Aigrette de Chine

Egretta eulophotes - Chinese Egret

Aigrette de Chine

Aigrette de Chine

Egretta eulophotes

((Swinhoe, 1860))


Ordre : Pélécaniformes

Famille : Ardéidés  ;

Genre : Egretta

Espèce : eulophotes

Espèce monotypique

Biométrie :

Taille : 68 cm
Envergure : 97 à 114 cm.
Poids : 450 à 500 g

Statut de conservation IUCN :

Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué

EX EW CR EN VU NT LC NE

Distribution :
Distribution

Synonymes : volavka žlutozobá (cs), Østlig Silkehejre (da), Schneereiher (de), Chinese Egret (en), Garceta China (es), kiinanjalohaikara (fi), kontyos kócsag (hu), Garzetta della Cina (it), カラシラサギ (ja), Kritthegre (nb), Chinese Zilverreiger (nl), czapla czczona (pl), Garça-chinesa (pt), Желтоклювая цапля (ru), volavka čínska (sk), Sidenhäger (sv), 黄嘴白鹭 (zh)

Identification :
Aigrette de Chine En toutes saisons et à tous les âges, l'aigrette de Chine présente un plumage entièrement blanc. En dehors de la période de reproduction, son bec est sombre mais la base de la mandibule inférieure porte une nette tache couleur chair ou parfois jaunâtre. Les lores et les pattes sont vert jaunâtre, les iris jaunes. Les deux sexes sont identiques, les immatures sont également semblables à leurs parents. En plumage nuptial, les plumes de la crête sont luxuriantes, atteignant parfois 11 cm de longueur. Les plumes lancéolées de la poitrine sont aussi très développées. Les plumes dorsales sont si allongées qu'elles dépassent l'extrémité de la queue. Elles forment un long faisceau de plumes flottantes tout à fait semblable à celui de l'aigrette garzette. Aigrette de Chine Le bec prend une couleur jaune-orange éclatant, les lores deviennent bleu brillant. Les iris sont jaune pâle ou blanc-perle. Les pattes sont noires avec des pieds et des semelles jaune éclatant.

L'aigrette de Chine peut être assez facilement confondue avec l'aigrette sacrée en phase claire. En période nuptiale, la disposition des plumes ornementales et la couleur des parties nues sont absolument essentielles pour différencier les deux espèces. Le critère principal est constitué par la longueur et la forme des plumes nuptiales qui sont plus longues et plus spectaculaires chez l'aigrette de Chine que chez sa proche parente. Les plumes dorsales de l'aigrette sacrée sont de type lancéolé, donnant l'impression d'être effilochées aux extrémités alors que celles de l'aigrette de Chine sont plus lâches, plus libres, produisant un aspect plus délicat. Les parties nues sont également différentes, particulièrement les jambes qui sont jaunes ou vertes chez l'aigrette sacrée pendant la saison de nidification. En dehors de la période nuptiale, les deux oiseaux, ayant des parties nues assez analogues, Aigrette de Chine sont plus difficiles à distinguer l'un de l'autre. Toutefois, l'aigrette de Chine paraît légèrement plus grande, possède des tibias moins emplumés, un bec plus mince et des bouts des ailes plus carrés. Ces infimes différences ne sont pas toujours discernables sur le terrain et il faut alors faire appel à des critères comportementaux pour réaliser une bonne identification.

Chant : Comme de nombreux échassiers, l'aigrette de Chine a une communication assez discrète. Habituellement silencieuse, il lui arrive d'émettre des croassement assez graves quand elle est perturbée ou qu'elle surveille le nid.

Habitat : Les habitats préférés de l'aigrette de Chine semblent être les petits estuaires battus par les marées, les vasières et les baies. Elle fréquente également les petites îles situées à une certaine distance du rivage car elles procurent de nombreux sites favorables à la nidification. Pour se nourrir, elle pénètre parfois dans les rizières ou s'approche des piscicultures.

