Barbican de Vieillot

Lybius vieilloti - Vieillot's Barbet

Systématique
  • Ordre
    :

    Piciformes

  • Famille
    :

    Lybiidés

  • Genre
    :

    Lybius

  • Espèce
    :

    vieilloti

Descripteur

Leach, 1815

Biométrie
  • Taille
    : 16 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 31 à 41 g
Distribution

Distribution

Description identification

Chez le mâle, le front, les couvertures auriculaires, les joues, le menton, la gorge et la poitrine forment un ensemble rouge. La nuque est noire, l'arrière des oreillons est généralement brun avec des barres blanches se développant jusqu'au cou. Les plumes de la gorge dessinent des cadres blancs autour de rectangles rouges. Les côtés du dos sont noirs avec des taches jaune clair en forme de coins. La zone qui va du centre du dos jusqu'au croupion est brun-jaune. Sur le croupion, le jaune devient prédominant et sur les couvertures sus-caudales, il devient presque exclusif. La queue est brune avec des rectrices externes jaunâtres. Le dessous de la queue est plus terne.
La poitrine est variablement rouge. Les côtés sont brun-jaune. Le ventre et les flancs sont plus blanchâtres. Ces derniers sont parfois striés de brun. Les rémiges primaires et secondaires brunes ont des liserés extérieurs jaunâtres et de fines bordures intérieures blanches. Les couvertures brunes portent des stries blanches et au niveau des couvertures moyennes de plus larges marques qui forment parfois une barre. Le dessous des ailes ont des terminaisons grises, des couvertures blanches et des taches claires à la base des rémiges.
Le bec ardoise présente une dentelure à proximité de la pointe. L'anneau orbital est gris, l'iris est jaune, orange ou brun. Les pattes et les pieds varient du gris-noir au brun foncé. Les femelles sont semblables à leurs partenaires.
Les immatures ressemblent aux adultes mais le rouge est plus réduit. Le jaune est plus pâle, plus terne. Il ya plus de gris-brun sur la tête, le dos, la gorge et la poitrine.

Indications subspécifiques 3 Sous-espèces

  • Lybius vieilloti buchanani (s Mauritania to s Chad)
  • Lybius vieilloti rubescens (Senegal and Gambia to Cameroon and n DRCongo)
  • Lybius vieilloti vieilloti (c Sudan to ne DRCongo, sc Ethiopia and Eritrea)

Noms étrangers

  • Vieillot's Barbet,
  • Barbudo Sangrante,
  • Barbaças-de-peito-vermelho,
  • Blutbrust-Bartvogel,
  • szaheli bajszika,
  • Roodgele Baardvogel,
  • Barbetto di Vieillot,
  • Vieillotbarbett,
  • Bloddråpeskjeggfugl,
  • fuzáň krvavý,
  • vousák křivčí,
  • Gulgumpet Tandskægfugl,
  • veririntaseppä,
  • barbut de Vieillot,
  • wąsal zbroczony,
  • Кровавогрудая либия,
  • マシコゴシキドリ,
  • 维氏拟鴷,
  • 維洛氏擬啄木,

Voix chant et cris

Dans leurs duos, les barbicans de Vieillot délivrent des "ope" assez semblables aux "chowp" des barbicans olivâtres (Statctolaema olivacea). Les "ope" sont extrêmement brefs, espacés d'une à deux secondes et parfois intercalés de "uh". Dans un groupe de six oiseaux, seuls deux oiseaux chantent avec consistance, le reste des protagonistes accompagnant les chanteurs principaux de "ch-ch-ch-ch" au rythme de 15 à 22 par seconde. Ces concerts bruyants qui peuvent être entendus toute l'année sont sans doute une preuve de territorialité. Ils ne sont guère éloignés des performances vocales des barbicans de Chaplin ou des barbicans à tête blanche. Le répertoire est complété par un "snarl" de réprimande et par un "ewa" qui sert de cri de contact lorsque 2 oiseaux sont à proximité. On peut également entendre un "piou" semblable à ceux des barbicans du genre Gymnobucco et qui sert au cours de rencontres.

Habitat

Les barbicans de Vieillot préfèrent les zones boisées ouvertes, les prairies boisées et les mosaïques de prés et de bois. Au Libéria, on les trouve également dans les savanes côtières pourvues de pruniers (parinarium). Ces oiseaux vivent aussi dans les zones de broussailles, dans des bandes de végétation qui bordent des rivières, à la lisière des forêts ou en bordure des terres cultivées. Comme les arbres disparaissent de plus en plus de la région du Sahel, ils sont désormais confinés au sud où ils marquent une nette préférence pour les clairières et les boisements très clairsemés. Les barbicans de Vieillot vivent principalement en-dessous de 1 500 mètres.

