Astrild queue-de-vinaigre

Estrilda caerulescens - Lavender Waxbill

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Estrildidés

  • Genre
    :

    Estrilda

  • Espèce
    :

    caerulescens

Descripteur

Vieillot, 1817

Biométrie
  • Taille
    : 10 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 8.5 à 9 g
Distribution

Distribution

Description identification

Les sexes sont identiques. Chez l'adulte, la zone qui s'étend du front au capuchon et la partie supérieure du dos comprenant le manteau et les couvertures alaires sont uniformément gris-perle. Le manteau, les scapulaires et les couvertures sont nuancés de bleuâtre. La partie basse du dos, le croupion et les longues couvertures sus-caudales (qui débordent au moins sur la moitié de la queue) sont rouge cramoisi foncé, chez certains presque rouge-sang cramoisi. Les plumes centrales de la queue sont entièrement cramoisi, l'extrémité des autres rectrices présentant une teinte gris sombre. Les plumes de vol sont gris foncé, bordées de gris clair ou de gris bleuâtre. L'étroite zone qui s'étend des lores jusqu'à l'oeil est noire, se poursuivant en arrière du globe oculaire en formant une pointe effilée. Les couvertures auriculaires, les joues et le menton affichent une couleur claire ou gris blanchâtre qui vire au gris clair sur la poitrine, les flancs et la partie supérieure du ventre. La partie centrale du ventre et la zone anale sont noires ou gris fuligineux, plus sombre chez le mâle que chez la femelle. Quelques petites taches blanches, pas toujours très évidentes, tapissent l'arrière des flancs. Le dessous de la queue affiche un rouge cramoisi plus sombre que celui des couvertures sus-caudales. Le bec, assez épais à la base et légèrement recourbé à la pointe, est majoritairement noir avec une petite tache rose pâle ou grise à la base. L'iris est brun sombre avec un anneau orbital noir. Les jambes et les pieds sont noirs ou brun noirâtre.
Les juvéniles ressemblent beaucoup aux adultes, cependant il sont bien plus pâles. Le cramoisi du croupion et de la base de la queue est plus défraîchi, le noir des lores est moins évident. Les points blancs sur l'arrière des flancs sont absents.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Lavender Waxbill,
  • Estrilda azulada,
  • Lavandinha,
  • Schönbürzel,
  • vörösfarkú asztrild,
  • Lavendelastrild,
  • Estrilda lavanda,
  • Lavendelastrild,
  • Rødhaleastrild,
  • astrilda levanduľová,
  • modroušek rudoocasý,
  • Rødhalet Astrild,
  • harmaavahanokka,
  • estrilda blavosa,
  • astryld czerwonosterny,
  • Краснохвостый астрильд,
  • アサギリチョウ,
  • 淡蓝梅花雀,
  • 淡藍梅花雀,

Voix chant et cris

Son cri habituel de contact est un 'squiii' ou un 'tsiii' court et strident ainsi qu'un 'tsiiip' explosif. La femelle possède un cri de contact distinctif qui est un 'tsiiiiht-tsiiiht' bisyllabique ou trisyllabique auquel le mâle repond un 'siii-iou' caractéristique et aigu. Le cri d'alarme ne diffère guère du cri de contact, toutefois les notes sont un peu plus poussives. Le chant est une série de notes crissantes et ténues 'sii-sii-sii-swii'.

Habitat

Commun à localement commun, cet oiseau fréquente une grande variété d'habitats : arbustes de mimosa dans les jardins, bas-côtés des routes, broussailles dans les contrées ouvertes, buissons épineux et lisières des zones cultivées. On le trouve également dans les savanes sèches avec herbes rases et buissons épars. Cette espèce monotypique vit en Afrique, au sud du Sénégal, en Gambie et en Guinée Bissau. Son aire se poursuit en direction de l'est dans le sud du Mali et du Burkina Faso, le nord du Ghana et du Togo, le nord du Nigeria (approximativement jusqu'au parallèle 15° de latitude Nord), l'extrême nord du Cameroun, le nord-ouest de la République Centrafricaine et le sud-ouest du Tchad. L'espèce avait été introduite avec succès aux îles Hawaï dans les années 60. Cependant, dans cette région, ses effectifs ont chuté considérablement et on doute qu'il puisse désormais y survivre.

Comportement traits de caractère

Les astrilds queue-de-vinaigre vivent généralement en couples ou en petits groupes pouvant atteindre jusqu'à 12 individus, mais de plus larges rassemblements ne sont pas rares pour autant. Même si les points d'eau sont nombreux, ces troupes préfèrent s'installer dans des zones sèches et sablonneuses, car elles sont souvent infectées par les parasites dans les zones humides. Ce sont souvent des oiseaux familiers et confiants desquels il n'est pas difficile d'approcher. Ils se mèlent volontiers aux autres espèces d'astrilds et de tisserins. Cette apparente affabilité ne l'empêche pas de faire preuve d'un comportement territorial et agressif en période de nidification, même si cette attitude d'acharnement ne s'exerce dans la proximité immédiate du nid. Leur vol est bas, direct et plutôt rapide si on le compare avec celui d'autres espèces d'astrilds.

Alimentation mode et régime

Les astrilds queue-de-vinaigre se nourrissent dans les buissons, dans les arbres ou à terre. Comme le plupart des astrilds, ils consomment une grande variété de graines, principalement celles des herbes mais également celles d'autres catégories de plantes qu'ils trouvent dans leur environnement. Ils sont capables d'utiliser leurs pattes pour coucher les tiges à terre quand ils récoltent les graines. Ils ont une façon assez cocasse de se déplacer le long des tiges pour capturer des pucerons. Les astrils queue-de-vinaigre ingurgitent également des termites qu'ils sont capables de capturer en vol ainsi que des fruits mûrs.

Reproduction nidification

Les astrilds queue-de-vinaigre nichent souvent dans le réseau des branches entrelacées des arbres. Ce sont des oiseaux plus forestiers que la plupart des autres astrilds et ils marquent une certaine préférence pour les conifères ou pour les essences qui possèdent une feuillage constitué de feuilles de petite taille. Ils utilisent des brins d'herbe rigides pour bâtir la structure du nid et des fibres végétales plus fines et des plumes pour la garniture. La femelle pond 4 à 6 oeufs blancs que les deux parents couvent pendant 13 jours. Les jeunes sont nourris d'insectes pendant les tout premiers jours de la vie, puis de végétaux, surtout d'herbes vertes et laiteuses jusqu'à ce qu'ils aient atteint l'âge de 23 jours, date à laquelle ils quittent le nid.

Distribution

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 30/08/2006 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net