Distribution : L'aigrette de Chine est originaire du continent asiatique. Sa répartition est très morcelée et de nombreux renseignements supplémentaires seraient très utiles pour la déterminer avec plus de précision. Deux zones de nidification sont connues avec précision : 1°) Aigrette de Chine la région qui s'étend de la péninsule de Lei Tcheou jusqu'à Honkong et qui englobe pratiquement toute la province du Kwangtung 2°) le nord de la Chine et le littoral qui borde la mer Jaune, de Tien-Tsin jusqu'au deux Corées. Cette zone se poursuit en Russie Extrême-Orientale, le long des 1400 kilomètres de littoral qui vont de Vladivostock jusqu'au l'embouchure du fleuve Amour. A partir du mois d'août ou du mois de septembre selon les régions, les aigrettes de Chine quittent leurs lieux de nidification en Corée ou à Hong Kong et migrent vers le sud. D'octobre à avril, elles hivernent dans la péninsule malaise,aux Philippines (Leyte, Bohol et Cebu), à Singapour ou à Bornéo. Les aigrettes de Chine sont de retour à Hong Kong vers le 15 avril.

Comportements : Les aigrettes de Chine se nourrissent près de la ligne de marée, dans des petits bras de mer dont le niveau d'eau ne dépasse pas habituellement 8 centimètres. Leur technique favorite consiste Aigrette de Chine à courir rapidement d'un côté à l'autre, avec les ailes à demi écartées, les agitant ou leur imprimant de légères chiquenaudes. Tout en courant et remuant les ailes, elles donnent de nombreux coups de bec dans l'eau à la manière des aigrettes roussâtres ou des aigrettes neigeuses. Sur les lieux d'hivernage, les oiseaux qui se restaurent à la lisière des mangroves adoptent des attitudes différentes : ils ne déploient pas leurs ailes quand ils chassent et ils ne suivent pas le cours de la marée qui descend.

Nidification : On ne possède aucun renseignement sur les parades mais il n'existe pas de doute sur le fait que les longues plumes nuptiales Aigrette de Chine jouent un rôle important dans l'accomplissement des rituels. A Hong Kong, le dépôt des oeufs a lieu pendant la dernière semaine du mois d'avril et en Corée, la saison de nidification se déroule au mois de mai. Les aigrettes de Chine nichent en colonies mixtes. A Hong Kong, elles se rassemblent avec des aigrettes garzettes, des hérons gardes-boeufs et des crabiers chinois. Elles déposent leur ponte environ une semaine plus tard que les deux premières espèces citées.

En Corée du Nord, le nid est parfois construit avec des herbes sèches, mais la plupart du temps, il est constitué avec des branches sèches et des brindilles. Il est habituellement placé 12 à 18 mètres au-dessus du sol, près du sommet d'un grand arbre. Les oeufs ont une couleur bleu verdâtre. Ils mesurent environ 45 mm sur 34 et ils ressemblent étrangement à ceux de l'aigrette sacrée. Par contre ils sont plus allongés que ceux de l'aigrette garzette. La taille de la ponte varie généralement de 3 à 5 oeufs qui sont couvés pendant 20 à 24 jours par les deux parents. Avant que l'espèce ne soit protégée en Corée du Nord, les oeufs étaient prélevés par les indigènes qui étaient convaincus que leur consommation améliorait la beauté de la peau. Aucune information n'a été recueillie concernant le séjour des jeunes au nid et leur croissance.

Régime : Les aigrettes de Chine s'alimentent en suivant la marée qui descend. Leur régime comprend des petits poissons, des mollusques, des crustacés (crevettes, crabes) et des gros insectes. Leur mode de recherche est assez semblable à celui des autres ardeidés (voir rubrique "comportements").

Protection / Menaces : La population mondiale actuelle est estimée entre 2600 et 3400 in

Sources :

 

Autres liens :
D'après Buffon : L'Aigrette.
Iucn
Birdlife
Avibase
Hbw Alive


Fiche créée le 03/01/2010 par Daniel LE-DANTEC


Partager cette page sur facebook Flus rss Twitter oiseaux.net
A propos | Nous aider | Mentions légales | Sources | Contacts | Version imprimable
Mis à jour le 30/10/2014 04:37:41 - © 1996-2014 Oiseaux.net

Herons and Egrets of the World: A Photographic Journey

Aigrette de Chine