Bateleur des savanes

Terathopius ecaudatus - Bateleur

Systématique
  • Ordre
    :

    Accipitriformes

  • Famille
    :

    Accipitridés

  • Genre
    :

    Terathopius

  • Espèce
    :

    ecaudatus

Descripteur

Daudin, 1800

Biométrie
  • Taille
    : 70 cm
  • Envergure
    : 168 à 190 cm.
  • Poids
    : 1900 à 2900 g
Longévité

25 ans

Distribution

Distribution

Description identification

Ce rapace très coloré possède une grosse tête, une queue très courte de 8 à 10 cm et des longues ailes qui lui donnent une silhouette très originale en vol. La tête et le dessous sont noirs. Les ailes sont également noires avec de larges plaques marron-clair à la base sur les épaules. Le dos est roux, la queue marron-roux. Les pattes et la peau nue à la base du bec sont rouge-orange. Enfin, le plumage sur le dessous des ailes est noir et blanc. Dans la classification des espèces, l'aigle bateleur est considéré comme un proche cousin des circaètes.
La femelle est légèrement plus grande que le mâle. Elle a les épaules plus grises et les couvertures secondaires gris pâle. Le dessous des ailes est noir et blanc, avec une bordure étroite noire. Celle-ci est beaucoup plus large chez le mâle.
Le juvénile est brun-roux clair sur la tête et les parties inférieures. Les parties supérieures sont d'un brun plus foncé. Le dessous des ailes présente une large ou étroite bordure brun foncé, suivant le sexe. Le juvénile et l'immature ont la face gris bleuâtre, ainsi que le bec qui a le bout noir. Les yeux sont bruns. Les pattes et les doigts sont gris bleuâtre clair. Le subadulte est d'un noir charbonneux partout, avec un mélange de foncé et de blanc sur les rémiges, entièrement foncées chez le mâle. Ils atteignent leur maturité à l'âge de 7 ou 8 ans.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Bateleur,
  • Aguila Volatinera,
  • Águia-bailarina,
  • Gaukler,
  • bukázósas,
  • Bateleur,
  • Falco giocoliere,
  • Gycklarörn,
  • Gjøglerørn,
  • hadiar krátkochvostý,
  • orlík kejklíř,
  • Gøglerørn,
  • liitokotka,
  • Berghaan,
  • àguila saltimbanqui,
  • Lodda,
  • kuglarz,
  • akrobātērglis,
  • glumaški orel,
  • Орёл-скоморох,
  • ダルマワシ,
  • 短尾雕,
  • 短尾鵰,

Voix chant et cris

Bateleur des savanes
♂ adulte

Le bateleur des savanes émet des aboiements perçants 'kow-wah' et 'kau-kau-kau' suivis de longs cris 'koaagh'. Il est en général silencieux mais il lance des cris aigus quand il est excité.

Habitat

C'est un habitant des grandes plaines. Il survole les brousses épineuses de la savane africaine au sud du Sahara et de l'Arabie Saoudite. On le retrouve également dans les prairies et les forêts clairsemées. De manière générale, il nécessite des zones ouvertes pour la chasse et quelques grands arbres isolés pour la nidification.
On le trouve depuis le niveau de la mer jusqu'à 4200 mètres d'altitude, et il se reproduit aux environs de 2100 mètres.

Comportement traits de caractère

L'aigle bateleur doit son nom à sa faculté de réaliser des parades nuptiales particulièrement spectaculaires et remarquées. Vols en piqués, culbutes, remontées en chandelles, toutes les figures acrobatiques sont passées en revue pour séduire et apprivoiser sa partenaire. C'est un grand patrouilleur. Bien que sa queue ne soit pas assez longue pour lui servir de gouvernail, les petits réajustements qu'elle lui permet suffisent à lui faire acquérir une excellente technique de vol et une navigation assez largement supérieure à celle de l'ensemble de ses concurrents pour la compétition à la prédation. La grande variété de son alimentation et sa grande adaptation font que l'espèce ne suscite pour l'instant aucune inquiétude quant à ses effectifs et à sa faculté à perdurer.
Le vol : Pendant la journée, le bateleur des savanes peut voler à des vitesses allant jusqu'à 80 km à l'heure. Il effectue des magnifiques acrobaties pendant les vols de parade.

Alimentation mode et régime

On le considère parfois comme un rapace serpentaire : une part non négligeable de son alimentation est constituée en effet de reptiles y compris des espèces venimeuses. Cependant, la partie principale des son menu est composée de mammifères de taille variable allant de la petite antilope jusqu'à la souris. En diverses occasions, l'aigle bateleur se nourrit d'insectes et particulièrement de gros criquets. Dernier volet de son activité alimentaire, il se nourrit de charognes. Son grand rayon d'action (près de 400 kilomètres par jour) et son acuité visuelle remarquable lui permettent souvent de repérer des carcasses qui seraient passées inaperçues auprès d'autres prédateurs. L'aigle bateleur se comporte même parfois comme un oiseau parasite : il s'approprie la nourriture de certains vautours en les harcelant et en les obligeant ainsi à la régurgiter.

Reproduction nidification

Peut-être en raison de sa longévité (25 ans), l'aigle bateleur n'atteint pas la maturité sexuelle avant l'âge de 7 à 8 ans. Le nid composé de branchages entassés est placé à la fourche supérieure d'un grand arbre. Sa construction requiert la participation des deux partenaires. La femelle pond un oeuf unique. C'est elle qui prend en charge la couvaison qui dure pendant 55 jours, le mâle s'occupant du ravitaillement de la famille. L'aiglon est nidicole et garde le nid entre 95 et 120 jours. Après l'envol, le juvénile continue à fréquenter la cellule familiale pendant encore 4 mois.

Distribution

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Le bateleur des savanes est menacé par la chasse et les empoisonnements, et quelques déclins se produisent dans certaines parties de son habitat original. Les persécutions et la perte de l'habitat sont les menaces les plus importantes qui pèsent sur l'espèce dans le Sud de l'Afrique.
les prédateurs du bateleur des savanes sont les plus grands rapaces.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 04/03/2005 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net