Ariane à couronne violette

Amazilia violiceps - Violet-crowned Hummingbird

Systématique
  • Ordre
    :

    Apodiformes

  • Famille
    :

    Trochilidés

  • Genre
    :

    Amazilia

  • Espèce
    :

    violiceps

Descripteur

Gould, 1859

Biométrie
  • Taille
    : 10 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 5 g
Distribution

Distribution

Description identification

Ariane à couronne violette
♂ adulte nuptial

Chez les adultes, le sommet du crâne a des reflets métalliques éclatants bleu-violet. L'arrière du cou, le dos, les scapulaires et les couverture alaires ont une teinte vert-bronze terne ou olive avec des reflets vert-bronze. La nuque est souvent plus ou moins infiltrée de bleu dans la partie supérieure, au niveau où s'effectue la jonction avec le blanc de l'arrière du cou. Le bas du dos, le croupion et les sus-caudales forment un ensemble gris brunâtre ou olive légèrement nuancé de bronze verdâtre. Les plumes ont généralement de vagues terminaisons pâles, en particulier le haut des couvertures sus-caudales. Les rectrices sont plutôt vert-bronze métallique avec un pointe terminale plus terne. Les rémiges sombres ont de légères nuances violettes. Le bas de la face et les parties inférieures sont intégralement blanches. Les bas des flancs sont teintés d'olive ou de vert-bronze.
Le bec varie du rose au carmin avec une pointe foncée. Les iris sont brun sombre.
Chez les femelles, le plumage est assez semblable à celui de leur partenaire, ce qui ne les rend pas toujours différenciables. La coloration est toutefois un peu plus terne. Les immatures ne diffèrent guère de leurs parents, excepté les plumes du dessus qui ont des liserés terminaux chamois, ces marques décoratives étant plus nettes sur le croupion et les sus-caudales.
Dans le milieu naturel, le bec rose légèrement aplati à la base, associé au ventre blanc est un critère de reconnaissance absolument indéniable.

Indications subspécifiques 2 Sous-espèces

  • Amazilia violiceps violiceps (sw Mexico)
  • Amazilia violiceps ellioti (sw USA to nw and c Mexico)

Noms étrangers

  • Violet-crowned Hummingbird,
  • Amazilia Coronivioleta,
  • Veilchenscheitelamazilie,
  • ibolyakékvállú amazília,
  • Violetkruinkolibrie,
  • Colibrì capoviola,
  • Vitbröstad kolibri,
  • Fioletthettekolibri,
  • kolibrík hnedo-biely,
  • kolibřík fialovokorunkatý,
  • Violetkronet Snebryst,
  • luumulakkikolibri,
  • colibrí amazília de capell violaci,
  • szmaragdzik fioletowy,
  • vijolīšu kolibri,
  • Фиолетовошапочная амазилия,
  • スミレハチドリ,
  • 紫冠蜂鸟,
  • 紫頂蜂鳥,

Voix chant et cris

Ariane à couronne violette
♂ adulte

Le chant de l'Ariane à couronne violette est la répétition de "skeee" simples et plaintifs. On peut également entendre un pot-pourri de notes grinçantes et de gargouillements. Le répertoire de cris inclut parfois des notes rudes qui sont pulvérisées et des trilles bourdonnants.

Habitat

Au Mexique, cette espèce occupe une assez vaste aire altitudinale qui s'étend de 300 à 2 250 mètres. Dans l'état de Sonora, elle est plus nombreuse dans les collines de zones tropicales au-dessus de 300 mètres.
Cependant, leur présence peut être localement plus importante dans les zones de passage et grimper jusqu'à 1 800 mètres pendant les mois du printemps.
Au Mexique, leurs habitats préférentiels sont constitués par des zones de broussailles qui poussent en touffes le long des cours d'eau dans les déserts et dans les collines. Les Arianes à couronne violette aiment également les parcs boisés, les plantations et les arbustes de chênes.
Aux États-Unis, leur lieu de reproduction est strictement réduit au Canyon de Guadalupe dans le sud-est de l'Arizona et le Nouveau-Mexique voisin. Ce lieu est très favorable car il possède une source qui l'irrigue pendant presque toute l'année et arrose différentes sortes d'arbres comme les peupliers, les sycomores et les broussailles. Dans cet endroit privilégié, on trouve les nids de colibris dans les grands sycomores (paltanus wrighti).

