnik ametystowy,
  • Аметистовая нектарница,
  • アメシストタイヨウチョウ,
  • 艾米花蜜鸟,
  • 紫晶花蜜鳥,

Voix chant et cris

Souimanga améthyste
♂ adulte

Le chant du Souimanga améthyste est assez complexe. Il s'agit d'une succession de gazouillis rapides ascendants et descendants : "chip-chip-chip-chee" ou "der-chip-cher-chu". La femelle émet elle aussi quelques gazouillis, ce qui permet au couple d'effectuer des chants en duo.
Le son d'appel le plus commun est un seul "chip" ou "tschiek". Il existe d'autres variantes comprenant des "chup" ainsi que "zit-zit" et "zeebe-zeebu", "tzwit-tzuit-zit" et similaires, des "chip" et "chop, chip-chop, cher-chip" ou "cher-chop" ou "chip-chip" ou "ptcher-chiiizzz" se terminant par une respiration sifflante.
Pendant les poursuites entre individus, il émet des : "chee, chee, chee, chee" ou "ssweek-ssweeek-ssweeek"
Les cris d'alarme sont variés : "t,t,t,t,t,t,t..." ou " it-jit-jit-jit..." ou "choy, tit-choy, tit-chree".

Habitat

Souimanga améthyste
♂ adulte

Le Souimanga améthyste vit et se reproduit dans un environnement boisé mais non fermé. Il fréquente les forêts sèches des savanes ainsi que leurs lisières, les plaines humides arborées et les environnements proches des grands lacs et des étangs voire proches des côtes.

On le trouve aussi dans les dernières forêts enclavées des grandes capitales comme à Nairobi au Kenya, ainsi que dans les petits et grands jardins des lodges et des habitations privées si peu que les habitants y plantent des Aloe et Protea.

Comportement traits de caractère

Souimanga améthyste
♂ adulte plum. nuptial

Le Souimanga améthyste est un oiseau résident dans son aire de répartition. Il peut localement effectuer des migrations partielles en fonction des mois de l'année et de la région.

Il vit seul ou en couple, de la même façon il se nourrit seul ou en couple, au sol ou en hauteur dans la végétation. Petit oiseau agile, il se faufile facilement au travers des branches, au milieu des tiges de fleurs et des lianes et ne se refuse pas quelques acrobaties pour se nourrir, y compris la pratique du vol stationnaire devant les fleurs.

Alimentationmode et régime

Souimanga améthyste
♀ adulte

Le Souimanga améthyste se nourrit d'insectes, y compris de termites, d'araignées qu'il prélève directement sur les toiles et bien sûr du nectar de fleurs.

Souimanga améthyste
♀ adulte
Son long bec en forme de faucille lui permet d'aller au plus profond des fleurs de forme tubulaire ou en clochettes. Pour cela il pratique le vol stationnaire ou se perche simplement sur les hampes ou les tiges des fleurs. Il glane également les pucerons sous le feuillage et chasse les insectes en vol à la façon des gobemouches. Enfin il n'est pas rare de le trouver au sol se nourrissant de fruits tombés à terre.
Fait nouveau, il commence à visiter les abreuvoirs en Afrique du Sud, pour le moment utilisés seulement en Amérique du Sud pour les Trochilidae.

Reproduction nidification

Souimanga améthyste

La saison de reproduction du Souimanga améthyste a lieu globalement toute l'année, avec des périodes différentes en fonction de la répartition de l'espèce.
En Afrique de l'Est ainsi qu'en Afrique du Sud par exemple, le Souimanga améthyste se reproduit toute l'année alors qu'en Somalie la nidification n'a lieu qu'au mois d'août. En Angola, elle est enregistrée en mai, octobre et décembre, au Malawi de septembre à février puis en avril, en Zambie d'août à mars, au Zimbabwe de juillet à avril, au Mozambique uniquement en janvier, et d'octobre à mars au Botswana.

Souimanga améthyste
♀ adulte

Arrivé à la saison de reproduction, le mâle courtise la femelle, la harcelant continuellement. La parade nuptiale se distingue par des petits sauts, un abaissement des ailes, dans un premier temps l'une après l'autre, puis les deux simultanément pour finir par de rapides battements d'ailes. Une fois courtisée, la femelle consentante abaisse sa tête et reste immobile. S'en suit l'accouplement.
Le nid, suspendu dans un arbre, à un fil électrique ou à un autre fil de fer dénudé, se situe entre 2 et 6 mètres du sol. Il est construit par la femelle seule. En forme de poire il est constitué d'herbes fines, de fibres, de laine, de poils, d'écorces, de petits morceaux de bois, de toiles d'araignées et de lichens. L'intérieur est tapissé de plumes ou de pétales de fleurs. L'entrée latérale est protégée par un porche.
La femelle pond 1 à 4 œufs, généralement 2, blanchâtres à verdâtres ou gris clair marqués de taches, de marbrures ou de stries brun foncé, brun-olive ou gris. Elle incube seule pendant 13 à 18 jours, les oisillons sont ensuite nourris par les deux parents pendant 17 jours. Les jeunes restent dépendants des parents quelques jours après leur envol.
Le Souimanga améthyste est parasité par le Coucou de Klaas, le Coucou foliotocol et l'Indicateur gris.

Distribution

Souimanga améthyste
♀ adulte

Le Souimanga améthyste est commun dans la plus grande partie de son aire de répartition qui s'étend du nord du Kenya jusqu'au sud de l'Afrique du Sud mais reste absent dans une grande partie du Mozambique. On le trouve également au Gabon, en Angola, en Namibie, en Zambie et au Botswana.
Il ne possède que des aires de répartition très petites et limitées en Somalie, au Soudan et en Ouganda. Sa présence est aujourd'hui incertaine dans le sud-est de l'Éthiopie avec seulement trois signalements, tous ayant besoin d'être corroborés.
En août 2010 une première observation d'un couple a été faite au sud-est du Rwanda.

Menaces - protection

Souimanga améthyste
♂ adulte plum. nuptial
Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Le Souimanga améthyste n'est pas menacé. Sa présence dans plusieurs zones protégées comme par exemple les parcs nationaux d'Arusha et de Mikumi, en Tanzanie, la réserve de Dzalanyama et le sanctuaire naturel de Lilongwe, au Malawi lui permet pour le moment de garder son statut de conservation actuel.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Souimanga améthysteFiche créée le 12/04/2023 par
modifiée le 22-04-2023
© 1996-2024 Oiseaux.net