Turdinule à gros bec Timalie à gros bec

Sphenocichla humei - Sikkim Wedge-billed Babbler

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Timaliidés

  • Genre
    :

    Sphenocichla

  • Espèce
    :

    humei

Descripteur

Mandelli, 1873

Biométrie
  • Taille
    : 18 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : -
Distribution

Distribution

Description identification

Turdinule à gros bec
adulte

Ce passereau de moyenne taille possède un plumage sombre et un bec nettement cunéiforme. Les parties supérieures sont ornées de subtils motifs châtain en forme de stries, les parties inférieures sont décorées avec des minuscules et remarquables écailles grises.
La totalité du dessus est brun noirâtre, les vexilles internes de chaque plume étant tachés de chamois. Celles des lores et du front ont de longues stries blanchâtres, celles du capuchon jusqu'au manteau ont des longues stries chamois éclatant ainsi que des barbes bien séparées. Les plumes du dos et des couvertures sus-caudales sont légèrement plus ternes et avec de fines barres brun noirâtre. Les ailes et la queue sont brun brillant avec des barres peu prononcées. Les côtés de la tête ont des motifs réduits. Le sourcil blanc se fractionne en une série de petites stries claires en arrivant sur le cou. Le reste de la figure (joues, oreillons et sous-moustache) et le menton sont brun noirâtre avec des stries blanches. La poitrine est semblable mais avec des stries plus grises et de très fins liserés grisâtres. Le centre du ventre est gris, le bas-ventre, les cuisses et la zone anale ont des écailles chamois-ocre.
Les iris sont brun sombre, le bec est bleu-ardoise pâle avec une base plus foncée. Les pattes puissantes sont brun foncé. Le mâle et la femelle sont identiques, les juvéniles ne sont pas décrits.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Sikkim Wedge-billed Babbler,
  • Ratina picocuña occidental,
  • Kleinschnabeltimalie,
  • Wigsnaveltimalia,
  • Garrulo scricciolo cuneato,
  • Kilnäbbssmygtimalia,
  • Kilenebbsmettimal,
  • timália klinozobá,
  • timálie klínozobá,
  • Kilenæbsskæltimalie,
  • kiilanokkatimali,
  • timalí becgròs negre,
  • łuskotymalek czarnolicy,
  • Короткоклювая тимелия,
  • キリハシチメドリ,
  • *楔嘴鹩鹛,
  • 黑胸楔嘴鷯鶥,

Voix chant et cris

Les Turdinules à gros bec possèdent tout un répertoire de chants puissants et mélodieux composés de sifflements bien articulés qui sont souvent émis en duos. Les phrases contiennent de brèves notes en sourdine qui sont suivies généralement par des sifflements fluides et musicaux. Il y a une amplitude remarquable entre les notes hautes et les notes basses, ce qui est retranscrit de la façon suivante : "twittwittuwhít-fúwééféweoo". Parfois, les chants commencent de façon stridente et précipitée et se terminent par un gazouillis descendant.
Les cris ont une intonation maussade et donnent une impression de mauvaise humeur par leurs sifflements volontairement bien espacés : "chyuuw, chéét-chéét, chéé". Le cri d'alarme est un trille à peine audible à l'oreille humaine "hrrrh hrrrh hrrrh hrrr'it hrrrh hrrrh...".

Habitat

Les Turdinules à gros bec fréquentent le sol et les sous-bois des forêts d'arbres à larges feuilles permanentes. On les trouve également dans les stands de bambous qui forment des parcelles isolées. Au Bhoutan, elles marquent une certaine préférence pour les forêts de grands arbres latifoliés dont la façade est orientée vers l'ouest.
Ces oiseaux vivent entre 1 600 et 1 950 m d'altitude pendant la saison de nidification, et aux alentours de 1 100 mètres pendant la saison hivernale.

Comportement traits de caractère

Les Turdinules à gros bec ont des mœurs assez similaires à celles des Turdinules de Robert. Il y a peu de temps encore, les deux oiseaux étaient classés comme conspécifiques. Les Turdinules à gros bec chassent dans les sous-bois épais situés près de petits cours d'eau. Toutefois, dans certaines circonstances, elles peuvent s'avérer quelque peu arboricoles, mais dans une proportion moindre que la Turdinule de Robert qui a parfois des habitudes de grimpereau. Les Turdinules à gros bec, également appelées Turdinule de Hume ,ou Turdinule à poitrine noirâtre par nos amis anglophones, sont sédentaires. Elles descendent cependant dans les vallées pour hiverner en bande de 8 à 10 individus.

Alimentationmode et régime

D'après Birdlife, la Turdinule à gros bec chasse principalement les insectes qu'elle capture dans les sous-bois relativement denses, à proximité des ruisseaux.Son menu est composé avant tout de charançons et coléoptères xylophages.

Reproduction nidification

La source principale d'informations, le Handbook d'Ali et Ripley sur les oiseaux de l'Inde et du Pakistan, reste muette sur ce sujet. Le Handbook des oiseaux du Monde signé par Del Hoyo affiche la mention "Aucun renseignement disponible". Aucune similitude avec la reproduction de la Turdinule de Robert n'est mentionnée.

Distribution

Les Turdinules à gros bec sont originaires du nord-est de l'Inde (Arunachal Pradesh et Bengale Occidental). Leur aire de distribution se poursuit vers l'ouest en direction du Bhoutan et du centre du Népal, elle s'étend également en direction de l'est jusqu'au sud du Tibet, en République populaire de Chine. L'espèce est considérée comme monotypique (pas de sous-espèces).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Alors que les habitats de nidification situés en altitude sont relativement épargnés des menaces qui atteignent généralement les endroits boisés, leur résidence hivernale subit les inconvénients traditionnels qui guettent les forêts (fragmentation, dégradation et abattage des arbres). Les lieux d'hivernages sont également plus proches des lotissements, les turdinules doivent donc supporter les inconvénients qui sont liés à la cohabitation avec les humains. Le ramassage du bois de chauffage par les populations locales constitue une des soucis les plus importants.
Ajouté à cela, le fait que cette espèce occupe un territoire dont la superficie est assez restreinte (87 000 km²), la population globale est forcément réduite. Ses effectifs sont estimés entre 2 500 et 9 999 individus. Du coup, cette espèce est classée comme presque menacée (NT - Near threatened). Comme elle a des mœurs très furtives et qu'elle est très difficile à repérer, les chiffres sont peut-être légèrement sous-estimés. De nouveaux renseignements sur la biologie et les mœurs reproductives seraient d'une grande utilité. Une lecture (ou re-lecture) de la fiche de la Turdinule de Robert permet de mettre en évidence les caractères concordants entre les 2 cousines proches.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Turdinule à gros becFiche créée le 19/05/2016 par
publiée le - modifiée le 23-05-2016
© 1996-2021 Oiseaux.net