Comportement traits de caractère

Les Arianes à couronne violette sont partiellement migrateurs. Les populations qui sont situées le plus au nord hivernent probablement le long de la côte du Pacifique en direction du sud. Ils sont de retour sur leurs terres nidificatrices de Sonora dès le début du mois de mars. Les individus de la race nominale hivernent de Guerrero à Oaxaca. De nouveaux rapports sembleraient indiquer l'établissement de nouvelles zones nidificatrices en Californie et dans l'ouest des États-Unis.
Peu de renseignements sont fournis sur les habitudes alimentaires des Arianes à couronne violette. Ces oiseaux se restaurent à l'étage moyen des arbres et directement sous la canopée, à une hauteur proche des 9 ou 10 mètres, souvent dans des agaves. Les insectes volants sont capturés après des poursuites dans les airs.

Alimentation mode et régime

Très peu de choses ont été décrites sur l'alimentation générale de cette espèce. D'après Levy, l'adulte qui ravitaille la couvée, paraît au nid toutes le 5 à 10 minutes. Il est en provenance d'une plantation de sycomores ou il porte parfois dans son bec des fleurs d'agave. L'adulte recherche sa nourriture à une hauteur comprise entre 6 et 9 mètres.

Reproduction nidification

Le premier Ariane à couronne violette en état de nidification fut découvert aux États-Unis par Levy en 1958. Ce chercheur arizonien observa pas moins de 6 de ces oiseaux durant le mois de juillet 1957 avec les gonades dilatées. Cependant au cours de la première année, il ne découvrit pas de nid. Au cours de la seconde année, il réussit à attraper une femelle avec des coussinets de couvaison.
En 1960, Zimmerman fut dans la capacité de décrire le premier nid en activité et en construction entre le 20 et le 28 juin. En juillet de la même année, 2 nouveaux nids furent découvert à New Mexico. Par la suite, tous les nouveaux nids furent repérés à des hauteurs de 7, 9, 10 et 12 mètres au-dessus du sol. Un nid incongru fut découvert sur l'extrémité d'une branche pendante.
Au Mexique, les nids de colibris à couronne violette sont placés dans un arbre du genre Celtis, ils sont construits avec du coton et des toiles d'araignées. Ils sont dissimulés avec des mousses et des lichens, à une faible hauteur du sol. À Oaxaca les nids sont placés dans des broussailles et ils ont un mode de construction assez rudimentaire. Le diamètre extérieur est 38 mm, la profondeur 25. Le diamètre de la coupe intérieure mesure 12 mm.
Sur une moyenne de 16 nids, le taux de réussite est de 56%, la productivité est de 2 poussins par saison. Presque toutes les pertes sont attribuées à la prédation.

Distribution

Il existe 2 sous-espèces : A. v. ellioti - Elliot's Hummingbird - extrême sud-ouest des États-Unis (sud-est de l'Arizona, sud-ouest du Nouveau-Mexique), nord-ouest et centre du Mexique (jusqu'au centre du Michoacán et Hidalgo).
A. v. violiceps - Violet-crowned Hummingbird - sud-ouest du Mexique (Est-Michoacán, Puebla et nord-ouest de l'Oaxaca).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

L'espèce la plus proche de l'Ariane à couronne violette est indiscutablement le Colibri à front vert (Amazilia viridifrons). Sa présence hypothétique dans des régions où il cohabite avec l'Ariane à couronne violette peut introduire des confusions (rares) dans le comptage des effectifs. La race nominale est peu commune à Sonora, elle est plus facilement observable dans le sud de son aire. Elle se reproduit plus couramment à l'intérieur des terres qu'à proximité des côtes.
D'après Birdlife, l'aire de l'Ariane à couronne violette mesure 844 000 kilomètres carrés. Son évolution est indéterminée, peut-être en léger déclin, mais son avenir ne semble pas en danger immédiat. (LC).

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Ariane à couronne violetteFiche créée le 24/02/2017 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net