Tourterelle tigrine

Spilopelia chinensis - Spotted Dove

Systématique
  • Ordre
    :

    Columbiformes

  • Famille
    :

    Columbidés

  • Genre
    :

    Spilopelia

  • Espèce
    :

    chinensis

Descripteur

Scopoli, 1786

Biométrie
  • Taille
    : 32 cm
  • Envergure
    : 43 à 48 cm.
  • Poids
    :
Longévité

8 ans

Distribution

Distribution

Description de la famille

La famille des Columbidés est une vaste famille d'oiseaux terrestres présente sur tous les continents excepté le continent antarctique. Elle est forte de 49 genres et près de 350 espèces de taille petite à moyenne. La famille présente des affinités avec celle des Ptéroclidés (les gangas).... lire la suite

Description identification

Tourterelle tigrine
adulte

La Tourterelle tigrine est une tourterelle de taille moyenne, assez trapue, avec une longue queue à l'extrémité large et carrée, et des ailes relativement courtes et arrondies. Le plumage est globalement brun-chamois, d'un ton plus foncé que celui de la Tourterelle turque ou de la Tourterelle triste. La nuque et les côtés du cou sont ornés d'une tache noire ponctuée de blanc, formant un large demi-collier. Cette tache, diagnostique de l'espèce, est bien visible chez l'adulte mais absente chez le juvénile. Le dessous, la poitrine et l'avant du cou présentent une nuance rosée. La tête est d'une couleur similaire mais tendant vers le gris pâle surtout au niveau de la calotte. Le bas-ventre et les sous-caudales sont blanc-crème. Le dos et les couvertures alaires sont plus foncés que le dessous, brun-terre, plus ou moins unis suivant la sous-espèce : chaque plume possède un liseré chamois et est divisée en deux par une ligne sombre plus ou moins visible, ce qui donne au plumage un aspect allant de vaguement écailleux à carrément moucheté, en fonction des nuances des coloris et de l'épaisseur du trait des motifs. Les rémiges sont brun foncé, les couvertures primaires gris bleuté. La queue est brun foncé, cependant les rectrices externes ont une large extrémité blanche, surtout visible en vol. Le bec est sombre, noir ou brun foncé. Les pattes sont rose vif. L'iris est jaune, orange ou rose-saumon. Un trait loral sombre est souvent visible entre la base du bec et l'œil. Il n'y a pas de dimorphisme sexuel. Le juvénile est plus terne que l'adulte, et ne possède pas le collier noir ponctué de blanc caractéristique de l'espèce.
Actuellement 5 sous-espèces sont reconnues (trois selon certains auteurs). Le site Birdlife considère que les sous-espèces du sous-continent Indien (suratensis et ceylonensis), forment une espèce à part entière, la Tourterelle indienne, le justifiant par des différences au niveau du plumage, qui est plus moucheté chez ces sous-espèces, par un cercle oculaire rouge et par d'autres différences au niveau du chant.

Indications subspécifiques 5 sous-espèces

  • Spilopelia chinensis chinensis (ne Myanmar to c and e China, Taiwan)
  • Spilopelia chinensis suratensis (Pakistan, India, Nepal and Bhutan)
  • Spilopelia chinensis ceylonensis (Sri Lanka)
  • Spilopelia chinensis tigrina (Bangladesh and ne India through Indochina to Philippines and the Sundas)
  • Spilopelia chinensis hainana (Hainan. off se China.)

Noms étrangers

  • Spotted Dove,
  • Tórtola moteada oriental,
  • rola-da-china,
  • Perlhalstaube,
  • gyöngyösnyakú gerle,
  • Parelhalstortel,
  • Tortora macchiata,
  • pärlhalsduva,
  • Perlekragedue,
  • hrdlička perlokrká,
  • hrdlička kropenatá,
  • Perlehalsdue,
  • aasianturturikyyhky,
  • tórtora colltacada oriental,
  • synogarlica perłoszyja,
  • Ķīnas ūbele,
  • Пятнистая горлица,
  • Tekukur biasa,
  • カノコバト,
  • 珠颈斑鸠,
  • นกเขาใหญ่, นกเขาหลวง,
  • 珠頸斑鳩,

Voix chant et cris

Le chant est un roucoulement doux et répétitif, avec une inflexion montante, sur 3 ou 4 notes, la deuxième ou troisième note étant légèrement roulée : "coo-coo-croooo" ou "ou-hou-o-hourrp" et "coo-crooo-coo". Le nombre de syllabes varie suivant les sous-espèces : plusieurs "croo" se rajoutent au roucoulement de base chez les sous-espèces indiennes, ce qui n'est pas le cas chez les populations plus orientales.

