Barbican à poitrine rouge

Lybius dubius - Bearded Barbet

Systématique
  • Ordre
    :

    Piciformes

  • Famille
    :

    Lybiidés

  • Genre
    :

    Lybius

  • Espèce
    :

    dubius

Descripteur

Gmelin, JF, 1788

Biométrie
  • Taille
    : 25 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 80 à 105 g
Distribution

Distribution

Description identification

Chez le mâle adulte, les parties supérieures sont noir lustré du front jusqu'à la queue, excepté un large placard blanc sur le mileu et le bas du dos. Les lores et les couvertures auriculaires sont rouges avec un peu de noir. Une fine ligne noire parcourt la face, du bec jusqu'à l'arrière du cou, juste au-dessus du rouge des joues et de la gorge. Le menton est noir. Le dessous du menton est recouvert d'une grosse touffe de longues vibrisses. Le front et la base du bec sont également ornés de longues plumes rigides.
Les parties inférieures sont particulièrement originales : la zone qui va de la gorge jusqu'en haut de la poitrine ainsi que celle qui va du bas de la poitrine jusqu'aux sous-caudales sont majoritairement rouges. Le milieu de la poitrine est traversé par une large bande noire. La partie supérieure des flancs porte une large tache claire qui varie du crème au jaune-blanc. La partie qui va de l'arrière des flancs jusqu'aux cuisses est noire.
Les primaires et les secondaires sont brun-noir avec des reflets bleus. L'intérieur des rémiges est bordé de blanc. Les couvertures moyennes ont de fins liserés rouges. Les couvertures sous-alaires sont blanches avec un peu de gris sur le bord extérieur des rémiges.
Le bec varie de la couleur corne au jaune, la mandibule supérieure possédant deux larges dentelures pointues. La mandibule inférieure est creusée par un nombre variable de rainures, de 5 à 14. La peau orbitale est jaune, les iris jaune éclatant. Les pattes et les pieds sont jaune-orange avec une nuance rougeâtre.
La femelle est identique au mâle mais la partie blanche des flancs est tapissée de petites taches noires, comme chez le Barbican bidenté. Les immatures sont plus ternes, avec moins de reflets bleus et un plumage plus rouge-orangé. La bande pectorale noire est plus fade et les cannelures de la mandibule inférieure sont plus discrètes.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Bearded Barbet,
  • Barbudo Pechirrojo,
  • Barbaças-de-peito-vermelho,
  • Furchenschnabel-Bartvogel,
  • szakállas bajszika,
  • Zwartbandbaardvogel,
  • Barbetto barbuto,
  • Rödbröstad barbett,
  • Svartbelteskjeggfugl,
  • fuzáň žltooký,
  • vousák senegalský,
  • Saheltandskægfugl,
  • loimuseppä,
  • barbut de pit vermell,
  • wąsal żółtooki,
  • Сенегальская либия,
  • ヒゲゴシキドリ,
  • 须拟鴷,
  • 鬚擬啄木,

Voix chant et cris

Le cri principal du barbican à poitrine rouge est un "scrawk" ou un "tyawk" qui est parfois aussi réduit qu'un "caw" ou qu'un "ca". Apparemment, il sert à démarquer le territoire et il est assez semblable au "krex" territorial du Barbican bidenté. Toutefois, les notes sont plus brèves et moins grinçantes que celles de ce dernier. On peut également entendre un "hurr hurr hurr", étrange, ronflant et prolongé qui sert sans doute dans les rencontres et les interactions. Le répertoire est vraisemblablement plus étendu mais il est fort peu connu. De plus amples renseignements doivent être cherchés.

