Barbican à tête blanche

Lybius leucocephalus - White-headed Barbet

Systématique
  • Ordre
    :

    Piciformes

  • Famille
    :

    Lybiidés

  • Genre
    :

    Lybius

  • Espèce
    :

    leucocephalus

Descripteur

de Filippi, 1853

Biométrie
  • Taille
    : 20 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 45 à 81 g
Distribution

Distribution

Description identification

Ce barbican au corps remarquablement trapu affiche une tête blanche et beaucoup de blanc sur le reste du plumage. Chez la race nominale, les 2 partenaires sont blancs exceptés le dos et la queue qui sont noirâtres. Le bas de la poitrine et le ventre sont bruns avec des stries claires. Les ailes brunes sont ornées de petites taches blanches. Le bec noir affiche une grosse dentelure.
Les immatures ont une livrée peu précise, plus grise ou plus brune aux endroits où les adultes sont blancs. Le bec est plus pâle, la dentelure est vague ou presque absente
La race adamauae ressemble à la nominale, mais le gris ou le brun du dessous est réduit au bas-ventre et aux flancs, les sous-alaires sont blanches tachetées de noir. La race albicauda a une queue majoritairement. blanche, le ventre et les flancs blanc noirâtre sont tapissés de taches blanches. Le dessous des ailes est noir terne avec des stries blanches. La race senex a des parties inférieures entièrement blanches, les ailes et le dos sont plus bruns, avec le blanc des ailes limité aux scapulaires. La race lynesi est comme albicauda mais il y a moins de brun-noir sur le ventre et les flancs. La base de la queue est noirâtre. La race leucogaster ressemble à adamauae et à la nominale, avec seulement un peu de blanc sur les vexilles internes des ailes et une absence totale de noir sur le dessous.

Indications subspécifiques 6 Sous-espèces

  • Lybius leucocephalus adamauae (n Nigeria to nw DRCongo)
  • Lybius leucocephalus leucocephalus (s Sudan and ne DRCongo to wc Kenya and nw Tanzania)
  • Lybius leucocephalus senex (c and sc Kenya)
  • Lybius leucocephalus albicauda (sw Kenya and n Tanzania)
  • Lybius leucocephalus lynesi (c Tanzania)
  • Lybius leucocephalus leucogaster (sw Angola)

Noms étrangers

  • White-headed Barbet,
  • Barbudo Cabeciblanco,
  • Barbaças-de-cabeça-branca,
  • Weißkopf-Bartvogel,
  • Witkopbaardvogel,
  • Barbetto testabianca,
  • Vithuvad barbett,
  • Hvithodeskjeggfugl,
  • fuzáň bielohlavý,
  • vousák bělohlavý,
  • Hvidhovedet Tandskægfugl,
  • valkopääseppä,
  • barbut capblanc,
  • wąsal białogłowy,
  • Белоголовая либия,
  • シロガシラゴシキドリ,
  • 斑拟啄木,
  • 白頭擬啄木,

Voix chant et cris

Les chants qui sont délivrés au cours des cérémonies de salutation sont assez différents selon les races : la race senex produit des éclats et des bavardages tandis que la race albicauda émet des notes plus basses et plus bruyantes ; la race nominale lance des notes plus claires et plus mélodieuses assez semblables à celles de la race adamaue qui sont toutefois plus hautes et plus rapides. Les cris sont des "pyup" ou des "kyip" émis en simples notes ou en séries. Les duos se terminent souvent
par des "ki-ki-ki-ki-ki.........".

Habitat

Les barbicans à tête blanche fréquentent les zones boisées ouvertes, les arbres qui bordent les cours d'eau, les zones de buissons parsemées d'arbres, les végétations clairsemées qui possèdent des figuiers ou d'autres arbres fruitiers. On les trouve également dans les terres cultivées et dans les jardins, souvent à proximité d'un point d'eau. Ces oiseaux vivent habituellement à des altitudes qui varient de 600 à 2 300 mètres.

