Beaumarquet aurore

Pytilia phoenicoptera - Red-winged Pytilia

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Estrildidés

  • Genre
    :

    Pytilia

  • Espèce
    :

    phoenicoptera

Descripteur

Swainson, 1837

Biométrie
  • Taille
    : 13 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : -
Distribution

Distribution

Description identification

Les sexes sont identiques. La zone qui part du front jusqu'au capuchon, la face et la nuque sont gris avec des extrémités plus claires ou plus pâles sur le devant et les côtés de la tête. Le manteau, le dos et les scapulaires affichent une teinte grise, certaines plumes ayant parfois une pointe cramoisie. Le croupion et les couvertures sus-caudales sont rouge éclatant. Le queue est brun foncé avec une frange terminale cramoisie. Les grandes et les moyennes couvertures alaires présentent une zone centrale brun clair ou brun-gris avec des bordures variables rouges. Associées aux bordures des plumes de vol, elles forment une vaste bande alaire rouge particulièrement évidente. Le menton et la gorge sont gris-brun pâle avec quelques légères extrémités sombres sur la gorge. La poitrine est uniformément grise, devenant progressivement bien rayée de gris et de chamois blanchâtre au fur et à mesure que l'on progresse en direction du ventre et des couvertures sous-caudales. Le bec noir est fin et pointu, l'iris est rouge. Les pattes et les pieds sont brun-chair pâle. En plumage usé, les couleurs éclatantes des ailes, du croupion et de la queue s'affadissent et prennent une teinte rouge-orange terne.

La femelle adulte est assez semblable au mâle, quoiqu'elle soit en général plus brune ou plus gris brunâtre. Ses parties inférieures sont plus claires avec les barres commençant plus haut sur la poitrine. La partie cramoisie des ailes, du croupion et de la queue est souvent plus terne et leur surface est souvent moins importante. Les variations individuelles sont plus fréquentes. Les juvéniles sont assez semblables aux femelles. Ils sont plus brun-terre et pas particulièrement gris. Les marques sur les dessous sont moins évidentes. Leur iris est brun. Leur bec grisâtre ou brun porte une tache rose ou rougeâtre à la base qui s'obscurcit au fur et à mesure qu'il prend de l'âge.

Indications subspécifiques 2 Sous-espèces

  • Pytilia phoenicoptera phoenicoptera (Senegal and Gambia to n Nigeria)
  • Pytilia phoenicoptera emini (Cameroon to s Sudan and n Uganda)

Noms étrangers

  • Red-winged Pytilia,
  • Estrilda alirroja,
  • Pitília-de-asas-vermelhas,
  • Auroraastrild,
  • auróraasztrild,
  • Aurora-astrild,
  • Pitilia alirosse,
  • Auroraastrild,
  • Auroraastrild,
  • pytília červenokrídla,
  • astrild rudokřídlý,
  • Auroraastrild,
  • punasiipipeippo,
  • estrilda ala-roja,
  • melba czerwonoskrzydła,
  • Краснокрылая питилия,
  • ビナンスズメ,
  • 红翅斑腹雀,
  • 紅翅斑腹雀,

Voix chant et cris

Les cris et les appels sont des pépiements ou des gazouillements occasionnels. Le chant est constitué par une série de notes cliquetantes qui sont suivies par un sifflement enroué.

Habitat

De répartition assez inégale, cette espèce est commune, inhabituelle ou rare selon les régions. Dans certaines zones, elle vit à proximité des habitations, alors que dans d'autres c'est un oiseau des buissons et des petits arbustes. Le beaumarquet aurore fréquente les zones boisées d'acacia, les savanes avec des herbes hautes, les lisières des forêts et les clairières, les massifs de bambous ainsi que les prairies denses, les broussailles et les arbustes situés occasionnellement en bordure des surfaces cultivées. Cet oiseau est représenté sur le continent africain sous la forme de trois espèces dont l'aire de répartition forme une étroite bande longitudinale au sud du Sahara et en bordure de la forêt équatoriale, du Sénégal et de la Gambie jusqu'à la vallée du Nil. La race nomimale Phoenicoptera phoenicoptera vit dans le sud et l'est su Sénégal, de la Gambie à la Guinée Bissau, puis discontinuellement au sud-est et dans l'est de la Guinée, en Côte d'Ivoire, au Burkina Faso, au Ghana, dans le nord du Nigéria et au Cameroun. La sous-espèce Emini se retrouve au Cameroun, en République Centrafricaine, au nord du Zaïre, en Ouganda et dans l'extrême sud du Soudan. La sous-espèce Lineata forme une population isolée dans l'ouest et la centre de l'Ethiopie.

Comportement traits de caractère

Les beaumarquets aurores sont des oiseaux généralement sociables avec les autres espèces, mais pas toujours avec les autres beaumarquets. En effet, même si le beaumarquet melba et, à un degré moindre, le beaumarquet à dos jaune peuvent se montrer très agressifs envers leurs congénères, les espèces les plus courantes, notamment le beaumarquet aurore, acceptent très bien de cohabiter, en défendant seulement les abords de leur nid. Pendant une grande partie de l'année, les beaumarquets vivent seuls ou en couples, bien qu'ils aiment souvent se mélanger avec d'autres espèces d'astrilds ou de tisserins. Ils passent de longues périodes à se reposer tranquillement dans les arbres. Ce sont des oiseaux partiellement migrateurs. Entre le mois d'octobre et le mois de janvier, certains individus se dirigent vers le sud pour se rendre dans l'est et le sud du Zaïre. D'autres ont été aperçus entre novembre et février, transportant des matériaux pour la construction du nid en direction du sud du Mali.

Alimentation mode et régime

Le beaumarquet aurore recherche principalement sa nourriture sur le sol. C'est surtout un végétarien qui consomme des graines et des herbacées mais il capture également des petits insectes, parmi lesquels on compte la plupart deu temps des termites et des fourmis.

Reproduction nidification

La femelle pond trois ou quatre oeufs dont l'incubation dure 12 jours. Les petits quittent le nid dès le vingtième jour après l'éclosion. Les nids des beaumarquets aurores sont fréquemment parasités par une espèce de veuve à collier d'or, la veuve nigérienne (vidua interjecta). Cette veuve est légèrement plus grande que son hôte et elle ne nuit pas beaucoup à sa reproduction. Elle dépose seulement un oeuf et ne détruit pas la couvée existante. L'oeuf 'étranger' est à peine plus gros, si bien qu'il est couvé indifféremment par les parents adoptifs. L'oisillon nouvellement éclos possède un mimétisme impressionnant avec son espèce de prédilection : mêmes taches colorées à l'intérieur du bec pour le nourrissage, même taille, même cri... Ce n'est que lorsque l'envol est proche et que les plumes ont poussé que l'on commence à distinguer les jeunes veuves des jeunes beaumarquets. Mais, arrivés à cet âge là, les parents beaumarquets ne rejettent plus leurs hôtes d'autant qu'ils sont rapidement autonomes.

Distribution

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 02/07/2006 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net