Bouscarle de Cetti

Cettia cetti - Cetti's Warbler

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Cettiidés

  • Genre
    :

    Cettia

  • Espèce
    :

    cetti

Descripteur

Temminck, 1820

Biométrie
  • Taille
    : 15 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 11 à 12.5 g
Distribution

Distribution

Description de la famille

Les Bouscarles étaient auparavant rattachées aux Sylviidés. Elles en ont été séparées depuis que les recherches ont montré leur parenté avec les Aegithalidés et les Phylloscopidés. Suivant les auteurs, elles constituent une famille propre, les Cettiidés, ou forment une sous-famille de la... lire la suite

Description identification

La Bouscarle de Cetti est un petit passereau au plumage et au comportement discrets. Par son bec fin et son allure, elle évoque une fauvette.
Les parties supérieures sont d'un brun chaud, nettement nuancé de châtain. Rémiges et rectrices sont brun sombre. La projection primaire est très courte. Quant à la queue, bien que pourvue de 10 rectrices seulement (la norme est de 12), elle est ample (caractère de famille) et légèrement arrondie à l'extrémité, avec les plumes liserées de châtain.
La tête présente un fin sourcil pâle qui parfois s'élargit en arrière de l'œil en devenant diffus. Une teinte grise envahit les côtés du cou et de la tête. La gorge est blanc à crème. L'œil sombre est souligné par un arc oculaire blanc qui fait le pendant à son homologue supérieur, fondu dans le sourcil. Le bec fin et assez court est noir, avec la base de la mandibule inférieure plus pâle, rosée.
Les parties inférieures sont chamois sombre avec la poitrine envahie du même gris que les joues. Les pattes robustes sont jaunâtres, rosâtres ou rougeâtres.
Le juvénile a un plumage plus terne.
Elle pourrait être confondue avec la Locustelle luscinioïde qui peut fréquenter les mêmes roselières, mais cette dernière est d'un brun plus froid, ne présente pas de nuance grise à l'avant du corps, possède un bec plus fort et montre des sous-caudales très longues.

Indications subspécifiques 3 Sous-espèces

  • Cettia cetti cetti (w Europe to Greece and the Balkans, nw Africa)
  • Cettia cetti orientalis (Turkey to Iran and Afghanistan)
  • Cettia cetti albiventris (Kazakhstan and Turkmenistan to nw China and n Afghanistan)

Noms étrangers

  • Cetti's Warbler,
  • Cetia ruiseñor,
  • Rouxinol-bravo,
  • Seidensänger,
  • Berki poszáta,
  • Cetti’s Zanger,
  • Usignolo di fiume,
  • Cettisångare,
  • Cettisanger,
  • cetia západná,
  • cetie jižní,
  • Cettisanger,
  • silkkikerttunen,
  • rossinyol bord comú,
  • Blæsöngvari,
  • wierzbówka (zwyczajna),
  • cetija,
  • svilnica,
  • Соловыная широкохвостка,
  • ヨーロッパウグイス,
  • 宽尾树莺,
  • 寬尾樹鶯,

Voix chant et cris

Le chant de la bouscarle est une phrase courte et explosive, très sonore, faite de notes précipitées, la première détachée des suivantes. Elle peut être traduite par l'onomatopée suivante "tí tipitipitipi ti-pi-ti-pi". Elle possède plusieurs cris, un "plip" de moineau, un "pset" bas et sec, un "uit" de Pouillot véloce, mais plus appuyé. Un "churr" de rousserolle ponctue les interactions entre individus. Le cri d'alarme est une succession rapide de "tit" ou "tet" qui peut aller jusqu'au trille et qui n'est pas sans faire penser au cri équivalent du troglodyte qui d'ailleurs peut fréquenter les mêmes endroits.

Habitat

La Bouscarle de Cetti fréquente, au moins en Europe occidentale, les endroits humides à strate inférieure dense, riches en buissons (saules, ronciers, pruneliers, etc.), le long des cours d'eau et plans d'eau, dans les marais, autour des rizières et autres cultures irriguées, en lisière de boisements humides (aulnaie-frênaie, peupleraie, ripisylves diverses). La phragmitaie est spécialement recherchée. La présence de l'eau libre est une constante. Le couvert arboré ne doit cependant pas être trop important. Plus à l'est, on la trouve également en milieu plus ouvert, dans les prés humides agrémentés de petits bosquets, le long de ruisseaux bordés de buissons, y compris en altitude.

Comportement traits de caractère

La présence de la bouscarle est le plus souvent détectée à son chant. En effet, elle vit cachée dans le couvert de la végétation et se montre rarement à découvert. Son plumage brun sans éclat ne facilite pas la tâche de l'observateur, même patient ! Elle est particulièrement difficile à observer bien qu'étant commune dans nombre de secteurs. Dans les fourrés ou dans la roselière, elle se déplace en sautillant, d'une tige à l'autre ou au sol, agitée de mouvements nerveux. Elle relève souvent la queue.
Ce cettiidé est essentiellement sédentaire à l'ouest de son aire et peut de ce fait être affecté par de gros coups de froid hivernaux au point de disparaître brutalement d'un territoire comme ce fut le cas dans le nord de la France en janvier 1985.
Le vol : Son vol est bas et direct, par exemple quand elle passe d'un buisson à l'autre. Ses ailes courtes n'autorisent pas de vol soutenu sur de longues distances et les migrateurs orientaux font des étapes nocturnes en gagnant les lieux d'hivernage.

Alimentation mode et régime

La bouscarle est insectivore au sens large. Elle se nourrit d'insectes et de leurs larves, mais aussi d'arachnides, de petits mollusques, de vers,...
Elle recherche sa nourriture au sol à la façon d'un troglodyte ou même d'un petit mammifère.

Reproduction nidification

L'espèce est connue pour pratiquer fréquemment la polygamie, particulièrement là où elle est commune. La femelle fait normalement deux nichées successives. Le nid est construit d'éléments végétaux (feuilles, herbes sèches, fibres) et tapissé intérieurement de plumes, poils et autres éléments douillets comme la bourre des inflorescences de massettes. Il est accroché dans la végétation arbustive et/ou herbacée (roseaux, orties,...) jusqu'à une hauteur de 2 mètres, souvent tenu par une fourche. La femelle y pond 3-4 œufs, parfois 5, d'un brun rouge clair uni. Elle assure seule la couvaison pendant 16 à 17 jours. Les jeunes restent au nid un peu moins de 15 jours et sont sous la dépendance des adultes encore une quinzaine de jours après leur envol.

Distribution

La Bouscarle de Cetti occupe une bande de largeur variable qui va de l'Atlantique à l'Asie centrale et à l'est du Kazakhstan.
A l'ouest, elle est essentiellement méditerranéenne, occupant le pourtour de la Méditerranée, excepté Libye et Égypte, mais elle remonte vers le nord sur la façade atlantique à la faveur du climat océanique. C'est ainsi qu'on la trouve partout en France, excepté dans l'extrême nord-est, et ponctuellement dans le sud-est du Royaume Uni. Elle y est sédentaire.
En revanche à l'est, les populations de l'extrême sud de la Russie occidentale, du Kazakhstan et de la Turquie intérieure sont migratrices et hivernent dans la partie méridionale de l'aire de nidification, mais aussi de façon disjointe jusqu'au golfe Persique et le nord de l'océan Indien.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

L'espèce n'est pas menacée à l'heure actuelle.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Bouscarle de CettiFiche créée le 15/09/2018 par Jean François © 1996-2018 Oiseaux.net