Barbican quifsobalito

Lybius guifsobalito - Black-billed Barbet

Systématique
  • Ordre
    :

    Piciformes

  • Famille
    :

    Lybiidés

  • Genre
    :

    Lybius

  • Espèce
    :

    guifsobalito

Descripteur

Hermann, 1783

Biométrie
  • Taille
    : 18 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 35 à 55 g
Distribution

Distribution

Description identification

Chez les mâles adultes, le plumage est presque entièrement noir avec des reflets bleus, les ailes et le ventre paraissent plus bruns. Néanmoins, cinq exceptions sont notables : 1) le front, le dessus des yeux, les lores, les couvertures auriculaires, les joues, le menton, la gorge et le haut de la poitrine forment un magnifique ensemble rouge ou rouge-orange avec des plumes lancéolées au niveau du bas de la gorge. 2) En plumage frais, les rectrices ont des bordures jaunes ou jaune clair. 3) Les rémiges ont de larges liserés jaunes ou blancs qui sont particulièrement visibles au niveau des primaires et des secondaires intérieures. 4) Les couvertures alaires sont bordées de blanc, formant d'assez larges stries. 5) Le dessous des ailes a des couvertures blanches et l'extremité des rémiges est gris pâle.
Le bec est noir avec une ou deux vagues dentelures sur le bord tranchant près de l'extrémité. La peau orbitale est grise, l'iris brun-rouge. Les pattes et les pieds ont une couleur gris-noir.
La femelle ressemble beaucoup à son partenaire mais son plumage paraît plus lâche et plus brunâtre dans son ensemble. La partie rouge semble plus terne, plus orange et surtout plus réduite sur le capuchon, le front, la gorge et la poitrine. Sur le bec brun brunâtre, les dentelures sont absentes. Les iris sont gris-brun. Les tarses sont pourvus d'une épine.
D'un point de vue taxonomique, les barbicans quifsobalito ont une assez proche parenté avec les barbicans à collier et un moindre cousinage avec les barbicans à face rouge (Lybius rubrifacies).

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Black-billed Barbet,
  • Barbudo Guifsobalito,
  • Barbaças-de-bico-preto,
  • Purpurmasken-Bartvogel,
  • Roodzwarte Baardvogel,
  • Barbetto becconero,
  • Svartnäbbad barbett,
  • Svartnebbskjeggfugl,
  • fuzáň čiernozobý,
  • vousák škraboškový,
  • Sortnæbbet Tandskægfugl,
  • liekkiseppä,
  • barbut sanguini,
  • wąsal czerwonogardły,
  • Черноклювая либия,
  • ハシグロゴシキドリ,
  • 黑嘴拟鴷,
  • 黑嘴擬啄木,

Voix chant et cris

Les barbicans quifsobalito donnent la pleine mesure de leur talent pendant des cérémonies complexes au cours desquelles ils produisent des "kek" bavards et grinçants. Ces sons grognants sont souvent le préambule à des duos ou à des trios où les chants des différents partenaires sont synchronisés pendant parfois 10 secondes ou plus. Dans les duos, l'un des protagonistes émet un "a-poot" plus bas tandis que l'autre (la femelle?) délivre un "kik-ka" plus élevé. Les duos de barbicans quifsobalito sont assez semblables à ceux des barbicans à collier, bien que plus bruyants et plus rapides. Les oiseaux solitaires lancent des séries de "wup-wup" pour se localiser ou pour provoquer un attroupement. Lors de rencontres, les "kek" ou les caquètements sont souvent accompagnés de balayages de bec et d'agitations d'ailes.

Habitat

Les barbicans quifsobalito fréquentent les zones boisées ouvertes dans lesquelles on trouve principalement des acacias et un mélange d'arbres du genre Combretum ou du genre Terminalia. On peut également les observer dans les terres cultivées qui sont pourvues d'arbres fruitiers, en bordure des forêts riveraines et des bois ainsi que dans les jardins. Ces oiseaux ont un habitat très adaptable et il est même possible de les entendre chanter dans les plantations d'eucalyptus à l'intérieur des terres agricoles.

