Barbican chauve

Gymnobucco calvus - Naked-faced Barbet

Systématique
  • Ordre
    :

    Piciformes

  • Famille
    :

    Lybiidés

  • Genre
    :

    Gymnobucco

  • Espèce
    :

    calvus

Descripteur

Lafresnaye, 1841

Biométrie
  • Taille
    : 18 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 52 à 57 g
Distribution

Distribution

Description identification

Barbican chauve
adulte

Chez le mâle adulte, une peau nue variant du gris au noir recouvre le capuchon et la partie antérieure de la face. De minuscules plumes en forme de cheveux sont réparties de façon clairsemée sur le pourtour. Le menton et la base des 2 côtés du bec sont ornés de longues vibrisses. La nuque, les côtés de la face et la gorge qui encadrent la partie nue sont recouverts de plumes brunes.
Les plumes des parties supérieures sont brun sombre avec des stries jaunâtres sur le rachis et sur la pointe. La queue est brun sombre, légèrement plus pâle au-dessous. L'ensemble des parties inférieures, de la poitrine jusqu'aux sous-caudales, varie du gris au gris-brun, contrastant avec la gorge et des fines stries qui sont plus pâles. Les rémiges sont brun foncé alors que les couvertures présentent une couleur qui est plus proche de celle du dos. Le dessous des ailes est pâle, variant du brunâtre clair sur les couvertures au blanc sur le bord de l'aile. La couleur du bec est très changeante, du brun-rouge pâle ou du jaune jusqu'au brun sombre ou même au noir. Le culmen forme une arête bien marquée. Les iris sont brun sombre. Les pattes et les pieds sont brun sombre ou noirs.
La femelle est semblable au mâle mais elle est peut-être de plus grande taille. Les immatures sont plus clairs et moins striés que les adultes. Leur bec est moucheté de brun, leur peau nue orbitale est plus claire. Contrairement aux adultes, les juvéniles n'ont pas de capuchon ni de face chauve. A cet endroit, ils sont recouverts de plumes brun clair. Les vibrisses à la base du bec sont moins longues et moins fournies.

Indications subspécifiques 3 Sous-espèces

  • Gymnobucco calvus calvus (Sierra Leone to Cameroon and Gabon)
  • Gymnobucco calvus congicus (w Congo to nw Angola)
  • Gymnobucco calvus vernayi (wc Angola)

Noms étrangers

  • Naked-faced Barbet,
  • Barbudo Calvo,
  • Barbaças-calvo,
  • Glatzenbartvogel,
  • Kaalkopbaardvogel,
  • Barbetto faccianuda,
  • Gambarbett,
  • Nakenhodeskjeggfugl,
  • fuzáň lysý,
  • vousák naholící,
  • Nøgenmasket Skægfugl,
  • kaljuseppä,
  • barbut carapelat calb,
  • łysoń kreskowany,
  • Лысый гимнобукко,
  • ハゲガオマゴシキドリ,
  • 裸颊拟鴷,
  • 裸頰擬啄木,

Voix chant et cris

Les barbicans chauves délivrent un "kyew" rude, parfois en séries irrégulières. Il est plus bas et moins aigu que celui du barbican à narines emplumées (Gymnobucco peli). Le chant est une série variable de "poo" plutôt doux. En cas de rencontre avec d'autres barbets, on peut entendre un crépitement variable et des "di" qui sont toujours émis à un rythme rapide. Les oisillons au nid produisent un babil continuel qui s'entend d'assez loin.

Habitat

Les barbicans chauves fréquentent les forêt primaires. Ils sont cependant plus communs à proximité des lisières dans les endroits où il y a des fermes ainsi que dans les parcelles en cours de régénération où il y a de nombreux arbres fruitiers. Ce sont des oiseaux des plaines et des régions basses qu'on peut souvent observer dans les arbres des villages. Toutefois, ils peuvent grimper jusqu'à 1 820 mètres dans les montagnes proches de forêts au Cameroun (Mt Nimba), dans l'ouest du Zaïre et en Angola.

