Autour à flancs roux

Accipiter castanilius - Chestnut-flanked Sparrowhawk

Systématique
  • Ordre
    :

    Accipitriformes

  • Famille
    :

    Accipitridés

  • Genre
    :

    Accipiter

  • Espèce
    :

    castanilius

Descripteur

Bonaparte, 1853

Biométrie
  • Taille
    : 35 cm
  • Envergure
    : 43 à 58 cm.
  • Poids
    : 135 à 200 g
Distribution

Distribution

Description identification

Ce rapace de petite ou de moyenne taille a une silhouette typique des oiseaux du genre Accipiter. Il a un bec puissant, des longues pattes avec des orteils brefs, des ailes très courtes avec des extrémités arrondies et une queue relativement allongée. Les adultes ont un plumage qui est assez semblable mais la femelle est en moyenne 12% plus grande que son partenaire et elle peut excéder jusqu'à 24% en poids.
Chez le mâle adulte, les parties supérieures sont bleu-noir foncé mais les joues et le manteau affichent une couleur plus grise. Il y a 3 nettes taches blanches sur le milieu des rectrices qui sont vaguement barrées. Le dessous est blanc, avec de fines barres grises sur la gorge et des grossières barres châtain-roux sur le centre de la poitrine et du ventre. Les flancs et les cuisses sont presque entièrement roussâtres mais la zone anale est blanc uni. Les iris sont rougeâtres.
Chez la femelle adulte, le plumage n'est pas dissemblable mais le dessus est plus brun noirâtre. Le dessous est plus fortement barré et les zones de châtain-roux sont plus foncées.
Chez les juvéniles les parties supérieures sont brun sombre ou brun noirâtre avec des vagues liserés gris ou roux sur les plumes et des fines stries blanches sur la nuque. Les 3 taches blanches sur les rectrices sont réduites à leur plus simple expression mais la queue est clairement barrée. Les parties inférieures varient du blanc à la couleur crème, avec des marques brunes sur le milieu de la gorge et des barres dont le nombre est très variable. On peut apercevoir des taches châtain-brun en forme de gouttes ou de stries sur la poitrine et sur l'abdomen. Il y a de larges barres sur les flancs et des barres plus fines sur les cuisses rousses.
Les adultes ont des yeux rouges ou brun rougeâtre, une cire et des pattes jaunes. Les juvéniles ont des iris gris-brun et des pattes plus jaune verdâtre.
Vu leur implantation, les autours à flancs roux peuvent être confondus avec les autours de Toussenel (Accipiter tousseneli) et les autours à cuisses rouges (Accipiter erythronemius).

Indications subspécifiques 2 Sous-espèces

  • Accipiter castanilius castanilius (s Nigeria to Gabon and w DRCongo)
  • Accipiter castanilius beniensis (e DRCongo)

Noms étrangers

  • Chestnut-flanked Sparrowhawk,
  • Gavilán Flanquirrojo,
  • Gavião de flancos vermelhos,
  • Rotflankenhabicht,
  • gesztenyehasú karvaly,
  • Kameroenhavik,
  • Sparviere fianchicastani,
  • Rödsidig hök,
  • Rødflankehauk,
  • jastrab gaštanový,
  • krahujec kaštanovoprsý,
  • Rustflanket Spurvehøg,
  • viidakkolintuhaukka,
  • esparver de flancs vermells,
  • krogulec rdzawoboczny,
  • Каштановобрюхий ястреб,
  • ワキアカハイタカ,
  • 栗胁雀鹰,
  • 栗脇雀鷹,

Voix chant et cris

Les autours à flancs roux ont peut-être un communication discrète ou peut-être sont-ils silencieux pendant une bonne partie de l'année. En tout cas, leur chant et leur voix ne sont pas décrits.

Habitat

Les autours à flancs roux fréquentent principalement les forêts pluviales et tropicales de plaine, se tenant généralement à l'étage moyen des arbres quelques 3 mètres au-dessus du sol. Cependant, ils sont capables de s'adapter aux parcelles en cours de régénération qui sont parvenues à un bon stade de densité. On peut également les observer dans les zones boisées proches des villages. Ces oiseaux vivent du niveau de la mer jusqu'à environ 750 mètres d'altitude.

Comportement traits de caractère

On possède très peu d'informations. Apparemment, les autours à flancs roux vivent en solitaire ou en couple. Il n'y a aucune description de parades aériennes. Les autours à flancs roux sont probablement sédentaires. Toutefois, les juvéniles sont parfois nomadiques après l'envol du nid. Certains se déplacent jusqu'en Ouganda qui n'est pas très éloigné de la frontière orientale de leur aire normale en République Démocratique du Congo.

Alimentation mode et régime

Les autours à flancs roux consomment principalement des petits oiseaux, en particulier des tisserins ou des membres de la famille des plocéidés. Leur morphologie, c'est à dire leurs longues pattes et leur long orteil central, ainsi que la différence de taille entre le mâle et la femelle sont presque toujours des indicateurs indiscutables de ce type de prédation.
Toutefois, ces rapaces attrapent aussi des jeunes volailles, des souris et d'autres petits mammifères, des lézards, des gros insectes et sans doute des grenouilles et des petits serpents. Très occasionnellement, ils mangent des fruits.
Les autours à flancs roux se dissimulent sous le couvert et utilisent rarement des perchoirs exposés. Ils chassent à l'affût et la plupart du temps et ils essaient de profiter de l'effet de surprise. Ainsi, ils jaillissent soudainement des feuillages pour attraper les proies avec leurs longues pattes. Ils pénètrent aussi dans les forêts proches des villages afin de s'emparer des poussins qui s'éloignent des poulaillers. Ils suivent les colonnes de fourmis processionnaires, plus pour capturer les oiseaux ou les petits mammifères qui en dépendent que pour consommer ces insectes.

Reproduction nidification

Au Gabon, la saison de nidifiation se déroule du mois de janvier au mois d'avril. Les autours à flancs roux nichent dans les arbres. Le nid n'est pas décrit pour l'instant.

Distribution

Les autours à flancs roux vivent en Afrique où leur aire de distribution forme une large bande de part et d'autre de l'Équateur. En Afrique Occidentale, leur territoire couvre la Côte d'Ivoire, le Liberia et s'étend peut-être vers le nord jusqu'en Sierra Leone et en Guinée. En Afrique Centrale, il occupe un vaste espace géographique qui va du sud du Nigeria jusqu'au Rwanda en passant par le Gabon, le Congo et une grande majorité du Zaïre. Des populations isolées sont présentes dans l'enclave du Cabinda. Il y a officiellement 2 sous-espèces : A. c. castanilius, la race nominale (Afrique Occidentale jusqu'au Gabon et au bassin inférieure du Congo) - A. c. beniensis (bassin supérieur du Congo, c'est à dire principalement nord et centre-est du Zaïre).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

On ne possède aucune donnée précise sur les effectifs de cette espèce. Au Gabon, les autours à flancs roux sont considérés comme plus courants que les autours noirs (Accipiter melanoleucus). En Guinée, leur implantation est nettement remise en question par l'abattage des arbres et l'implantation des humains. Dans toutes les parties de leur aire de distribution, ils sont gravement menacés par la déforestation à long terme. D'après Birdlife, leur territoire est proche des 3 millions de kilomètres carrés. La population globale est en déclin mais continue malgré tout à être classée comme de préoccupation moindre (LC).

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 22/08/2013 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net