Barbion à front rouge

Pogoniulus pusillus - Red-fronted Tinkerbird

Systématique
  • Ordre
    :

    Piciformes

  • Famille
    :

    Lybiidés

  • Genre
    :

    Pogoniulus

  • Espèce
    :

    pusillus

Descripteur

Dumont, 1805

Biométrie
  • Taille
    : 12 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 6 à 12.5 g
Distribution

Distribution

Description identification

Ce minuscule barbion à la queue brève présente un plumage qui est orné de taches et de stries noires, jaune doré et blanches. Comme son nom vernaculaire l'indique bien, il a un front rouge. Les 2 partenaires de la race nominale ont une tache dorée sur les ailes qui rejoint le jaune doré de la bordure des rémiges. Il y a des stries jaunâtres sur le dos et le croupion est jaune. La gorge est jaune, contrastant très légèrement avec le reste des parties inférieures qui sont olive grisâtre avec une nuance jaune. Le barbion à front rouge se distingue de son proche parent le barbion à front jaune par le devant de sa tête rouge. Chez les immatures, cette tache rouge est absente. La race affinis est plus petite que la nominale Elle affiche moins de couleur dorée et le jaune des ailes forme plus une barre alaire qu'une tache. Le dessus est plus strié de blanc que de jaune, le front est plus orangé. On peut parfois apercevoir des extrémités rouges sur les plumes du croupion. La gorge est plus blanche. La race uropygialis est proche de la précédente mais elle est plus striée de jaune sur le dos. Elle possède encore moins de doré sur les ailes. Elle affiche souvent du rouge sur le croupion.

Indications subspécifiques 3 Sous-espèces

  • Pogoniulus pusillus uropygialis (Eritrea to c Ethiopia and n Somalia)
  • Pogoniulus pusillus affinis (se Sudan to s Somalia south to Uganda and Tanzania)
  • Pogoniulus pusillus pusillus (Mozambique to e South Africa)

Noms étrangers

  • Red-fronted Tinkerbird,
  • Barbudito Frentirrojo,
  • Barbadinho-de-testa-vermelha,
  • Feuerstirn-Bartvogel,
  • piroshomlokú bádogosmadár,
  • Roodvoorhoofdketellapper,
  • Barbettino fronterossa,
  • Rödpannad dvärgbarbett,
  • Rødpannekobberslager,
  • fuzáň červenočelý,
  • vousák ohnivý,
  • Rødpandet Tinkerfugl,
  • punaotsaseppä,
  • Rooiblestinker,
  • barbudet de front vermell,
  • wąsaczek czerwonoczelny,
  • Краснолобый медник,
  • アカビタイヒメゴシキドリ,
  • 红额钟声拟鴷,
  • 紅額捕鴷,

Voix chant et cris

Barbion à front rouge
adulte

Le chant est constitué de "pop" lents et dure jusqu'à 20 minutes. Ces derniers sont délivrés au rythme de 110 à 130 par minute en Afrique du Sud, mais aussi à la cadence de 45 à 200 / minute au Kenya. On peut aussi entendre des séries de trilles "pip-ip-ip-ip-ip-ip". Un "wee" est délivré après les offrandes rituelles de nourriture. Le reste du répertoire est composé de séries de cris grinçants, de sifflements comparables à ceux du barbion à front jaune et de cris retentissants plus élevés que ceux du barbion à croupion jaune.

Habitat

Le barbion à front rouge fréquente différentes sortes de zones boisées arides et des buissons. On peut également l'observer dans les buissons qui bordent les cours d'eau des déserts, dans les broussailles ainsi que dans les forêts et les jardins qui ont subi des transformation du fait de leur exploitation. Cet oiseau envahit les forêts clairsemées comme à Arabuko-Sokoke au Kenya et il y cohabite avec le barbion vert (Pogoniulus simplex). En Afrique du Sud, le barbion à front rouge vit dans les boisements plus humides que les barbions à front jaune (Pogoniulus chrysoconus). Par contre, en Éthiopie, il choisit des zones de buissons plus secs que ces derniers. Les rencontres fréquentes avec les autres barbions et avec les espèces de plus grande taille comme les barbicans à diadème amènent à penser que leurs territoires peuvent empiéter les uns sur les autres. Le barbion à front rouge vit du niveau de la mer jusqu'à 2 000 et même 2 200 mètres d'altitude où le barbion à croupion jaune est absent. En Éthiopie, on peut l'apercevoir en-dessous de 1 550 mètres.