Comportement traits de caractère

Les barbicans de Vieillot recherchent leur nourriture en solitaires ou en petits groupes pouvant atteindre au maximum une demi-douzaine d'individus. Ils sont capables de traverser de grands espaces ouverts pour rejoindre des arbres fruitiers isolés. Ils prospectent l'écorce des arbres et les buissons de la canopée jusqu'au plancher de la forêt. Ils se cramponnent aux plantes grimpantes pour attraper des fruits et des insectes. Jusqu'à six barbicans peuvent résider ensemble à l'intérieur d'une cavité qu'ils ont creusé. Cependant, ces oiseaux sont réputés pour être saisonnièrement vagabonds : pour rechercher de la nourriture, ils s'éloignent de leur lieu de résidence, parcourent parfois une huitaine de kilomètres et ne reviennent à leur cavité d'origine qu'au bout du dixième jour. Quand ils reviennent sur leur territoire après une période de séparation, les retrouvailles sont marquées par de longues cérémonies de salutations accompagnées de chœurs bruyants. Les couples ou les groupes entretiennent pendant toute l'année un vaste territoire dont les dimensions sont assez variables. Malgré le grand nombre de spécialistes qui se sont occupés de cette espèce au cours des 70 dernières années (Bannerman, Chapin, Grant, Short et Horne), les informations sont peu abondantes. Une parade est néanmoins décrite : au cours de cette dernière, les 2 oiseaux qui chantent baissent la tête pour se saluer mutuellement.

Alimentation mode et régime

Leur régime est composé principalement de fruits et de plantes telles que du gui du genre Loranthus, du beurre de karité (Buthyrospermum parkii), de jujubes (zizipphus mauritiana), de courges écarlates (coccinea) et de figues. Les insectes comme les fourmis, les termites et les chenilles complètent généralement le menu. Les barbicans ont une aire de nourrissage beaucoup plus importante que leur territoire de résidence (voir plus haut).

Reproduction nidification

La saison de nidification est assez variable selon les régions et les pays : elle a lieu en avril-mai au Darfour, de mai en août en Sénégambie, en Guinée Bissau et en Côte d'Ivoire. Des rapports la signalent en janvier au Libéria, de mai à septembre au Mali, au Burkina Faso, au Niger et au Togo. D'autres dates sont également disponibles : avril-juillet et novembre-décembre au Nigeria, juillet-août et plus tard au Cameroun, pendant les pluies au Tchad et avril-juillet au Soudan.
Le nid est souvent creusé dans un arbre isolé et mort. L'excavation est pratiquée sur le dessous d'une branche, entre 1 et 8 mètres au-dessus du sol. Certains arbres vivants mais composés de bois tendre comme les roses du désert (Adenium) sont parfois utilisés et accueillent les nids entre 1 mètre 20 et 2 mètres 10 de hauteur. Le diamètre de l'entrée mesure entre 3 et 4 centimètres. Les 2 membres du couple participent au creusement du bois, ils sont aidés, mais dans une moindre mesure, par 3 ou 4 assistants. La ponte comprend 2 ou 3 œufs blancs, non brillants dont la durée d 'incubation est inconnue. D'ailleurs, la plupart des aspects de la reproduction ne sont pas renseignés. Les couples qui possèdent un nombre important d'assistants sont assez facilement repérables alors que ceux qui en possèdent peu passent plus facilement inaperçus. Les petits indicateurs (Indicator minor) parasitent les couvées des barbicans de Vieillot. On suppose qu'ils trompent plus facilement le vigilance des oiseaux qui ont peu d'assistants.

Distribution

Les barbicans de Vieillot sont originaires de l'Afrique Tropicale entre l'équateur et le Sahel. Leur aire de distribution couvre une large bande de plusieurs centaines de kilomètres qui s'étend du sud-ouest de la Mauritanie, du Sénégal, du sud du Mali, du Niger, du Tchad, du centre du Soudan et du nord de l'Ethiopie en direction du sud jusqu'en Côte d'Ivoire, au Ghana, au Togo, au Nigeria, à la République Centrafricaine, au nord-est du Zaïre et au sud du Soudan. En Afrique Occidentale, leur territoire se développe en direction du sud et du littoral, atteignant le sud de la Côte d'Ivoire et le sud-ouest du Nigeria. D'après Birdlife, la superficie de l'aire de distribution est proche de 4 millions de kilomètres carrés. Les barbicans de Vieillot sont divisés en plusieurs sous-espèces : L. v. buchanani (de la Mauritanie et du Niger jusqu'au Nigeria et au Tchad) - L. v. vieilloti (Centre-Soudan, Nord-Ethiopie, en direction du sud jusqu'au nord-est du Zaïre, du Soudan du sud et de l'ouest de l'Ethiopie) - L. v. rubescens (Gambie, Sierra Leone, en direction de l'est à travers l'Afrique Occidentale, jusqu'au Nigeria, au Cameroun, à la République Centrafricaine et au nord du Zaïre).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Les barbicans de Vieillot sont abondants sur l'ensemble de leur aire de distribution. La population globale n'est pas quantifiée mais, malgré la plus grande rareté des arbres au Sahel, cette espèce a su s'adapter et conquérir de nouveaux territoires plus au sud. En conséquence, la plupart des organisations orntithologiques la classe comme de préoccupation mineure.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 01/04/2012 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net