Habitat

Tourterelle tigrine
adulte

En Asie du Sud-Est, son aire de répartition d'origine, on trouve la Tourterelle tigrine dans les jardins et les bois clairs, les savanes boisées, les terres agricoles et les zones d'habitation.

En Inde, on la trouve plutôt dans les régions humides. Les milieux fréquentés sont à peu près les mêmes dans les régions où elle a été introduite : rues, parcs, jardins, zones agricoles et zones de broussailles tropicales en Australie, zone résidentielle, parcs, jardins, rives boisées des cours d'eau et exploitations agricoles en Californie.

Comportement traits de caractère

Tourterelle tigrine
adulte

La Tourterelle tigrine n'est pas très grégaire, on l'observe en général seule, par paire ou en petit groupe, le plus souvent au sol.

Dans la plupart des régions, c'est un oiseau peu farouche et proche de l'homme. On lui connaît peu de prédateurs à part l'homme et le chat domestique. Son vol est rapide avec des battements d'aile réguliers. Lorsqu'elle est dérangée, elle s'envole souvent presque à la verticale, en battant des ailes bruyamment. Cette habitude de s'envoler brusquement à la moindre alerte semble poser des problèmes dans les aérodromes : les mouvements des tourterelles, difficiles à anticiper, provoquent des collisions avec les avions.

Alimentationmode et régime

La Tourterelle tigrine se nourrit essentiellement au sol, où elle recherche des graines de graminées et d'autres plantes, ainsi que des fruits tombés. À l'occasion, elle peut aussi consommer des insectes tels que des termites ailés. Dans les régions où le nourrissage artificiel des oiseaux est développé, elle vient aux mangeoires, mais généralement se contente de picorer les graines tombées au sol.

Reproduction nidification

Tourterelle tigrine
adulte

La saison de reproduction est plus ou moins étendue suivant les régions : en zone tropicale la Tourterelle tigrine se reproduit toute l'année, alors que dans les régions plus tempérées, elle se contente du printemps et de l'été.

Le nombre de couvées par an varie ainsi de 2 à 4 suivant les conditions climatiques. Durant la parade nuptiale, le mâle roucoule, s'incline devant la femelle et exécute des démonstrations aériennes. Le nid est construit en général dans un buisson ou un arbre, à faible hauteur, ou parfois sur un support plus artificiel comme un poteau téléphonique ou un nichoir à canard. Le nid est classique pour un colombidé : il s'agit d'un assemblage sommaire de branchettes et de brindilles, à travers lequel on peut parfois voir les œufs. Comme chez la plupart des tourterelles et pigeons, la femelle y pond 2 œufs. Les deux parents participent à la construction du nid, à l'incubation des œufs et au nourrissage des jeunes. Les œufs éclosent au bout de 14 à 18 jours, et les jeunes quittent le nid à l'âge de 2 à 3 semaines.

Distribution

Tourterelle tigrine
adulte plum. nuptial

L'aire d'origine de l'espèce comprend tout le sud-est asiatique : sous-continent Indien, Myanmar, Laos, Cambodge, Vietnam, Thaïlande, Malaisie, Philippines, est et sud de la Chine, Taïwan, ouest de l'Indonésie. Elle a de plus été introduite à Sulawesi et aux Moluques (Indonésie), en Australie (vers 1860), en Nouvelle-Zélande, en Nouvelle-Calédonie, aux Fidji, à l'Île Maurice (XVIIIe siècle), à Hawaï et en Californie (région de Los Angeles, début du 20e siècle). Elle est assez bien implantées en Californie du sud-ouest mais les populations ont décliné depuis plusieurs décennies. Elle est présente à Santa Catalina dans les Channel Islands.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

L'espèce est commune dans son aire de répartition naturelle. Elle n'est pas menacée. Son aire de répartition est en expansion, surtout dans les zones où elle a été introduite, comme l'Australie. Par contre sa population décroit en Californie, pour des raisons qui reste à élucider (arrivée de la Tourterelle turque ou de l'Écureuil fauve, accroissement des populations de Corneilles d'Amérique, intensification de l'urbanisation...). L'espèce est chassée comme gibier dans de nombreux pays d'Asie et à Hawaï. Dans certaines régions comme la Thaïlande ou l'Indonésie, elle est parfois victime des pesticides ou de captures pour le marché des animaux de compagnie. Il n'y a pas de preuve que l'espèce entre en compétition avec les espèces locales dans les pays où elle a été introduite, sauf peut-être aux Philippines.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Tourterelle tigrineFiche créée le 27/04/2021 par
publiée le - modifiée le 30-04-2021
© 1996-2021 Oiseaux.net