Habitat

Ce barbican dont l'alimentation dépend étroitement de son bon approvisionnement en fruits, fréquente les zones de grands arbres tels que les baobabs, les acacias ou les figuiers. Ces lieux possèdent généralement un sous-bois clairsemé composé de fourrés épars. Le barbican à poitrine rouge vit également en bordure des terres cultivées, dans les fermes et les plantations abandonnées, dans les jardins, les bouquets isolés de buissons et de fourrés, les zones boisées en cours de régénération, presque toujours au sein de zones arides inhabitées.
Les scientifiques ne sont pas actuellement capables de déterminer avec certitude quels sont les efffets que produisent la désertification et l'éclaircissement massif des zones boisées sur le devenir de ce barbican. Ils constituent probablement une menace pour cette espèce et la contraignent sans doute à se déplacer vers le sud. Le déboisement de son habitat modifie considérablement son espace de vie et contribue peut-être à créer des conditions plus favorables à la colonisation du Barbican bidenté qui remplace progressivement le barbican à poitrine rouge dans les régions qu'il abandonne.
Le barbican à poitrine rouge est un oiseau des régions basses, il vit généralement au-desssus de 1 500 mètres d'altitude.

Comportement traits de caractère

Ce barbican trapu, à la longue queue, est souvent assez facile à observer car il vit habituellement en petits groupes de 4 à 5 individus. Tous les membres du groupe se reposent ensemble dans une cavité. Les bandes se déplacent d'arbres fruitiers en arbres fruitiers. Ils prélèvent facilement les fruits de leurs branches grâce à leur puissant bec muni de dentelures.
Les parades nuptiales ne sont pas connues. Néanmoins, comme le Barbican bidenté qui possède la même caractéristique, le mâle et la femelle présentent un détail différent sur le plumage. Chez le premier, les flancs sont blanc immaculé tandis que chez la seconde, les flancs sont mouchetés de noir. On suppose, bien qu'on n'en soit pas absolument certain, que ces petites taches sombres jouent un rôle important dans les rituels qui conduisent à la formation du couple. Les deux partenaires se lissent souvent les plumes.

Alimentation mode et régime

Les barbicans à poitrine rouge ont un régime mixte composé d'insectes et de fruits tels que les papayes. Toutefois, les détails de son menu sont très fragmentaires et de nouvelles informations doivent être recherchées.

Reproduction nidification

Les barbicans à poitrine rouge nichent dans les palmiers et dans les acacias. Ils creusent la cavité nidificatrice à n'importe quelle hauteur dans un arbre mort ou dans la branche vermoulue d'un arbre en bonne santé. Les détails de la biologie reproductive sont assez incomplets. On prétend notamment que la ponte comprend 1 ou 2 œufs blancs, mais on ne possède aucune description détaillée du nid ou de la couvée.
La saison de nidification se déroule de mai à septembre en Sénégambie, de juin à septembre au Mali et en Côte d'Ivoire, en décembre au Niger et au Ghana, de mars à juillet et en septembre au Nigeria. Le soin parental est peu connu, on sait simplement que les oisillons sont nourris principalement avec des insectes.

Distribution

Le barbican à poitrine rouge est originaire de l'Afrique Occidentale dans la région du Sahel. Son aire de distribution s'étend de la Sénégambie et de la Guinée Bissau jusqu'à l'ouest de la République Centrafricaine. D'ouest en est, elle passe par le sud du Mali, le Burkina Faso, le sud-ouest du Niger, le nord du Nigeria, le nord du Cameroun. Son territoire n'atteint pas le littoral mais a tendance depuis une période assez récente à se déplacer vers le sud (voir habitat) pour atteindre la Guinée, la Côte d'Ivoire, le centre du Ghana et du Togo, le Nord du Bénin, le centre du Nigeria et certaines régions montagneuses du Cameroun.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

D'après Birdlife, la superficie de l'aire de distribution est supérieure à 2 millions de kilomètres carrés. La population globale n'est pas quantifiée et sa tendance n'est pas estimée. Au Senégal et au Nigeria, cette espèce est abondante, ailleurs elle est localement commune. De ce fait, elle est classée comme de préoccupation mineure.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 29/02/2012 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net