Brève du Bengale

Pitta brachyura - Indian Pitta

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Pittidés

  • Genre
    :

    Pitta

  • Espèce
    :

    brachyura

Descripteur

Linnaeus, 1766

Biométrie
  • Taille
    : 18 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 47 à 66 g
Distribution

Distribution

Description identification

Les sexes sont identiques, toutefois les mâles ont en moyenne des ailes légèrement plus grandes que les femelles. Les adultes se distinguent principalement grâce aux étonnants motifs qui ornent la tête : bande noire sur les côtés de la face couvrant les lores, les joues et les couvertures auriculaires, capuchon noir s'élargissant en direction de la nuque, large sourcil chamois virant au blanc et pointant vers le bas du cou. Les parties supérieures (dos, manteau et une grande partie des couvertures alaires) sont vert foncé. Le croupion et la courbe de l'aile affichent une belle couleur bleu azur irisé. La queue est noire avec une large bande terminale bleu foncé. Le dessous est entièrement chamois-cannelle, à l'exception du menton et de la gorge qui sont blanchâtres ainsi que des couvertures sous-caudales qui sont écarlates. En vol, la tache circulaire blanche située en plein milieu de l'aile est parfaitement visible. Le bec est brun foncé ou noirâtre, souvent avec du brun rougeâtre sur le culmen. Les pattes et les pieds varient du rose au pourpre-chair.
Les immatures présentent un capuchon légèrement plus sombre, avec des liserés noirs sur les plumes. Les parties supérieures sont brun foncé, contrastant avec le brun plus clair du dessous. Le ventre et les couvertures sous-caudales sont roses. Les jeunes qui viennent de s'envoler ont un sourcil bien visible mais faiblement coloré. La tache écarlate sur le bas du ventre est à peine perceptible. La mandibule inférieure et la pointe du bec sont orange ou rouge éclatant.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Indian Pitta,
  • Pita India,
  • Pita-da-índia,
  • Neunfarbenpitta,
  • barnasapkás pitta,
  • Negenkleurige Pitta,
  • Pitta indiana,
  • Indisk pitta,
  • Indiapitta,
  • pita pestrá,
  • pita devítibarvá,
  • Indisk Pitta,
  • bengalinpitta,
  • pita de l'Índia,
  • kurtaczek bengalski,
  • Синекрылая питта,
  • インドヤイロチョウ,
  • 蓝翅八色鸫,
  • 印度藍翅八色鳥,

Voix chant et cris

Le cri est un double sifflement clair 'ouiit-tiou' ou 'ouiit-pyou'. Occasionnellement, il se transforme en une triple-note 'hh-ouit-ouiyou'. Il est émis principalement à l'aube ou au crépuscule à partir d'un petit arbre ou d'un buisson. Il est parfois produit à partir du sol et répété à 3 ou 4 reprises avant que l'oiseau ne se déplace et trouve un autre perchoir bien exposé. Ce cri est souvent accompagné de notes disyllabiques, rauques et bouillonnantes. Pendant la période de reproduction, l'activité vocale est particulièrement importante pour ce qui concerne une brève. Les cris sont répétés 3 ou 4 fois toutes les 10 secondes et peuvent durer 5 minutes sans discontinuer. Dans les territoires hivernaux, les brèves du Bengale continuent à appeler le matin et à la tombée de la nuit. Les brèves des territoires voisins répondent à leurs cris. Au Sri Lanka, ces cris sont imités par les drongos du genre dicrourus et par les verdins à front d'or (Chloropsis aurifrons).

Habitat

Dans leur aire de nidification, les brèves du Bengale fréquentent les forêts d'arbres à feuilles persistantes ou caduques, avec un sous-bois dense, généralement dans des régions de plaines et de collines. On les trouve localement jusqu'à 1200 m, mais elles peuvent grimper occasionnellement jusqu'à 1700 m quand elles hivernent au sud de l'Inde. Dans le nord du Pakistan, les brèves du Bengale ont la réputation de nicher pendant la mousson dans des ravins humides, exclusivement dans des zones de buissons épais entre 450 et 780 mètres. Dans d'autres régions, elles accordent leur préférence aux zones dominées par les buissons épineux du genre carissa, aux jungles de bambous ou aux forêts composées de sals et de chênes. Pendant les averses de pluie, les brèves du Bengale peuvent séjourner à n'importe quel endroit de leur aire de nidification. Lorsqu'elles sont de passage, elles peuvent fréquenter une grande variété d'habitats, surtout si la migration a été interrompue pour cause de brume ou de brouillard. Au Sri Lanka, certains oiseaux ont été aperçus au-delà de 1800 mètres, bien qu'ils passent généralement l'hiver à des altitudes bien plus modestes. Dans leur aire d'hivernage, les brèves du Bengale fréquentent les zones forestières, les petites parcelles boisées et les taillis. Occasionnellement, elles s'installent dans des jardins bien pourvus d'arbres.
Les brèves du Bengale vivent exclusivement sur le subcontinent indien où elles sont assez largement répandues. Elles possèdent deux aires bien distinctes : pendant la période de nidification (mai à août), elles séjournent dans le nord de l'Inde, de l'Himachal Pradesh, du sud du Népal, du Sikkim Méridional et des collines de la région d'Islamabad jusqu'aux plaines centrales bien plus au sud que Delhi. Le reste de l'année et pendant la saison hivernale, elles migrent au Sri Lanka et dans le sud du continent, au-dessous du parallèle marquant le 16ème degré de latitude nord

