Autour australien

Accipiter fasciatus - Brown Goshawk

Systématique
  • Ordre
    :

    Accipitriformes

  • Famille
    :

    Accipitridés

  • Genre
    :

    Accipiter

  • Espèce
    :

    fasciatus

Descripteur

Vigors Horsfield, 1827

Biométrie
  • Taille
    : 55 cm
  • Envergure
    : 74 à 96 cm.
  • Poids
    : 220 à 740 g
Distribution

Distribution

Description identification

L'autour australien est un rapace de taille moyenne. Il présente une tête brune, des parties supérieures gris-ardoise à brunes. Un superbe collier brun-rouge orne la partie haute de la nuque. Le dessous brun-roux est recouvert de fines barres blanches. Les ailes dont les pointes sont arrondies affichent une couleur brune à grise sur le dessus. Le dessous des ailes est chamois à brun roussâtre avec des extrémités plus sombres. La longue queue arrondie est grise avec des barres foncées. Les pattes sont jaunes, allongées et portent d'épaisses culottes brun rougeâtre au niveau des cuisses. Les iris sont jaune éclatant. Les mâles sont plus petits que les femelles.

Les juvéniles ont des yeux gris-brun. Leur plumage brun est fortement strié. Il existe une douzaine de sous-espèces. La race didimus est particulièrement remarquable à cause de sa petite taille et de la pâleur de son plumage. L'autour australien est très souvent confondu avec l'épervier à col roux (Accipiter cirrocephalus). Bien que ces deux espèces soient assez similaires en plumage, avec un peu d'attention, elles sont assez facilement distinguables. Les éperviers à col roux ont une queue carrée et non pas ronde, leurs pattes sont plus fines et leurs serres moins puissantes. Ils n'ont pas de large sourcil comme l'autour australien. Le mâle est considérablement plus petit, ne dépassant guère 29 à 33 centimètres.

Indications subspécifiques 12 Sous-espèces

  • Accipiter fasciatus natalis (Christmas I.. Indian Ocean.)
  • Accipiter fasciatus wallacii (Lombok to Damar and Moa. Lesser Sundas.)
  • Accipiter fasciatus tjendanae (Sumba I.. s Lesser Sundas.)
  • Accipiter fasciatus stresemanni (islands s of Sulawesi)
  • Accipiter fasciatus savu (Savu I.. Lesser Sundas.)
  • Accipiter fasciatus hellmayri (Timor, Alor, Semau and Roti. Lesser Sundas.)
  • Accipiter fasciatus buruensis (Buru. Moluccas.)
  • Accipiter fasciatus dogwa (s New Guinea)
  • Accipiter fasciatus polycryptus (e New Guinea)
  • Accipiter fasciatus vigilax (New Caledonia, Loyalty Is. and Vanuatu)
  • Accipiter fasciatus didimus (n Australia)
  • Accipiter fasciatus fasciatus (Australia, e Solomon Is.)

Noms étrangers

  • Brown Goshawk,
  • Azor Australiano,
  • Açor-marrom-listrado,
  • Bänderhabicht,
  • örvös héja,
  • Australische Havik,
  • Astore bruno,
  • Australisk duvhök,
  • Bendelhauk,
  • jastrab pásikavý,
  • jestřáb australský,
  • Australsk Duehøg,
  • australiankanahaukka,
  • astor australià,
  • krogulec brunatny,
  • Австралийский бурый ястреб,
  • Elang-alap coklat,
  • アカハラオオタカ,
  • 褐鹰,
  • 褐鷹,

Voix chant et cris

Les autours australiens émettent des "keek keek keek" montants. Ils produisent également des "ee-you-wick, ee-you-wick" bas et prolongés. Les femelles ont des voix plus profondes que celles des mâles. En dehors de l'environnement du nid, ces oiseaux ont une communication relativement discrète.

Habitat

Les autours australiens fréquentent principalement les forêts de mousson, les zones boisées, les lisières des forêts, les savanes et les terres cultivées pourvues d'une couverture éparse. On les trouve généralement dans des boisements plus ouverts et plus arides que les autours blancs (Accipiter novaehollandiae). Leur habitat requiert des perchoirs plus ou moins élevés à partir desquels ils peuvent parfois chasser à l'affût. En Nouvelle-Calédonie, ces oiseaux préfèrent des zones très ouvertes, les régions de broussailles, les savanes ou les prairies herbeuses qui bordent les cours d'eau. Aux îles Loyauté, ils s'installent volontiers dans les plantations de cocotiers et dans les boisements clairsemés plutôt que dans les forêts denses.