Comportement traits de caractère

Les barbicans à tête blanche vivent en solitaire, en couples ou en petits groupes. Ce sont surtout des oiseaux de la canopée, ce qui ne les empêche pas de descendre parfois à terre pour fouiller les excréments de coléoptères. Les groupes volent souvent d'arbres fruitiers en arbres fruitiers. Une autre technique consiste à rester individuellement dans les feuillages et à chercher la nourriture dans l'écorce, bien que dans cet exercice, ils ne soient pas très adroits. Parfois, les barbicans à tête blanche éventrent aussi les galeries des termitières arboricoles pour trouver leur pitance.

Alimentation mode et régime

Les barbicans à tête blanche consomment un certain nombre de fruits comprenant ceux des goyaviers cultivés, des figuiers et d'autres variétés comme les margousiers ou lilas des indes (Melia azedarach). En plus des baies, ils ingurgitent aussi des insectes comprenant des termites, des mouches et d'autres arthropodes.

Reproduction nidification

La saison de nidification se déroule de février à juin dans le nord. Elle a lieu également d'août à décembre au Kenya (avant et après la saison des pluies) et de septembre à février en Angola. Les autres dates sont les suivantes : décembre-mars dans certaines parties de la Tanzanie et en Ouganda, octobre-novembre au Cameroun. Les barbicans à tête blanche nichent en groupes pouvant compter jusqu'à 8 individus, mais le couple nicheur peut empêcher les assistants de couver dans le nid. Sans doute pour renforcer les liens conjugaux, le couple établit des cérémonies et des rituels nuptiaux qui consistent en des cris élaborés, des salutations, des chants, des petits tapotements, des offrandes de nourriture par le mâle, des vols flottants autour de la zone du nid, des hochements de tête, des agitations d'ailes et d'autres parades qui seraient trop longues à décrire.
Le nid est creusé dans un figuier, un jacaranda ou tout autre arbre dont l'écorce est bien souple. Il est placé entre 5 et 20 mètres au-dessus du sol, souvent dans la partie inférieure d'une branche morte. L'entrée du trou est très étroite. La durée des travaux est plus ou moins longue, ils sont généralement finis au bout de 5 à 10 jours.
La ponte comprend 2 à 4 œufs qui sont couvés pendant une période de 15 à 21 jours. Tous les adultes participent, les relais sont fréquents. Les petits sont nourris par régurgitation, il y a environ 15 ravitaillements par heure. La durée du séjour au nid est inconnue, mais les oisillons apprennent vite à se nourrir par eux-même. Il n' y a généralement que 2 petits à l'envol. Le nid est souvent parasité par des petits indicateurs. (Indicator minor) qui arrivent à tromper la vigilance du couple et des assistants.

Distribution

Les barbicans sont originaires du continent africain au sud du Sahara, dans des contrées non éloignées de la ligne de l'équateur. On reconnaît officiellement 6 sous-espèces : L. l .leucocephalus, la race nominale (est de la République Centrafricaine, sud du Soudan, nord-est du Zaïre, jusqu'au nord-ouest de la Tanzanie et le centre-ouest du Kenya) - L. l. adamauae ( nord et centre du Nigéria, Sud-Tchad, ouest de la République Centrafricaine, nord-ouest du Zaïre) - L. l. senex (centre et sud-centre du Kenya) - L. l. albicauda (sud-ouest et sud du Kenya, jusqu'au nord de la Tanzanie) - L. l. lynesi (centre de la Tanzanie) - L. l. leucogaster (zones montagneuses du sud-ouest de l'Angola). Une race appelée L. l. usukmae, qui vit au sud-est du lac Victoria peut éventuellement être ajoutée.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

D'après le Handbook, cette espèce n'est pas globalement menacée. Elle a une répartition assez irrégulière : rare au Nigéria mais pas contre relativement commune au Kenya et en Tanzanie. Relativement adaptable, elle est capable de nicher dans des habitats modifiés dans la mesure où ceux-ci contiennent des arbres fruitiers pour se nourrir et des branches mortes pour nicher. Les barbicans à tête blanche sont présents dans de nombreux espaces protégés (Murchinson Falls, Masaï Mara et Nairobi National Park). Ils sont classés comme de préoccupation mineure (LC).

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 28/05/2013 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net