Comportement traits de caractère

Les brèves du Bengale recherchent leur nourriture à la façon de grives, farfouillant dans la litière de feuilles et creusant dans le sol humide pour déloger des insectes et des vers de terre avec leur bec. Dès qu'elles sont effarouchées, elles prennent leur envol et rejoignent un perchoir dans les arbres où elles attentent immobiles que le danger soit passé avant de regagner le sol. Elles agitent régulièrement la queue dans un mouvement lent de haut en bas quand elles se restaurent, se perchent dans les branches basses des arbres ou émettent des cris. Au Sri Lanka, les brèves du Bengale ont pris l'habitude de déployer momentanément leur queue et leurs ailes pour dévoiler la tache blanche de leurs primaires qui ne sont habituellement visibles qu'en vol. Cette attitude a été observée particulièrement lorsqu'un rival pénètre sur son territoire ou lorsque son attention est alertée par un danger. Les brèves du Bengale secouent leur tête en avant et en arrière lorsqu'elles émettent les premières notes de leur chant.
Elles défendent vigoureusement leur territoire, même pendant la période hivernale. Au Sri Lanka, les mâles sont très agressifs et poursuivent avec acharnement leurs congénères. Au mois de mai, dès que les oiseaux sont de retour sur leurs lieux de nidification, les brèves du Bengale commencent à émettre leurs cris territoriaux. Peu de temps après la nidification, les adultes effectuent un mue totale de leur plumage, généralement en août et en septembre. Les brèves du Bengale subissent la prédation des rapaces locaux (éperviers shikras, milans noirs) pendant qu'ils sont dans leurs quartiers d'hiver, dans le sud du continent indien. Selon certains observateurs (Daniels), cette prédation n'affecte pas tous les individus mais uniquement ceux qui sont malades ou de faible constitution. Les corbeaux du genre corvus poursuivent également en vol et tuent les brèves du Bengale. La encore, ce n'est pas une pratique courante et les corbeaux s'en prennent surtout aux brèves qui ont trouvé refuge dans les habitations ou se sont aventurées en dehors du couvert.

Alimentation mode et régime

Les brèves du Bengale consomment une grande variété d'insectes, en particulier les fourmis et les larves. Elles ingurgitent également des petits escargots, des vers de terre et des mille-pattes. Elles sont particulièrement friandes de termites. Dans la proximité des villages, elles extraient des larves de diptères des excréments humains. Elles mangent des larves de coléoptères qu'elles trouvent dans le fumier. Pendant leur séjour au nid, les oisillons reçoivent un grand nombre d'orthoptères, notamment des criquets de la famille des gryllotalpidés.

Reproduction nidification

La saison de nidification se déroule principalement de mai à juillet, bien qu'on ait trouvé des oeufs aussi précocement que le 27 Avril. La période de reproduction, déjà assez longue, peut se prolonger en août et en septembre. Au Gujarat, la période d'activité la plus intense a lieu de juin à août. Les brèves du Bengale nichent parfois à terre, à l'abri d'un buisson épais, mais la plupart du temps, le nid est situé dans un petit arbre du genre sal (shorea robusta) ou dans un buisson épineux du genre carissa. Il est placé habituellement à la fourche d'une branche, entre 3 et 9 mètres au-dessus du sol, souvent bien en évidence. Le nid est une large structure en forme de globe dont le socle massif est composé de bâtons de bois. L'entrée est située à une extrémité. Les nids placés dans les arbres ont une fondation robuste alors que ceux qui sont installés à terre reposent sur une plate-forme plus modeste. Le nid en lui-même mesure 20 cm de long, 15 cm de Large, et 15 cm de hauteur. Le trou d'entrée est plutôt large et mesure 10 cm de diamètre. Les matériaux utilisés sont très variables : feuilles, bandelettes d'herbes, mousses et brindilles. La garniture intérieure est composée d'herbes, de feuilles de bambous et, dans certaines régions du centre de l'Inde, de feuilles de tamaris et de racines.
La ponte comprend généralement 4 ou 5 oeufs, éventuellement 6, que les deux parents couvent à tour de rôle. Les oeufs sont larges et de forme ovale. ils sont excessivement brillants, de couleur blanche avec parfois une légère teinte rosâtre ; la coquille est recouverte de petites taches éparses violet terne ou violet-brun presque noir. Sur la plupart des oeufs, les taches sont concentrées sur la partie la plus large et elles sont plus clairsemées ailleurs. Les lignes entortillées si caractéristiques des oeufs de la majorité des autres espèces de brèves sont ici souvent absentes.

Distribution

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Brève du BengaleFiche créée le 10/04/2008 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net