Barbican à tête jaune

Stactolaema anchietae - Anchieta's Barbet

Systématique
  • Ordre
    :

    Piciformes

  • Famille
    :

    Lybiidés

  • Genre
    :

    Stactolaema

  • Espèce
    :

    anchietae

Descripteur

Barboza du Bocage, 1869

Biométrie
  • Taille
    : 19 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 36 à 54 g
Distribution

Distribution

Description identification

Ce barbican brun des zones boisées affiche des marques jaunes sur la tête. Chez la race nominale, le front, le capuchon, la face et le menton sont jaune clair, contrastant avec l'arrière du capuchon et la nuque qui sont brun sombre avec de petites mouchetures blanc jaunâtre. On peut voir une tache blanche sur l'aile. Le haut de la poitrine est noir avec des stries jaunes. Le bas ventre affiche une couleur blanchâtre.
Les iris sont brun sombre, la peau orbitale noire.
Cet oiseau se distingue du barbican de Whyte par son apport de jaune plus important, y compris sur le menton, ainsi que par la tache blanche plus réduite sur l'aile. Les 2 partenaires, le mâle et la femelle, sont identiques. Les immatures sont d'un brun plus terne, le bec est teinté de jaune ainsi que la peau orbitale. Les sous-espèces sont peu démarquées par rapport à la race nominale. La race rex ne possède pas de mouchetures sur la nuque, les yeux varient du gris-brun au brun pâle. La race katangae présente un jaune plus éclatant sur la face, les taches sur la poitrine sont plus étendues. Le ventre est plus blanc, les yeux sont bruns.

Indications subspécifiques 3 Sous-espèces

  • Stactolaema anchietae anchietae (sc Angola and w Zambia)
  • Stactolaema anchietae katangae (ne Angola, se DRCongo and n Zambia)
  • Stactolaema anchietae rex (wc Angola)

Noms étrangers

  • Anchieta's Barbet,
  • Barbudo de Anchieta,
  • Barbaças-de-anchieta,
  • Strohkopf-Bartvogel,
  • Geelkopbaardvogel,
  • Barbetto di Anchieta,
  • Gulhuvad barbett,
  • Gulmaskeskjeggfugl,
  • fuzáň žltohlavý,
  • vousák žlutohlavý,
  • Gulhovedet Skægfugl,
  • kultanaamaseppä,
  • barbut d'Anchieta,
  • brodacznik żółtolicy,
  • Желтоголовый букканодон,
  • キガシラゴシキドリ,
  • 黄头拟鴷,
  • 黃頭擬啄木,

Voix chant et cris

Le doux chant est composé de "hoo" qui sont légèrement plus élevés que ceux du barbican de Whyte. Les notes sont également plus lentes et plus allongées, mais il leur arrive d'être rapides. Les cris grinçants sont moins bourdonnants que ceux de son proche parent. On peut également entendre un "aaAAAaaaa"grinçant, un "koot" doux, des "nyahs" bavards, des "yeh", des "keeeew" et d'autres cris. Les barbicans à tête jaune accompagnent leurs cris de bruissements d'ailes et de tapements de bec au nid.

Habitat

Les barbicans à tête jaune fréquentent les zones boisées de miombos (brachystegia), les clairières parsemées d'arbres, les boisements qui bordent les cours d'eau et les lisières des forêts. Ils sont toujours présents dans les endroits pourvus d'arbres fruitiers, à des altitudes qui varient de 900 à 2 440 mètres. Près de Ndola, dans le nord de la Zambie, on les trouve dans les mêmes types de boisements que les barbicans de Whyte.

Comportement traits de caractère

Les barbicans à tête jaune ont un vol rapide et direct pour rejoindre leurs lieux de nourrissage. Ils sont territoriaux et maintiennent tous les petits oiseaux à distance de leur nid et de leurs ressources alimentaires. Bien que proches en parenté, les barbicans de Whyte sont sévèrement chassés de leur zone d'influence. Les barbicans à collier, les barbicans pies subissent le même sort. Les barbicans du Miombo et les barbions à front jaune sont repoussés jusqu'à plus de 40 mètres. Les loriots masqués, les hirondelles rustiques, et les pies-grièches sont vigoureusement attaqués s'ils se risquent à se percher à proximité.
Les barbicans à tête jaune sont présumés comme résidents ou sédentaires

Alimentation mode et régime

Les barbicans à tête jaune mangent des fruits, y compris des figues et de nombreuses autres variétés. Ils consomment aussi des termites, des sauterelles, des locustes, des guêpes, des coléoptères et des mouches. Ils glanent et ils prospectent à la recherche d'insectes là où les mousses et les lichens sont présents. Ils poursuivent également leurs proies à partir d'un perchoir. Les nœuds sur les branches ou les dépressions dans l'écorce sont parfois utilisés comme enclume pour disloquer les insectes. Ils se désaltèrent dans des petites cavités. Les barbicans à tête jaune on un vol direct grâce auquel ils peuvent atteindre rapidement les lieux de ressource. Quand ils se restaurent, ils peuvent s'avérer agressifs.

Reproduction nidification

La saison de nidification s'étend de juin à novembre. Dans le sud du Zaïre, elle a lieu pendant la saison des pluies, c'est à dire de janvier à juin. Les barbicans nichent de façon coopérative, il peut y avoir jusqu'à 6 individus autour du nid. Le nid est creusé entre 2 et 10 mètres au-dessus du sol, dans une grosse ramure, un arbre mort ou une branche qui a dépéri. La galerie mesure 25 centimètres ou plus. Il y a toujours un barbican en surveillance après que le tunnel ait été achevé ; il attaque n'importe quel oiseau qui s'approche du nid ou n'importe quel autre barbican qui tente de chanter à proximité. C'est également lui qui est chargé de coordonner la tactique pour faire fuir les prédateurs tels que les mangoustes de la famille des viverridés
La ponte comprend 2 à 5 œufs qui sont couvés pendant une période indéterminée. La durée de séjour des jeunes au nid n'est pas non plus connue. Les coquilles d'œuf, de même que les matières fécales, sont rejetées du nid. Les oisillons sont ravitaillés entre 3 et 17 fois par heure par tout le groupe des assistants. Les petits indicateurs parasitent souvent le nids de barbicans à tête jaune. Dans un cas d'observation, le jeune indicateur était nourri à part près de l'entrée. Dès qu'il a quitté le nid, il a été éconduit sans ménagement par l'ensemble du groupe et obligé à se tenir à plusieurs centaines de mètres de son lieu de naissance.

Distribution

Les barbicans à tête jaune sont originaires du continent africain, au sud de la ligne de l'équateur. 3 sous-espèces sont officiellement reconnues : S. a. katangae (nord-est de l'Angola, sud du Zaïre, nord-ouest, nord-centre et centre-est de la Zambie) - S. a. rex (centre-ouest de l'Angola) - S. a. anchietae, la race nominale (sud-centre de l'Angola, en direction de l'est jusqu'à la frontière zambienne). Les barbicans à tête jaune sont des proches parents du barbican de Whyte avec lequel ils forment un super-espèce.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

D'après le Handbook, cette espèce n'est pas globalement menacée. Les effectifs ne sont pas numériquement quantifiés mais ils semblent assez communs, du moins localement. Les barbicans à tête jaune sont tolérants de trouées et de clairières dans les zones boisées. Cependant, leur grande dépendance des arbres fruitiers et des bois morts suscite une certaine inquiétude et réclame une surveillance accrue.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Barbican à tête jauneFiche créée le 02/06/2013 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net