Comportement traits de caractère

Les barbicans quifsobalito forment généralement des groupes de 7 individus qui défendent une cavité dans un arbre. Lorsqu'ils expriment leur territorialité, ils sont moins agressifs que certains de leurs congénères et il arrive très souvent qu'ils soient chassés même par un groupe moins nombreux de barbicans funèbres. Les groupes de barbicans quifsobalito se déplacent d'arbres fruitiers en arbres fruitiers ou de buissons en buissons pour rechercher leur nourriture. Ils ont un vol un peu moins rapide que celui des barbicans à collier. Ils glanent leur pitance le long des branches et dans les feuillages. Ils chassent également les insectes volants à partir d'un perchoir.
Les barbicans quifsobalito grimpent au sommet des arbres ou des euphorbias situés en bordure de leur territoire pour réaliser leurs parades. Au cours de ces cérémonies de salutations qui peuvent avoir lieu à n'importe quel moment de l'année, ces oiseaux courbent la tête, agitent leurs ailes, remuent la queue d'un côté à l'autre, balayent l'air avec leur bec et gonflent les plumes de leur capuchon, ce qui rend le rouge plus évident. Ils réalisent également un vol flottant avec les ailes tendues un peu à la manière des pigeons bisets (Columba livia) quand ils se déplacent au-dessus du groupe de barbicans. La taille des territoires varie considéralement selon les régions. Dans l'ouest du Kenya, ils mesurent environ 250 mètres de long et sont situés sur des versants boisés pourvus d'arbres fruitiers.

Alimentation mode et régime

Le régime de base est composé esssentiellement de fruits : figues, goyaves, papayes, poivrons rouges et différentes sortes de baies sont ingurgités. Dans l'ouest du Kenya, les barbicans quifsobalito et les barbions à front jaune (Pogoniulus chrysoconus) consomment des baies dont la particularité est d'avoir une pulpe violette. Dans la catégorie des insectes, on note des hémiptères, des coléoptères et des termites.

Reproduction nidification

La saison de nidification se déroule de décembre à janvier au Soudan et de mars à mai en Ethiopie. Elle a lieu d'octobre à novembre au Zaïre (RDC) et d'octobre à décembre au Kenya. Comme la plupart des lybiidés, les barbicans quifsobalito sont des oiseaux cavernicoles, ils nichent dans des cavités d'arbres vermoulus à une hauteur qui varie souvent de 5 à 8 mètres au-dessus du sol. Les nids ne sont pas décrits mais d'après Schoenwetter, ils contiennent trois œufs blancs dont la dimension moyenne est de 21 millimètres sur 15. Les interactions et les poursuites avec les petits indicateurs (Indicator minor) sont assez nombreuses pour suggérer que ces derniers parasitent sans doute les nids des barbicans quifsobalito. Après l'envol qui intervient à une période inconnue, certains juvéniles restent au sein du groupe familial où ils officient en tant qu'assistants.

Distribution

Les barbicans quifsobalito sont souvent les lybiidés les plus répandus dans l'est de l'Afrique. Leur aire de distribution part de l'est du Soudan, du nord de l'Erythrée et de l'ouest de l'Ethiopie et se poursuit en direction du sud vers le nord-est du Zaïre (RDC), le centre de l'Ouganda, le centre et le sud-ouest du Kenya. Son territoire est en pleine expansion au Kenya. Depuis une période assez récente, des rapports les signalent également dans le nord-centre de la Tanzanie et et le nord du Cameroun. Ces oiseaux vivent à des altitudes qui varient de 900 à 1 600 mètres au Kenya. En Ethiopie, ils peuvent grimper jusqu'à 2 200 mètres.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Les barbicans quifsobalito ne sont pas globalement menacés. Dans le sud-est de leur aire, ils sont assez répandus, ailleurs ils semblent localement communs. Ces oiseaux sont capables de s'adapter à des habitats raisonnablement dégradés. Du coup, leur territoire est en pleine expansion dans certaines régions. D'après Birdlife, la superficie de leur aire de répartition est supérieure à 1 200 000 kilomètres carrés. Leurs effectifs ne sont pas quantifiés. L'espèce est classée comme de préoccupation mineure.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 26/03/2012 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net