Comportement traits de caractère

Les autours australiens ne sont pas du tout grégaires. La plupart du temps, on les trouve en solitaire et parfois en couples. En raison de leurs mœurs très discrètes et de leur attitude prudente, on peut très rarement les observer. Pour cette raison, leurs effectifs sont bien souvent sous-estimés. Les oiseaux qui vivent dans l'île de Christmas sont cependant très familiers et il leur arrive de suivre les visiteurs dans la forêt. Les autours australiens se dissimulent à l'étage moyen et inférieur des arbres d'où ils jaillissent brusquement pour fondre sur leurs proies. Ils utilisent leurs longues pattes et leurs serres puissantes pour les saisir. Occasionnellement, ils traquent les insectes à terre et ils les attrapent en courant. Dès qu'ils ont saisi leur victime, les autours australiens retournent à leur perchoir où ils la consomment après l'avoir partiellement déplumé ou épilé. En Nouvelle-Calédonie, quand ils ne chassent pas, les autours australiens sont adeptes des parades et des acrobaties aériennes : ils effectuent des rouleaux, des loopings et des plongeons qui ont plusieurs dizaines de mètres de dénivelé.

Les autours australiens sont des migrants partiels. En hiver, les juvéniles et certains adultes, particulièrement ceux qui vivent à des hautes altitudes, se rapprochent des côtes du nord de l'Australie. Après leur envol, les immatures s'éloignent parfois de plus de 900 km de leur lieu de naissance. Au début de l'automne, ils affluent à la périphérie des villes. Les races insulaires sont sédentaires.

Alimentation mode et régime

Le autours australiens sont des prédateurs assez redoutables. Ils consomment des petits mammifères (les lapins constituant apparemment une proie privilégiée) ainsi que des oiseaux, des reptiles, des amphibiens et des insectes. Ils se nourrissent occasionnellement de charognes. Il sont parfois très opportunistes. Notamment, dans les villes et à la périphérie de celles-ci, les autours volent à faible hauteur et capturent les étourneaux et les moineaux lorsque ceux-ci rentrent le soir vers leur lieux de repos. D'après Warner, et en contradiction avec le point de vue qui a été rapporté précédemment, les proies sont consommées sur place. ce dernier auteur affirme qu'en Nouvelle-Calédonie du moins, il n'a jamais aperçu d'autour australien transportant une proie. Les jeunes oisillons reçoivent de la nourriture régurgitée pendant les premiers temps de leur séjour au nid.

Reproduction nidification

En Australie, la saison de reproduction se déroule de juillet à décembre. Les autours australiens bâtissent un grand nid de branches et ils le placent dans le plus grand arbre qui est disponible à proximité d'un cours d'eau ou à la lisière d'une forêt, entre 2 et 36 mètres au-dessus du sol. En Nouvelle-Guinée, il est souvent situé dans l'environnement immédiat d'un jardin. Il leur arrive également de réutiliser un nid abandonné de rapaces. Le fond du nid est garni avec des feuilles fraîches d'eucalyptus. Les deux parents défendent avec agressivité leur territoire et les abords du nid. Cette zone d'influence est habituellement conservée pendant plusieurs années consécutives. La ponte comprend généralement 3 œufs, de couleur blanc bleuâtre, sans taches ou avec simplement quelques petites marques brun rougeâtre. La période d'incubation dure environ 30 jours. La femelle accomplit le plus gros de la tache, elle n'est relayée par le mâle que lorsqu'elle doit s'absenter. Les jeunes autours quittent le nid au bout de 28 à 37 jours après l'éclosion, mais il leur faut encore six semaines supplémentaires pour être totalement autonomes.

Distribution

Comme son nom l'indique bien, cet autour vit un peu partout sur le continent australien là où il trouve des habitats qui lui conviennent. On le trouve également en Nouvelle-Guinée, dans les petites îles de la Sonde, en Nouvelle-Calédonie et aux Nouvelles-Hébrides. Une douzaine d'espèces sont officiellement reconnues : A.F. buruensis (Buru, sud-Molluques) - A.F. didimus (littoral tropical du nord de l'Australie, de l'Australie Occidentale jusqu'à la péninsule du Cap York) - A.F. dogwa (sud de la Nouvelle Guinée) - A.F. fasciatus (sud de l'Australie, Tasmanie et les îles Salomon) - A.F. hellmayri (Timor, Semau, Rote Island) - A.F. polycryptus (est de la Nouvelle-Guinée) - A.F. savu (Savu Island) - A.F. stresemanni (Bonerate et archipel de Tukangbesi, au sud de Sulawesi) - A.F. tjendanae (Sumba) - A.F. vigilax (Nouvelle-Calédonie, îles Loyauté, Vanuatu) - A.F. wallacei (petites îles de la Sonde, de Lombok, en direction de l'est jusqu'à Wetar et Babar) - A.F. natalis (Christmas Island), cette dernière sous-espèce est parfois reclassée comme une race de l'Autour variable (Accipiter hiogaster).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

L'autour australien est généralement considéré comme une espèce commune voire très répandue. Dans la mesure où son habitat est préservé, son avenir ne semble pas en danger. Cependant la race natalis qui vit à Christmas Island est classée comme critiquement menacée. Dans certains endroits, notamment aux îles Loyauté, l'autour australien est persécuté : il est considéré comme une véritable peste car il est censé s'en prendre aux volailles domestiques. Malgré cela, l'autour australien est classé par l'IUCN comme ne posant pas de problème majeur.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 29/06/2010 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net