Comportement traits de caractère

Les barbions à front rouge vivent en solitaire ou en couples. Chaque barbion semble avoir sa cavité individuelle dans laquelle il se repose. Au centre du Kenya, ces oiseaux effectuent des mouvements des régions basses vers les zones montagneuses et probablement des régions arides vers les endroits plus humides. Près de points d'eau, ils sont souvent trempés ou ruisselants, ce qui suggère qu'ils y prennent des bains.

Alimentation mode et régime

Les barbions à front rouge consomment divers fruits et baies, en particulier ceux du houx. Ils ingurgitent également toutes sortes d'insectes ( y compris des coléoptères) et des araignées. Ces oiseaux ont un vol direct jusqu'à leur source de nourriture. Ils prospectent dans les touffes les plus fournies, mais aussi sur les branches et sur les troncs, un peu à la manière des crombecs (Sylvietta). Ils picorent et ils tapent les bouts d'écorce à la manière des pics pour y déloger les insectes cachés dessous.

Reproduction nidification

La saison de nidification varie selon les latitudes : février-septembre se prolongeant éventuellement jusqu'à octobre au nord, octobre-décembre au sud. Un grand nombre de parades sont observées : les chanteurs hérissent les plumes de leur croupion, de leur gorge et de leur front, ils donnent des petites pichenettes avec leur queue, répondent aux chants de leurs interlocuteurs par des chants plus rapides et grinçants, secouent leur tête et effectuent des poursuites aériennes.
Le nid est creusé à une hauteur de 1 à 6 mètres au dessus du sol dans un acacia ou dans un arbre du genre Commiphora, il est généralement placé sur la face inférieure d'une branche morte et son entrée ne mesure guère plus de 2 cm de diamètre. La chambre de ponte est située à 55 cm de profondeur et est bien large (30-50 cm) ce qui donne ses aises au couple. Les territoires, qui mesurent parfois jusqu'à 10 hectares, ne sont pas toujours collés au nid et ils ne sont pas forcément réoccupés chaque année. Ils sont défendus contre les barbions à front jaune et contre leurs propres congénères. Par contre, ils peuvent se superposer avec ceux du barbion à croupion jaune, les 2 oiseaux utilisant souvent les mêmes postes de chant.
La ponte comprend de 2 à 4 œufs, généralement 3 qui sont couvés pendant une période d'une douzaine de jours. Les 2 parents nourrissent les oisillons, évacuent les matière fécales pendant les 23 jours que durent le séjour au nid.

Distribution

Le barbion à front rouge est originaire d'Afrique Orientale, de l'Érythrée et de l'Éthiopie jusqu'au Natal et à la province est du Cap. Son aire de distribution est clairement morcelée en 2 parties, avec une nette interruption au niveau du Mozambique et du Malawi. 3 sous-espèces sont officiellement reconnues : P. p. uropygialis (Érythrée, nord et centre de l'Éthiopie, jusqu'au nord de la Somalie) - P. p. affinis (sud-est du Soudan, sud-est de l'Éthiopie jusqu'au sud de la Somalie et le sud-est de la Tanzanie) - P. p. pusillus, la race nominale (sud du Mozambique et est de l'Afrique du Sud).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

D'après le Handbook, l'espèce n'est pas globalement menacée. Elle est assez répandue sur l'ensemble de son aire de distribution, elle est même considérée comme commune au Kenya. Avec les barbions à front jaune et les barbions à croupion jaune, les barbions à front rouge sont estimés comme les plus nombreux du genre Pogoliunus. Plus de renseignements sont nécessaires en ce qui concerne les exigences en matière d'habitat. Ces oiseaux sont protégés dans les grands parcs nationaux en Tanzanie et en Afrique du Sud.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 31/05/2013 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net