Comportement traits de caractère

Les barbicans chauves sont des oiseaux très grégaires qu'on trouve en groupes de taille diverse et qui se déplacent en volant d'arbres en arbres. Avec leurs congénères du genre Gymnobucco (barbicans de Bonaparte, barbicans de Sladen et barbicans à narines emplumées), ils forment notamment de grands rassemblements au sein desquels ils sont les plus nombreux. Ils sont majoritairement végétariens et ils montrent une grande habileté et une grande agilité pour se pendre le long des feuilles quand ils se nourrissent. Lorqu'ils ont fini de s'alimenter, les groupes de barbicans chauves peuvent rester calmes et immobiles pendant de longs moments sur leurs perchoirs. Par contre, à proximité de leurs lieux de repos, ils peuvent être très actifs, se poursuivant en poussant des cris. Les parades qui sont liées à la nidification ne sont pas connues.

Alimentation mode et régime

Barbican chauve
juvénile

Les barbicans chauves ont un régime mixte : ils mangent une grande variété de fruits tels que ceux des figuiers, des parinari, des parasoliers ou des arbres à quinine. Ils consomment aussi des papayes et une grande multitude de fruits cultivés ou de fruits sauvages. Leur menu est complété avec des coléoptères, des sauterelles et d'autres insectes qui sont parfois poursuivis dans les airs. Ces oiseaux prélèvent également du nectar dans les fromagers en fleur du genre Bombax.

Reproduction nidification

Les nids sont creusés dans des souches ou dans de grands arbres qui sont presque entièrement vermoulus. Les membres du couple perforent une cavité qui peut avoir jusqu'à 23 centimètre de profondeur. Ils sont parfois aidés dans leur tâche par quelques assistants.
Les barbicans nichent en colonies mixtes, soit avec des congénères comme les barbicans de Sladen et de Pel, soit avec des étourneaux cavernicoles comme les rufipennes à queue étroite (Poeoptera lugubris). Les trous d'entrée peuvent être très proches, moins d'un mètre les uns des autres. Dans certains grands arbres, on peut trouver jusqu'à 250 cavités qui servent également de lieux de repos en dehors de la période de reproduction.
La ponte peut contenir jusqu'à 5 œufs. Ces derniers sont blancs, mesurent 23 millimètres sur 20 et pèsent approximativement entre 4 et 5 grammes. Les ornithologistes qui observent le reproduction ou les activités qui y sont liées doivent être très attentifs et très prudents car ces barbicans se reposent en colonies et sont capables de creuser des cavités à tout moment de l'année.
On peut néanmoins donner les dates des saisons de nidification qui sont assez différentes selon les régions : mai-décembre au Libéria, avril en Sierra Leone, novembre en Côte d'Ivoire, janvier-février au Ghana, février-mars au Togo, février au Nigéria, février-juillet, septembre, novembre au Cameroun, octobre-avril au Gabon. Les populations de la race congicus se reproduisent en avril et en décembre au Zaïre.

Distribution

Les barbicans chauves (Gymnobuco calvus) sont originaires du continent africain. Leur aire de distribution se situe le long des côtes de l'Afrique Occidentale et Equatoriale de la Sierra Leone et de la Guinée jusqu'au Cameroun et au Gabon. Elle se poursuit, sans qu'on puisse être précis, dans l'ouest du Congo, l'ouest du Zaïre et le nord-ouest de l'Angola. Trois espèces sont officiellement connues : G. c. calvus, la race nominale (la grande majorité de l'aire, de la Sierra Leone au Gabon en passant par le Nigeria) - G. c. congicus (ouest du Congo Brazzaville, ouest du Zaïre et nord-ouest de l'Angola) - G. c. vernayi (zones montagneuses du nord-centre de l'Angola).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Ces barbicans sont communs ou abondants dans les régions de plaines, dans les peuplements secondaires et dans les arbres qui bordent les villages. D'après Birdlife, ces oiseaux ont un aire de distribution dont la superficie dépasse 1 million de kilomètres carrés. La population globale n'est pas quantifiée mais semble stable Pour toutes ces raisons, l'espèce est classée comme "de préoccupation mineure".

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Barbican chauveFiche créée le 26/02/2012 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net